NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Violations des droits de l’homme commises par Israël dans le territoire palestinien occupé 10 – 16 juin 2021

Violations des droits de l’homme commises par Israël dans le territoire palestinien occupé   10 – 16 juin 2021

  • 7 Palestiniens tués à Naplouse dans l’usage excessif de la force meurtrière par l’OIF en Cisjordanie, dont 2 femmes, 2 enfants et 2 membres des services de sécurité palestiniens
  • Des Palestiniens èvent des blessures subies lors de l’agression militaire de l’OIF contre Gaza
  • 19 Palestiniens blessés, dont 4 enfants, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza
  • Au cours de 101 incursions de l’OIF en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée : 127 civils arrêtés, dont 11 enfants, 4 femmes et 2 blessés
  • Incursion limitée de l’OIF dans l’est de Rafah; 3 Palestiniens arrêtés, dont 2 enfants, dans l’est de Khan Younis
  • Marché public interdit à Jérusalem occupée et restrictions à la circulation des Palestiniens en ce qui concerne les facilités pour les colons d’organiser la Marche des drapeaux
  • L’OIF démolit des terres et des pièces à Jérusalem; confisquer 3 tentes résidentielles et une bergerie à Ramallah, et démolir 3 installations commerciales à Naplouse
  • Attaques des colons : 450 vignes et 46 oliviers détruits à Bethléem et Naplouse
  • L’OIF a établi 25 postes de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 10 civils palestiniens à ces points de contrôle.

résumé                                                                                        

Les forces d’occupation israéliennes ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre des civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans des villes palestiniennes qui se caractérisent par un recours excessif à la force, des agressions, des sévices et des attaques contre des civils qui sont pour la plupart menées après minuit et tôt le matin. Cette semaine, l’OIF a tué 7 Palestiniens, dont 2 enfants et 2 femmes qui ont été tués près de postes de contrôle militaires, alors que l’OIF continue d’adopter sa politique de « tirer pour tuer », en particulier près des postes de contrôle et des zones où il y a une présence militaire. Depuis le début de cette année, le PCHR a documenté le meurtre de 12 Palestiniens, dont 3 femmes et un enfant, aux points de contrôle militaires israéliens et dans d’autres zones avec présence militaire, principalement pour des attaques présumées à l’arme blanche sans la présence d’une menace significative pour la vie des soldats.

L’OIF a poursuivi ses raids dans les villes palestiniennes qui se caractérisent par un recours excessif à la force, des agressions, des sévices et des attaques contre des civils; alors que Jérusalem-Est occupée a été le théâtre de la plus grande partie des attaques de l’OIF avec des raids récurrents de colons, l’organisation de la Marche des drapeaux qui comprenait des attaques à grande échelle contre des civils palestiniens et l’arrestation de dizaines de personnes. L’OIF a également poursuivi ses activités de démolition et de rasage contre les biens des Palestiniens et les colons ont lancé des attaques contre les Palestiniens et leurs biens. L’OIF a maintenu sa politique de punition collective dans la bande de Gaza, en gardant fermés les points de passage de Beit Hanoun et de Karm Abu Salem, avec un fonctionnement limité pour les cas exceptionnels conditionnels.

Tirs de l’OIF et violation du droit à l’intégrité physique :

7 Palestiniens ont été tués à Naplouse dans le cas de l’usage excessif de la force meurtrière par l’OIF en Cisjordanie, dont 2 femmes, 2 enfants et 2 membres des services de sécurité palestiniens. À Gaza, un Palestinien a succombé à ses blessures lors de l’agression militaire de l’OIF contre Gaza. En outre, 19 Palestiniens ont été blessés, dont 4 enfants en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

En Cisjordanie, 3 ont été blessés à Djénine, et l’un d’eux a été arrêté, un autre a été blessé à Silwad, Ramallah; 3 ont été blessés lors d’attaques de l’OIF contre une manifestation pacifique à Kafr Qaddum, Qalqilya, dont un enfant; 6 personnes ont été blessées lors de la répression par l’OIF de manifestations pacifiques à Jabal Sbaih, dont 3 enfants. Un autre homme a été blessé à Jérusalem et un autre grièvement blessé avant son arrestation à Jéricho. Dans la bande de Gaza, 4 Palestiniens ont été blessés dans l’est de Khan Younis. Des dizaines de personnes asphyxiées par inhalation de gaz lacrymogènes, tirées par l’OIF lors de ses attaques en Cisjordanie.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par l’OIF : L’OIF a effectué 101 incursions en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids contre des maisons civiles et des fusillades, incitant la peur parmi les civils et attaquant nombre d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 127 Palestiniens ont été arrêtés, dont 11 enfants, 4 femmes et 2 blessés.

Dans la bande de Gaza, l’OIF a mené une incursion limitée dans l’est de Rafah; et arrêté 3 Palestiniens, dont 2 enfants, après avoir franchi la barrière frontalière lors d’une manifestation dans l’est de Khan Younis.

Démolitions:

Les agents de terrain du PCHR ont documenté 3 violations :

  • Jérusalem-Est: salle agricole et terres rasées à Isawiya.
  • Ramallah: 3 tentes résidentielles et une bergerie (avec 180 animaux), démantelées et confisquées; L’OIF a également confisqué un réservoir d’eau et 3 panneaux solaires à Ramun.
  • Naplouse : 3 installations commerciales démolies (toit en tôle et en briques).

Attaques de colons : Les agents de terrain du PCHR ont signalé et documenté 2 attaques par des colons israéliens contre des civils palestiniens et leurs biens :

  • Bethléem: 450 vignes détruites à al-Khader avec des pesticides toxiques.
  • Naplouse : 46 oliviers endommagés et détruits à Burin.

Politique israélienne de bouclage et restrictions à la liberté de circulation :

Les autorités israéliennes ont continué d’imposer des châtiments collectifs à la population de la bande de Gaza en fermant les points de passage de Karm Abu Salem et de Beit Hanoun « Erez » (avec une opération partielle). L’OIF a fermé les deux points de passage au début de son agression militaire contre Gaza le 10 mai 2021, et les a partiellement ouverts pendant quelques jours après la déclaration d’un cessez-le-feu le 22 mai 2021. Cela arrive à un moment où la bande de Gaza subit toujours le pire bouclage de l’histoire de l’occupation israélienne du territoire palestinien occupé alors qu’elle est entrée dans sa 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et sans conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Pendant ce temps, l’OIF a continué de diviser la Cisjordanie en cantons distincts, avec des routes clefs bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada et des points de contrôle temporaires et permanents, où les mouvements des civils sont restreints et peuvent être arrêtés.

I. Fusillades et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité physique

  • Jeudi à l’aube, les Forces d’occupation israéliennes (OIF) ont abattu 3 Palestiniens, dont 2 agents de sécurité et le troisième était un agent du Jihad islamique, tandis que 2 autres ont été blessés; l’un était un agent de sécurité et l’autre un agent qui a été arrêté après sa blessure. Selon les enquêtes du PCHR, vers 01h30 le jeudi 10 juin 2021, une force spéciale israélienne s’est faufilée dans la rue Jénine-Nazareth, au nord de Djénine, et stationnée près du quartier général du renseignement palestinien dans la rue. La Force spéciale israélienne a ouvert le feu sur un véhicule palestinien, où se trouvaient 2 personnes à l’intérieur près du quartier général. Des tirs ont été échangés entre les forces spéciales israéliennes et des agents des services de renseignement palestiniens, qui étaient de service et sont sortis pour faire face à la fusillade près de leur quartier général de sécurité. En conséquence, 2 agents des services de renseignement ont été tués et un troisième blessé. Les officiers tués ont été identifiés comme suit : le lieutenant Adham Yasser Tawfiq ‘Aleiwi (33 ans), du quartier d’al-Makhfiyeh à Naplouse, qui a reçu une balle dans la tête, et Taysir Mahmoud ‘Othman ‘Issa (33 ans), du village de Sanour, au sud-est de Djénine, qui a reçu une balle dans le dos. En outre, leur collègue Mohammed Samer Mneizel al-Bzour (23 ans), un capitaine de la région d’al-Matalah à Djénine, a été blessé de balles dans la poitrine et l’abdomen et admis à l’unité de soins intensifs (USI) de l’hôpital gouvernemental Dr Khalil Soliman en raison de son état grave. Quelques minutes plus tard, des renforts militaires israéliens sont arrivés par le poste de contrôle d’al-Jalamah et ont assuré le retrait de la Force spéciale. Ils ont également pris le véhicule qui a été abattu au début ainsi que les personnes qui ont été ciblées à l’intérieur. Plus tard, l’OIF a déclaré que l’une des personnes tuées était Jamil Basem Ibrahim ‘Amouri (24 ans) et que son corps avait été maintenu en détention tandis que l’autre, qui avait été blessé, avait été identifié comme étant Wissam Mohammed Mahmoud Abu Zaid (23 ans) et avait été arrêté et emmené vers une destination inconnue. Tous deux étaient des agents du Jihad islamique.

Selon le journal israélien « Yedioth Ahronoth », l’enquête initiale de l’OIF a déclaré qu’une force d’infiltration de l’unité antiterroriste de la police des frontières de Yamam a encerclé 2 personnes à l’intérieur d’un véhicule à Djénine pour les arrêter, affirmant que cette dernière voulait mener une attaque par balle dans les prochains jours. Pendant ce temps, l’un d’eux a tenté de s’échapper à pied tandis que l’autre a tenté de s’échapper dans le véhicule; ainsi, les forces israéliennes ont ouvert le feu sur eux, les blessant tous les deux. Le journal a ajouté que Jamil al-‘Amouri est mort sur le coup tandis que son collègue Wissam a été blessé puis arrêté par les forces israéliennes. L’OIF a affirmé avoir trouvé du matériel militaire, y compris un gilet pare-balles, des munitions et une arme.

Selon le même journal, les Forces israéliennes n’ont pas coordonné le raid avec la Sécurité palestinienne et une fois que la Force a voulu se retirer des lieux, elle a été exposée à des tirs nourris apparemment de la part de 3 agents de sécurité palestiniens, qui n’ont pas reconnu la force israélienne. Le journal a ajouté que les forces israéliennes avaient riposté par des tirs et tué 2 des officiers et en avaient grièvement blessé un troisième.

  • Vers 10h00, coïncidant avec la tenue d’une audience pour examiner l’expulsion du quartier de Baten al-Hawa dans le village de Silwan en faveur d’associations de colonies, l’OIF a arrêté 3 Palestiniens tout en réprimant une manifestation organisée en solidarité avec les familles Ghaith et Abu Nab devant le tribunal de district israélien sur la rue Salah al-Deen, au centre de Jérusalem-Est occupée.

Zuhair al-Rajbi, chef du comité du village de Baten al-Hawa, a déclaré que l’OIF avait réprimé une manifestation organisée devant le tribunal de district israélien et battu des manifestants et des militants palestiniens. Il a ajouté que l’OIF avait arrêté Basel Doweek, ‘Adel al-Selwadi et Nizam Abu Romuz alors qu’ils participaient à la manifestation et les avait emmenés dans un centre de détention de la ville. Al-Rajbi a souligné que les juges du tribunal de district israélien avaient décidé de renvoyer les affaires de Salem Ghaith et Jawad Abu Nab au conseiller juridique du gouvernement israélien, Avichai Mandelblit, et de reporter l’examen de ces affaires au 8 juillet 2021. Il convient de noter que des associations israéliennes revendiquaient la propriété de Juifs du Yémen sur un terrain (5 dounams et 200 mètres carrés) dans le quartier de Baten al-Hawa. En outre, 86 familles de 1300 membres sont menacées de déplacement forcé de leurs maisons établies sur ce terrain.

  • Vers 16h00, l’OIF a réprimé une manifestation pacifique organisée par des dizaines de jeunes Palestiniens dans la région de Bab al-‘Amoud, dans le centre de Jérusalem-Est occupée, protestant contre le raid de la zone de Bab al-‘Amoud par le membre israélien de la Knesset Itamar Ben Gvir, qui a hissé le drapeau israélien sous l’intense protection de l’OIF. Au cours de la manifestation, l’OIF a tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur les manifestants et les a viole violement battus. En outre, l’OIF a arrêté 30 Palestiniens, dont un enfant, et les a emmenés au centre de police al-Bareed, rue Salah al-Deen.

Il convient de noter que Ben Gvir a appelé les colons israéliens à organiser la Marche des drapeaux, qui traverse les villages arabes de Jérusalem-Est occupée en direction d’al-Boraq (mur des lamentations), et à faire une descente dans la mosquée al-Aqsa en réponse à l’annulation de la manifestation plus tôt. En conséquence, des jeunes Palestiniens ont appelé à faire face aux raids des colons dans la région de Bab al-‘Amoud, à organiser une manifestation pacifique et à brandissant des drapeaux palestiniens. Lorsque le membre israélien de la Knesset Itamar Ben Gvir est arrivé dans la région de Bab al-‘Amoud, les manifestants palestiniens ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans nationaux. L’OIF les a immédiatement supprimés, battus, tiré des bombes sonores et des balles en caoutchouc sur eux, et pompé des eaux usées sur eux pour évacuer complètement la zone et sécuriser Ben Gvir ainsi qu’un groupe de colons présents dans la région. Lorsque les colons israéliens ont attaqué la région de Bab al-‘Amoud, ils ont maudit des jeunes Palestiniens et délibérément entravé le travail des journalistes en mettant leur chapeau devant leurs caméras. En outre, l’OIF, qui assurait une protection totale aux colons, a arrêté un certain nombre de manifestants palestiniens dans des salles de contrôle établies aux entrées de la zone de Bab al-‘Amoud, les a roués de coups et aspergé de gaz poivré. L’avocat Feras al-Jebraini a déclaré que l’OIF avait arrêté au moins 20 Palestiniens de la région de Bab al-‘Amoud. Il a précisé que les détenus avaient été transférés au poste de police de la rue Salah al-Deen, puis aux centres « Nabi Yacoub et Oz » pour y être interrogés. Il a souligné que de nombreux détenus étaient accusés d’avoir agressé le policier, les forces spéciales et un colon israélien, en plus d’avoir participé aux affrontements qui avaient éclaté dans la région. Al-Jebraini a ajouté qu’un certain nombre de détenus avaient été blessés au visage et à la poitrine et avaient reçu des soins par la suite. Il a également déclaré que les détenus avaient été identifiés comme étant « Amer Bader », « Abed al-Rahman al-Bukhari, Laith Abu Kaf, Na’iem al-Natsha, Sameer Sarhan, Loai al-Rajbi, Eyad Abu Subeih, Qasem al-Desi, Mohammed al-Fakhouri, Loai al-Qare », Mahmoud Muhssain, Mahmoud al-Kaswani, Thair Qara’een, Bashar Shoki, Khaled al-Salimah, Abdullah Jaber, Raied al-Sayyad et Ramzi Mansour.

  • Vers 22h00 jeudi, l’OIF, appuyée par deux véhicules militaires, s’est déplacée dans le camp de réfugiés de Fawwar, au sud d’Hébron, et stationnée près de l’école de l’UNRWA. Ils se sont déployés dans la zone et ont tiré des grenades lacrymogènes sur des jeunes Palestiniens rassemblés sur la voie publique, sous prétexte de leur lancer des pierres. En conséquence, certains des jeunes hommes ont étouffé en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène. Plus tard, l’OIF s’est retirée et aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 12h00 le vendredi 11 juin 2021, une manifestation pacifique a décollé du centre du village de Silwad, au nord-est de Ramallah, vers l’entrée est du village, contre la détention des cadavres de Palestiniens. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation. Lorsque les manifestants sont arrivés à l’entrée est du village, l’OIF stationnée sur la rue « 60 », située près de la colonie « Ofra » dans l’est de Ramallah, a tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. Par la suite, de violents affrontements ont éclaté entre eux. En conséquence, un homme de 22 ans a reçu une balle en caoutchouc dans la tête et a été emmené au complexe médical palestinien de Ramallah. Par ailleurs, des dizaines de manifestants se sont étouffés par inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu des soins sur place.
  • Vers 13h00, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation organisée par des dizaines de Palestiniens. L’OIF a pourchassé des Palestiniens, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un enfant de 8 ans a reçu une balle en caoutchouc dans le pied et un homme de 30 ans a été blessé par des éclats d’obus, provoquant une lacération à la cuisse.
  • Vendredi, dans un nouveau crime d’usage excessif de la force meurtrière par les forces d’occupation israéliennes (OIF), un enfant palestinien a été tué et 5 autres ont été blessés, dont 2 enfants, lors de la répression d’une manifestation pacifique contre l’expansion des colonies de peuplement dans le village de Beita, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie.

Selon les enquêtes menées par le Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR), vers 13h00 le vendredi 11 juin 2021, et pour la 6ème semaine consécutive, une manifestation pacifique a décollé du centre du village de Beita, au sud-est de Naplouse, vers le mont Subeih, au sud du village, où l’OIF a établi l’avant-poste de colonie « Evyatar » il y a un mois. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans contre l’occupation israélienne et les colons. Lorsque les manifestants sont arrivés au mont Subeih, où un grand nombre d’OIF stationnaient, cette dernière a ouvert le feu sans discernement sur les manifestants. Par la suite, de violents affrontements ont éclaté, au cours desquels les manifestants ont jeté des pierres sur l’OIF qui ont riposté par des balles réelles et en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des grenades lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 17h30. En conséquence, un adolescent palestinien, Mohammed Sa’ied Mohammed Hamayil (16 ans), du village de Beita, a été abattu d’une balle à balles réelles, qui a pénétré dans son aisselle droite, puis dans sa poitrine, et est sorti de son bras gauche. Hamayil a tiré son dernier souffle au service des urgences de l’hôpital gouvernemental rafidia. En outre, 5 autres Palestiniens, dont 2 enfants, ont été blessés. En outre, de nombreux manifestants ont étouffé en raison de l’inhalation de gaz lacrymogènes.

Hamayil était le 3e Palestinien tué par l’OIF lors de la répression des manifestations pacifiques contre l’expansion des colonies de peuplement à Subeih Mount car le 14 mai 2021, l’OIF a abattu ‘Issa Suliman Barham Dawoud (38 ans), un procureur du tribunal de district de Salfit, d’une balle dans la poitrine. En outre, le 28 mai 2021, l’OIF a abattu Zakaria Maher Falah Hamayil (26 ans) d’une balle dans la tête lors de la répression d’une manifestation à Subeih Mount.

  • Vers 13h00 le samedi 12 juin 2021, l’OIF stationnée à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, a réprimé une manifestation organisée par des dizaines de Palestiniens. L’OIF a pourchassé des Palestiniens, les a affrontés et a tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un homme de 47 ans a reçu une balle en caoutchouc dans la cuisse.
  • Samedi, une Palestinienne abattue par un garde de sécurité israélien et laissée en état de saignée à mort au point de contrôle de Qalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée, affirmant qu’elle avait tenté de mener une attaque à l’arme blanche. Selon les enquêtes du PCHR, la femme ne représentait pas une menace imminente pour la vie des soldats et aurait pu être contrôlée sans recours excessif à la force. Selon les enquêtes du PCHR, vers 13 h 10 le samedi 12 juin 2021, un agent de sécurité israélien a ouvert le feu sur une femme qui s’approchait d’eux au point de contrôle de Qalandia et l’a blessée immédiatement. Elle est tombée par terre et l’OIF l’a laissée saigner à mort sans lui prodier les premiers soins. Ils ont gardé son corps en garde à vue, et elle a ensuite été identifiée comme étant Ibtisam Khaled Ka’abnah (28 ans), mère d’un enfant et vivait à Jéricho.

Dans sa déclaration, l’OIF a affirmé qu’une Palestinienne s’était approchée de la trajectoire des véhicules au poste de contrôle militaire de Qalandia et avait couru avec un couteau vers les forces israéliennes qui y stationnaient; cependant, un agent de sécurité civil israélien s’est rendu compte de ce qui se passait et lui a demandé d’arrêter à plusieurs reprises. Elle a continué à marcher vers eux, et le garde a tiré plusieurs balles sur elle.

De nombreuses vidéos ont montré comment l’OIF a bloqué l’accès des médecins à la femme blessée, qui est tombée par terre impuissante pendant plus d’une demi-heure. Par la suite, l’OIF a fouillé ses vêtements, couvert son corps, puis l’a emmenée, alors que le poste de contrôle était complètement fermé.

  • Vers 08h00 le dimanche 13 juin 2021, l’OIF stationnée le long de la clôture frontalière de Gaza avec Israël a ouvert le feu sur des terres agricoles dans le village de Khuzaʽa, à l’est de Khan Yousunis. Les tirs des FIO se sont poursuivis pendant quelques minutes et aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 04h30 le lundi 14 juin 2021, l’OIF, appuyée par des véhicules militaires, s’est déplacée dans le village d’al-Jiftlik, au nord de Jéricho, et stationnée dans le quartier ouest. L’OIF s’est déployée entre les maisons d’habitation et a patrouillé dans la zone, semant la peur parmi les villageois. Un certain nombre de soldats israéliens ont fait des descentes et fouillé des maisons et enfermé leurs résidents dans une pièce. Les soldats ont également utilisé des chiens renifleurs pour fouiller les terres agricoles entourant ces maisons. Au cours de laquelle un certain nombre de jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont jeté des pierres et des bouteilles vides sur l’OIF et leurs véhicules. L’OIF a immédiatement agressé les manifestants, les a pourchassés entre des maisons d’habitation et a tiré des balles en caoutchouc et des balles réelles, des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur eux. En conséquence, Ahmed ‘Abed al-‘Aziz ‘Atawnah (35 ans) a été abattu de 3 balles réelles dans l’abdomen et la taille. L’OIF a arrêté ‘Atawnah et l’a emmené par avion militaire dans un hôpital israélien. Ils ont également arrêté ‘Abed al-‘Aziz Mohammed ‘Atawnah (16 ans).
  • Mardi matin 15 juin 2021, la police israélienne a renforcé ses forces à Jérusalem-Est occupée, en particulier autour de la vieille ville, et l’a transformée en caserne militaire en prélude pour organiser et sécuriser la Marche des drapeaux, à laquelle participent des milliers de colons israéliens, pour célébrer l’anniversaire de l’occupation de Jérusalem selon le calendrier hébraïque. La marche a été organisée avec l’approbation du ministre israélien de la Sécurité intérieure, Omer Bar-Lev, notant que la marche avait été reportée le 10 mai 2021, en raison de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza et des tirs de roquettes sur Jérusalem-Est occupée par des groupes armés palestiniens. L’OIF a intensifié le nombre de soldats, qu’ils soient en civil ou en uniforme militaire, renforcé les unités d’intervention rapide, déployé plus de 2500 policiers dans la région, placé des barrières de fer à l’entrée de Bab al-‘Amoud, à toutes les portes de la vieille ville et dans les rues principales telles que les rues al-Sultan Suliman et Salah al-Deen. Ils ont également forcé les propriétaires de magasins à fermer leurs magasins à Bab al-Khalil, au marché al-Haser et dans la rue al-Wad. D’autre part, les mouvements de jeunesse et les factions nationales et islamiques ont appelé les Palestiniens à affronter la Marche des drapeaux. Des dizaines de Palestiniens ont répondu aux appels lancés par ces mouvements et factions et se sont rassemblés dans la cour de Bab al-‘Amoud vers 15h00, mais l’OIF les a réprimés et dispersés par la force vers les rues Naplouse et Sultan Suliman. L’OIF a également battu les manifestants et arrêté certains d’entre eux. La répression de l’OIF contre les Palestiniens s’est poursuivie jusqu’à 18h00. Il convient de noter que des milliers de colons israéliens ont attaqué les cours de Bab al-‘Amoud et ses escaliers tout en levant des drapeaux israéliens et en scandant des slogans racistes tels que « Mort aux Arabes ». Les colons maudissent également le prophète Mahomet, agressent les équipes de presse et leur jetent des bouteilles d’eau et des pierres. Ils ont également agressé et poussé une femme âgée, Fatima Khader, alors elle s’est évanouie. Quarante minutes plus tard, la marche des drapeaux s’est dirigée vers al-Boraq (mur des lamentations) à travers Bab Al-Khalil et en passant par les quartiers chrétiens et juifs, et non par le quartier islamique comme d’habitude. Après la marche, un certain nombre de Palestiniens se sont rassemblés dans la cour de Bab al-‘Amoud, ont scandé des slogans nationaux et nettoyé la zone avant de les supprimer et de les disperser de force par l’OIF, qui a inondé la zone d’eaux usées. Dans la cour Omar Ibn al-Khattab, à proximité de Bab Al-Khalil, à l’intérieur des murs de Jérusalem, des centaines de colons ont protesté, scandé des slogans contre les Arabes et endommagé les propriétés des Palestiniens sur le marché d’al-Haser et à Bab al-Selselah. Au cours de laquelle des combats au corps à corps ont éclaté entre les Palestiniens et les colons dans la rue al-Wad et dans les quartiers d’al-Selselah et de ‘Aqabet al-Khalidiyia. Par la suite, l’OIF est intervenue pour sécuriser les colons et a arrêté 3 Palestiniens. De violents affrontements ont ensuite éclaté à l’extérieur des murs de Jérusalem, en particulier dans les rues Sultan Suliman, Salah al-Deen, al-Zahraa et Naplouse. Au cours de laquelle l’OIF a tiré des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur des Palestiniens. En conséquence, un Palestinien a été abattu d’une balle à balles réelles alors qu’il était présent sur le marché al-Mosrarah adjacent à la rue de Naplouse. En outre, plus de 30 Palestiniens ont été blessés et ont été meurtris en raison des attaques de l’OIF et ont reçu des soins sur place. Dans la soirée, les affrontements entre Palestiniens et colons se sont étendus à de nombreux quartiers de Jérusalem, en particulier à Wadi al-Joz, al-Tur, al-Sawwana et al-Isawiya. Au cours de ces affrontements, l’OIF a tiré des balles en caoutchouc pour disperser les manifestants. En outre, la police israélienne a déclaré avoir arrêté 26 Palestiniens au cours des affrontements qui ont éclaté pour faire face à la marche des drapeaux. Pchr conserve les noms des personnes arrêtées. Il convient de noter que le mouvement de jeunesse sioniste des établissements religieux organise la Marche des drapeaux depuis près de 30 ans. Des dizaines de milliers de colons participent à cette marche en brandissant des drapeaux israéliens, en scandant des slogans racistes contre les Arabes et les Palestiniens et en errant dans les rues occupées de la vieille ville de Jérusalem-Est pour tenter de consolider l’idée d’unifier Jérusalem-Ouest et Jérusalem-Est sous le contrôle total d’Israël.
  • Vers 11h00 mardi, un groupe de Palestiniens s’est rassemblé près de la barrière frontalière de Gaza avec Israël, à côté du village de Khuzaʽa dans l’est de Khan Yousy. Les Palestiniens se sont approchés de la clôture frontalière et ont tenté de déchirer des parties des barbelés. D’autres Palestiniens ont jeté des pierres sur l’OIF stationné le long de la clôture. L’OIF a tiré à balles réelles et des grenades lacrymogènes sur eux. Les affrontements se sont poursuivis pendant plusieurs heures. En conséquence, 3 Palestiniens ont été abattus de balles réelles dans les membres et ont été emmenés à l’hôpital européen de Gaza à Khan Youunis. En outre, l’OIF a arrêté 3 Palestiniens, dont 2 enfants, alors qu’il tentait de traverser la clôture. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme étant Hasan Bassam Mohammed Abu Tibah (17 ans), Moayad Mahmoud Sami al-Breem (17 ans) et Kamal Mahmoud Mohammed al-Breem (18 ans). Tous viennent du village de Bani Suheila, dans l’est de Khan Yous. Vers 21h00, un groupe de Palestiniens s’est rassemblé près de la clôture frontalière, adjacente au village de Khuzaʽa dans l’est de Khan Yous, après avoir repris les activités de « confusion nocturne ». Ils ont lancé des feux d’artifice sur l’OIF et ont mis le feu à des pneus. L’OIF a répondu par des balles réelles. En conséquence, un Palestinien a été abattu d’une balle dans le bas des membres. Vers 8 h 30, l’OIF a libéré les personnes arrêtées.
  • Vers 17h00, l’OIF stationnée le long de la barrière frontalière de Gaza avec Israël, à l’est du village d’al-Shawka, à l’est de Rafah, a ouvert le feu et tiré des grenades lacrymogènes sur des dizaines de jeunes Palestiniens qui manifestaient le long de la clôture frontalière et mettaient le feu à des pneus. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 17 h 45, des sources médicales de l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza ont déclaré la mort de Moayad Ahmed Mohammed Hamdan (36 ans), de la rue al-Sekka à Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, succombant aux blessures qu’il avait subies lors de la dernière offensive israélienne sur Gaza. Selon les enquêtes du PCHR, vers 17h30 le jeudi 13 mai 2021, des avions de guerre israéliens ont tiré 3 missiles sur la maison de 3 étages de Mousa Reda Hamad sur la rue Qa’ al-Beer. En conséquence, 3 personnes, dont Hamdan, ont été blessées. Il convient de noter que Hamdan marchait dans la rue lorsque la maison de Hamad a été prise pour cible. Les blessés ont été transportés à l’hôpital beit Hanoun pour y être soignés. Des sources médicales à l’hôpital ont décrit la blessure de Hamdan comme grave. Il a été blessé par des éclats d’obus à la tête et a été dirigé vers l’hôpital al-Shifa, où il est resté à l’unité de soins intensifs jusqu’à l’annonce de son décès.
  • Vers 19 h 30 le mardi 15 juin 2021, l’OIF stationnée près du mur d’annexion dans le village de Jalamah, au nord de Djénine, a ouvert le feu près du mur. En conséquence, un homme de 22 ans a reçu une balle dans la main et a été transporté à l’hôpital Khalil Suliman.
  • Mardi, des dizaines de Palestiniens, originaires de Bethléem, ont organisé une manifestation pacifique devant un portail de détection de métaux fixé sur le mur d’annexion du côté nord, pour protester contre l’organisation de la Marche des drapeaux à Jérusalem-Est occupée. Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens et scandé des slogans nationaux. Entre-temps, des patrouilles israéliennes sont arrivées dans la zone et ont tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur eux. Par la suite, des affrontements distincts ont éclaté près du poste de contrôle militaire (300) et se sont poursuivis pendant plusieurs heures. En conséquence, des dizaines de manifestants ont été étouffés par inhalation de gaz lacrymogènes et ont reçu des soins sur place.
  • Vers 11h00 le mercredi 16 juin 2021, l’OIF a tué une Palestinienne près de l’entrée du village de Hizma, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de mener des attaques à l’arme blanche. Selon le suivi du PCHR, l’OIF a tiré plusieurs balles réelles sur Mai Khaled Yousef ‘Afana (29 ans) près de l’entrée du village de Hizma. En conséquence, Mai a été blessée par balles réelles et a été laissée saigner à mort car l’OIF a empêché les équipes médicales de l’aider. L’OIF a affirmé dans une déclaration publiée dans les médias israéliens que Mai avait tenté de mener une attaque contre des soldats israéliens qui étaient présents près du mur d’annexion, près du village de Hizma. Ils ont ajouté que Mai était sortie de sa voiture et avait tenté de mener une attaque à l’arme blanche, de sorte que les soldats israéliens avaient ouvert le feu sur elle, la blessant à balles réelles avant que sa mort ne soit annoncée plus tard. Hani ‘Afana, la cousine de Mai, a déclaré que Mai était psychologue et qu’elle avait récemment obtenu son doctorat de l’Université Mu’tah en Jordanie. Il a ajouté que Mai travaillait à la Faculté des sciences humaines de l’Université Al-Istiqlal à Jéricho, et qu’elle était mariée et mère d’une fillette de 4 ans. Hani a souligné que les services de renseignement israéliens ont téléphoné à son frère Khaled pour l’informer de la mort de sa fille et l’ont convoqué pour enquête. Cet incident s’inscrit dans le cadre d’une politique israélienne constante de recours excessif à la force, en particulier la politique consistant à tirer pour tuer contre les suspects aux points de contrôle et près des points de position israéliens. « Afana est le 2e Palestinien qui a été tué au cours de cette semaine. Depuis le début de l’année, le PCHR a documenté le meurtre de 12 Palestiniens, dont 3 femmes et un enfant, aux points de contrôle et aux points de position israéliens; la plupart d’entre eux auraient été tués pour avoir tenté de mener une attaque à l’arme blanche sans menace imminente pour la vie des soldats.
  • Vers 15h00, un groupe de jeunes hommes et d’enfants palestiniens s’est rassemblé dans le centre du village de Beita, au sud-est de Naplouse, et s’est dirigé vers le mont Subeih, au sud du village, où l’OIF a établi un avant-poste de colonie « Evyatar » il y a quelques semaines. Ils se sont rassemblés sur le côté ouest de la région du mont Subeih pour protester contre l’établissement de l’avant-poste de colonie « Evyatar » et mettre le feu à des pneus. L’OIF a ouvert le feu sans discernement sur eux. Par la suite, de violents affrontements ont éclaté dans la région, au cours desquels les manifestants ont jeté des pierres sur l’OIF, qui a riposté par des balles réelles et en caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 17h50. En conséquence, Ahmed Zahi Ibrahim ‘Issa Dawoud (16 ans) a reçu une balle dans la tête et a été transporté à l’hôpital Rafidia, où il a été admis dans une salle d’opération chirurgicale en raison de son état de santé critique. Vers 03h00 le jeudi 17 juin 2021, des sources médicales ont annoncé la mort de Dawoud.

II. Incursions et arrestations

Jeudi 19 juin 2021:

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée à Eizariya, à l’est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont lancé des bombes insonorisations et des grenades lacrymogènes, perquisitionné et fouillé la maison du journaliste Anan Eisa Najeeb (48 ans), de Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée, qui a été exilé de Jérusalem l’année dernière pour 6 mois et a prolongé la décision sous prétexte qu’il représente une menace pour la sécurité de l’État d’Israël. Il convient de noter que Najeeb est un ancien prisonnier dans les prisons israéliennes et qu’il a été de nouveau arrêté plusieurs heures avant de mettre fin à la deuxième période d’exil.
  • Vers 2 h 30, l’OIF s’est installée à Silwad, au nord-est de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Zeyad Abdul Jalil Hamed (58 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 03h00, l’OIF a emménagé dans le quartier d’al-Fawaghera à Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile d’Ibrahim Mohammed Soman (30 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée à Jaba’, au sud de Djénine. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Izz al-Dein Freihat Fashafisha (22 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 15 h 30, l’OIF a arrêté Naser Nabil Jaber (32 ans), de Tulkarm, alors qu’il se référait aux services de renseignement israéliens sur convocation préalable.
  • Vers 19h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Batin al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Ra’ed Hazem al-Sayyad (16 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 19 h 30, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée du village d’al-Zawiya, au sud de Djénine. Avant de supprimer le poste de contrôle, l’OIF a arrêté Ahmed Ali Mousa (22 ans) et li Mohammed Mousa (23 ans), du village de Mirka, au sud-ouest de Djénine. L’OIF les a emmenés vers une destination inconnue.
  • Vers 23 h 05, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée de Beita, au sud-est de Naplouse. Avant de supprimer le poste de contrôle, l’OIF a arrêté Ahmed Ashraf Abu Thyab (17 ans), de Beita, et l’a emmené vers une destination inconnue.
  • L’OIF a effectué (4) incursions à Hébron, Halhul, dans le camp de réfugiés d’Aroub et à Tarrama, à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 11 juin 2021 :

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans les villages d’Harmala, Rafidia, Beit Falouh et Rakhma à Bethléem. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté 4) civils; Mousa Ahmed al-‘Arouj (21 ans), Mousa Raja al-‘Arouj (19 ans), Abdul Rahman Ra’ed al-‘Arouj (18 ans) et Shaher Hasan al-‘Arouj (22 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF a emménagé dans le quartier de Bab Huta, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Ni’man Nidal Wazwaz (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 07h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Batin al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Tha’er Qara’een (47 ans) et l’ont arrêté. L’OIF a affirmé qu’il avait agressé un colon israélien dans la ville.
  • Vers 8h00, l’OIF a arrêté Mohammed Salhab (20 ans), de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, alors qu’il se rendait au travail. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville.
  • Vers 12h00, l’OIF a arrêté Ammar Yaser Hammad (26 ans), de Qalqilya, alors qu’il entrait dans la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF l’a emmené dans l’un des centres d’enquête de la ville.
  • Vers 13h00, l’OIF a arrêté (3) enfants après être sortis de la mosquée Aqsa dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. L’OIF les a emmenés dans l’un des centres de détention de la ville, puis ils ont été libérés sous conditions d’assignation à résidence pendant 5 jours, leur ont interdit l’entrée dans la vieille ville de Jérusalem occupée pendant 15 jours et ont payé une caution de (300 NIS). Les personnes arrêtées sont : Mohammed Anwar al-‘Abbasi (15 ans), Adam Samer al-‘Abbasi (13 ans) et Yousef Ahmed al-Tawil (15 ans).
  • Vers 19 h 45, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée du village de Sarra, à partir de la rue Naplouse-Qalqilya, au sud-ouest de Naplouse. Avant de supprimer le poste de contrôle, l’OIF a arrêté Hamza Suleiman Hashash (22 ans) et son frère, Mo’ath (24 ans), du camp de réfugiés de Balata, à l’est de la ville. L’OIF les a emmenés vers des destinations inconnues.
  • Vers 20h00, l’OIF s’est installée dans le quartier de Batin al-Hawa à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Ahran Abu Jom’a (22 ans) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué (2) incursions à Yatta et Tarqumiyah à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 12 juin 2021 :

  • Vers 13 h 30, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires, s’est déplacée du côté sud d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons et arrêté Mahmoud Shabana al-Tamimi (39 ans) et Firas Wa’el Abu Sharekh (46 ans).
  • Vers 17h00, l’OIF a établi un poste de contrôle militaire temporaire à l’entrée est de Qalqilya et a arrêté Abdullah Ya’qoub Sweidan (17 ans), d’Azzun, à l’est de Qalqilya.
  • Vers 20h00, l’OIF a fait irruptive le centre lajee (pour la formation et le développement des enfants dans le camp) dans le camp de réfugiés d’Aida, au nord de Bethléem. L’OIF a arrêté (3) enfants à l’intérieur du camp : Imran Mahmoud Baraqi’a (14 ans), Ahmed Zakariya Baraqi’a (15 ans) et Abdullah Mohammed Abu Srour (14 ans).
  • Vers 22h00, les forces spéciales israéliennes ont sévèrement battu, agressé et arrêté (3) civils alors qu’ils étaient présents près de l’hôpital al-Maqassed dans le quartier d’al-Tur, à l’est de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée, et les ont emmenés dans l’un des centres de détention de la ville. Les personnes arrêtées sont : Lo’ay al-Kaswani (22 ans), Abdullah al-Hidra (25 ans) et Rami Salah al-Dein (21 ans).
  • L’OIF a effectué (3) incursions dans les villages de Bani Na’im, Beit Ummar et Halhul à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche 13 juin 2021:

  • Vers 02h30, l’OIF a renforcé avec plusieurs véhicules militaires déplacés dans plusieurs quartiers d’Hébron. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Na’eem Nabil al-Natshah (62 ans) et remis À Nawah Abdul Khaliq Qfaisha (49 ans), Naji Ali Abu Khalaf (42 ans) et Abdul Aziz Mahmoud al-Hadad (46 ans) des sommations pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie de « Gush Etzion », au sud de Bethléem.
  • Vers 3 h 30, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires, s’est déplacée à Sa’ir, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Jihad Mahmoud Jaradat (39 ans) et lui ont remis une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie de « Gush Etzion », au sud de Bethléem.
  • Vers 4 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Deir Abu Masha’al, au nord-ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons et arrêté 2 civils dont un enfant. Les personnes arrêtées sont : Anwar Safi Atta (17 ans) et Khaled Ahmed al-Masri (27 ans).
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée dans le village de Rantis, au nord-ouest de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Islam Majed Dannoun (26 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 5h00, l’OIF s’est installée dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Faris Harbi Dari (26 ans) et l’ont arrêté. Il est à noter que Dari est un ancien prisonnier qui a été libéré il y a 2 jours après avoir passé 2 ans dans les prisons israéliennes.
  • Dans la matinée, l’OIF a interdit un bazar local qui devait avoir lieu à Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée, dans le cadre des manifestations de la « Semaine économique nationale », organisée par des militants et des entités commerciales à Jérusalem. L’OIF a affirmé que le bazar avait été interdit parce qu’il était parrainé par l’Autorité palestinienne.

L’Association caritative Beit Hanina a déclaré que l’OIF les avait informés que le bazar qui devait se tenir dans le quartier de Beit Hanina de (11h00 à 17h00) était annulé. En outre, l’armée israélienne, stationnée au poste de contrôle militaire de Qalandiya, a confisqué du matériel musical appartenant à l’un des artistes qui était en route pour participer au bazar. Il convient de noter que le bazar faisait partie de l’événement « Semaine économique nationale », visant à promouvoir les produits locaux et les petites entreprises, y compris l’artisanat, les aliments faits maison, les produits des terres des agriculteurs, les événements musicaux et les clowns. Après avoir annulé le bazar, les organisateurs de la campagne de la « Semaine nationale de l’économie » ont déclaré que « la police israélienne les a informés que le bazar avait été annulé et qu’ils devaient leur demander l’autorisation d’organiser toute manifestation, sous leur entière supervision et restrictions ». Les organisateurs du bazar ont estimé que le fait d’obtenir l’autorisation israélienne avant d’organiser un bazar constituait une forme de restriction de l’existence palestinienne à Jérusalem-Est occupée et de la priver de toute perspective économique.

  • Vers 8h00, l’OIF s’est installée à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Hamza al-Rajabi (19 ans) et Adnan al-Rajabi (21 ans) et leur ont remis des convocations pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 16h00, l’OIF s’est installée dans la vieille ville de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Malik Basem Asaliya (19 ans) et lui ont remis une citation à comparaître pour qu’il se réfère aux services de renseignement israéliens dans l’enquête d’al-Kishle.
  • L’OIF a mené (2) incursions dans les villages d’al-Shuyukh et de Dura à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 14 juin 2021 :

  • Vers 01h00, l’OIF s’est installée dans la région de Wadi Abu Fariha, au nord de Beit Sahour, au nord du gouvernorat de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Saber Ibrahim Abayat (29 ans) et l’ont arrêté.
  • À peu près au même moment, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires, s’est déplacée à Bayt Ula, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Jamal Awni al-‘Adam (40 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 1 h 40, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires, s’est déplacée à Sa’ir, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile d’Omar Adnan Jaradat (20 ans) et l’ont arrêté. Il convient de noter que Jaradat souffre de chocs électriques dans le corps qui nécessitent un soin médical spécial.
  • Vers 03h00, l’OIF renforcée par plusieurs véhicules militaires s’est déplacée vers al-Karmel, au sud-est de Yatta. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Montaser Ya’qoub Abu Arram (30 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Jaba’, au sud de Djénine. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Issam Khaled Fashafisha (22 ans) et Malik Taleb Hamamera (22 ans) et les ont arrêtées.
  • À peu près au même moment, l’OIF s’est installée dans le village de Ya’nad, au sud-ouest de Djénine. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Yazeed Abdul Rahim Abed (22 ans) et Mohammed Yousef al-Taher (20 ans) et les ont arrêtées.
  • À peu près au même moment, l’OIF a déménagé à Qalqilya. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Suhaib Bassam Dawoud (20 ans) et l’ont arrêté.
  • L’OIF a effectué (13) incursions dans le camp de réfugiés de Fawwar, à Imreish et à Idhna à Hébron; Ilar, Anabta, Bal’a, Kafr al-Labad, Ramin et Kafr Rumman dans le gouvernorat de Tulkarm; Azzun et Baqat al-Hatab, à l’est de Qalqilya; Qalqilya et Marda, au nord de Salfit. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 15 juin 2021:

  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Mirka, au sud-est de Djénine. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Raja Ayed Waked (42 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 30, l’OIF s’est installée à Yamun, à l’ouest de Djénine. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons appartenant à Oday Basit Freihat (22 ans) et Ahmed Maher Freihat (18 ans) et les ont arrêtées.

Mercredi 16 juin 2021 :

  • Vers 13h00, l’OIF s’est installée à Beita, au sud-est de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté (3) civils, dont 2 frères et sœurs, dont l’un avec des blessures. Les personnes arrêtées sont : Silm Mustafa Hamayil (25 ans), son frère Saleem (27 ans) et Baraa’ Barakar ‘Adili (25 ans).
  • Vers 1 h 30, l’OIF s’est installée à Awarta, au sud-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté Omar Ahmed Abdat (22 ans).
  • Vers 02h00, l’OIF s’est installée à Sa’ir, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Mohammed Zaytun Halaiqa (39 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 2 h 30, l’OIF s’est installée à Taffuh, à l’ouest d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé 2 maisons et arrêté Emad Abdul Karim Irzeikat (44 ans) et Wajdi Fayiz al-Tarwa (35 ans).
  • Vers 3 h 20, l’OIF s’est installée à Beit Kahil, au nord d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison d’Isam Suliman Atawna (42 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 3 h 30, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires, s’est déplacée dans le village d’Ein Yabrud, au nord-est de Ramallah. Ils ont perquisitionné et fouillé 5) maisons et arrêté 5) civils; Mohammed Adel Hweih (26 ans), Zahi Hatem Hweih (29 ans), Ali Shaker Sarra (21 ans), Khaled Suhail Musleh (28 ans) et Mohammed Akram Fareed (19 ans).
  • Vers 4 h 05, l’OIF s’est installée dans le village de Burqa, au nord-est de Ramallah. Ils ont perquisitionné plusieurs maisons et arrêté 4) civils; Hakam Ahmed Baraka (22 ans), Shaheen Mustafa Barakat (19 ans), Hussain Isma’el Abu Samra (29 ans) et Ahmed Sultan Nawabeet (23 ans).
  • Vers 4 h 30, l’OIF s’est installée à Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé 3 maisons dans les quartiers de Harat al-Sheikh, Ein Sarah et al-Dahdah, et arrêté (3) civils. Les personnes arrêtées sont : ‘Amer Mahmoud al-Ja’bari (37 ans), Suhaib Hamed Mahfouz (44 ans) et Emad Ayed al-Zaro (31 ans).
  • Vers 13 h 15, l’OIF, renforcée par plusieurs véhicules militaires et bulldozers, lancés depuis la barrière frontalière avec Israël, s’est déplacée de 100 mètres dans le village d’al-Shawka, à l’est de Rafah, au sud de la bande de Gaza. Ils ont nivelé et passé au peigne fin les terres et se sont de nouveau déployés derrière la clôture frontalière vers 15 h 10.
  • Vers 13 h 30, l’OIF s’est installée dans le village de Shuyukh, au nord-est d’Hébron. Ils ont perquisitionné et fouillé le domicile de Mohammed Arafat Halaiqa (51 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 15h00, l’OIF stationnée à un poste de contrôle militaire a arrêté Ayam Nimir al-Rajabi (28 ans), dans la région d’al-Fahs, au sud de la ville. L’OIF a affirmé qu’elle était en possession d’un couteau et qu’elle avait été emmenée à la colonie de Kiryat Arba, à l’est de la ville.

III. Expansion des colonies de peuplement et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Démolitions, confiscations et avis

  • Jeudi matin, 10 juin 2021, l’OIF a démoli une salle agricole et rasé des terres dans le village d’al-‘Issawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.

Mohammed Abu al-Hummus, membre du Comité de suivi d’al-‘Issawiya, a déclaré que les équipes de l’administration civile israélienne avaient démoli une salle agricole et rasé des zones de terres dans l’est du village appartenant à Amjad Hasan ‘Ali Mustafa. Ce dernier a reçu un avis de démolition de la municipalité de Beit El Settlement, qui est établie sur les terres palestiniennes du nord de Ramallah et d’al-Bireh.

  • Vers 07h00 le dimanche 13 juin 2021, l’OIF, appuyée par 2 véhicules militaires et accompagnée d’un véhicule appartenant à l’Administration civile israélienne, et un camion monté sur camion s’est déplacé dans une zone sauvage du village de Ramun à l’ouest du poste de contrôle militaire « Caramillo », au nord-est de Ramallah, où la famille al-Ka’abnah vit dans une communauté bédouine. L’OIF a fait venir des travailleurs d’une entreprise privée israélienne. Ils ont démantelé et confisqué 3 tentes résidentielles, une bergerie qui abrite 180 moutons, un réservoir d’eau et 3 cellules solaires appartenant à ‘Abdel Hafiz ‘Awwad Fazza’a al-Ka’abnah et à son fils Ibrahim, sous prétexte de construire dans la zone C.
  • Vers 9h30 le lundi 14 juin 2021, l’OIF accompagnée d’un VUS de l’Administration civile israélienne et de 2 bulldozers s’est installée dans le village de Deir Sharaf, à l’ouest de Naplouse. Ils ont démoli 3 installations commerciales au toit en fer blanc construites en briques sur la route Tulkarm-Naplouse, notant que les propriétaires des installations ont été informés de la démolition le 25 mai 2021 dans les 96 heures. La démolition a été effectuée dans la matinée sous prétexte de construction illégale dans la zone C.

Les personnes touchées étaient les suivantes :

#nominstallationZone « M² »utiliser
1.       Walid Ahmed Ya’qoub ‘Antari4 installations commerciales320 m²inutilisé
2.       Walid Na’im Mas’oud ‘Antari4 installations commerciales300 m²inutilisé
3.       Rami ‘Abdul Fattah Mahmoud TabariUne installation commerciale80 m²Pour les cosmétiques et les détergents

Attaques des colons contre des civils palestiniens et leurs biens

  • Le vendredi 11 juin 2021, des colons israéliens ont détruit 450 vignes appartenant à Ra’afat Salah dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléem, en y pulvérisant des pesticides toxiques.

Salah a déclaré que les colons de la colonie de « Sidi Bou’ez » établie dans l’ouest du village d’al-Khader ont aspergé 450 vignes de produits chimiques toxiques sur ses terres adjacentes à la colonie. Il a remarqué une différence dans les feuilles de vigne lorsqu’il s’est dirigé vers sa terre le matin, alors il a appris que ses vignes étaient pulvérisées avec des pesticides toxiques. Il a emmené ses 2 fils à l’hôpital craignant immédiatement qu’ils ne soient empoisonnés après avoir mangé des raisins de ces vignes. Salah a ajouté que c’est la quatrième fois en 5 ans que les colons israéliens le font. Il a dit que s’il n’avait pas découvert que ses 36 dounams avaient été aspergés de pesticides toxiques, de nombreuses personnes qui lui achètent des raisins et des feuilles auraient été empoisonnées.

  • Vers 18h00 le mardi 15 juin 2021, un berger élevant ses moutons à Bab Khelet al-Ghouleh dans le sud du village de Burin, au sud-est de Naplouse, a remarqué qu’un groupe de colons de la colonie « Yitzahar » établie sur les terres du village de Burin a coupé et cassé 47 oliviers. Le berger pense que l’incident s’est produit le matin même ou l’après-midi précédent parce que les feuilles sont encore vertes. Il est à noter que la terre attaquée appartient à Sabri Qassem Zeben (30 arbres) ; Khaled Yousif Zeben (6 arbres) et Mojahed et Jihad Mohammed Mousa Zeben (10 arbres.)

Politique de bouclage et restrictions à la libre circulation des personnes et des biens:

La bande de Gaza :

Les autorités israéliennes ont continué d’imposer des châtiments collectifs à la population de la bande de Gaza en fermant les points de passage de Karm Abu Salem et de Beit Hanoun « Erez » (avec une opération partielle). L’OIF a fermé les deux points de passage au début de son agression militaire contre Gaza le 10 mai 2021, et les a partiellement ouverts pendant quelques jours après la déclaration d’un cessez-le-feu le 22 mai 2021. Cela arrive à un moment où la bande de Gaza subit toujours le pire bouclage de l’histoire de l’occupation israélienne du territoire palestinien occupé alors qu’elle est entrée dans sa 14e année consécutive, sans aucune amélioration de la circulation des personnes et des biens, des conditions humanitaires et sans conséquences catastrophiques sur tous les aspects de la vie.

Cisjordanie :

Outre 108 points de contrôle permanents et routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de 25 points de contrôle temporaires qui restreignent la circulation des biens et des personnes, où l’OIF a fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs cartes d’identité et arrêté 10 d’entre eux. L’OIF a fermé de nombreuses routes avec des cubes de ciment, des barrières de détection de métaux et des bermes de sable et a renforcé ses mesures contre les déplacements des individus aux postes de contrôle militaires permanents.

Naplouse:

  • Le jeudi 10 juin 2021, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village d’Awarta, au sud-est de la ville.
  • Le samedi 12 juin 2021, l’OIF a établi un point de contrôle à l’entrée du village de Beita, au sud-est de la ville.

Hébron:

  • Le jeudi 10 juin 2021, l’OIF a établi 2 points de contrôle aux entrées des villages d’Idhna et de Beit Ummar.
  • Le vendredi 11 juin 2021, l’OIF a établi 5 points de contrôle sur Abu Risha Road, à l’est du village d’Idhna ; à l’entrée du village de Sa’ir ; sur beit Einun Road; à l’entrée sud d’Hébron; et à l’entrée du village Ash-Shuyukh.
  • Le samedi 12 juin 2021, l’OIF a établi 3 points de contrôle à l’entrée nord de la ville de Halhul et aux entrées des villages de Sa’ir et beit Awwa.
  • Le dimanche 13 juin 2021, l’OIF a établi 4 points de contrôle aux entrées des villages de Bani Na’im, Sa’ir et Beit Kahil, ainsi qu’à l’entrée sud d’Hébron.
  • Le mercredi 16 juin 2021, l’OIF a établi 4 points de contrôle à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub, à l’entrée sud d’Hébron et aux entrées des villages d’Idhna et d’ad-Dhahiriya.

Salfit:

  • Le samedi 12 juin 2021, l’OIF a établi 2 points de contrôle à l’entrée nord de Salfit et à l’entrée du village de Kafr ad-Dik, à l’ouest de la ville.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :