NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

USA : Amazon va-t-il être contraint d’organiser un nouveau vote sur la création d’un syndicat ?

USA : Amazon va-t-il être contraint d’organiser un nouveau vote sur la création d’un syndicat ?

4 août 2021 Alencontre Etats-Unis

Par Jake Johnson

Lundi 2 août 2021, un fonctionnaire du National Labor Relations Board [agence indépendante du gouvernement fédéral des Etats-Unis chargée de conduire les élections syndicales et d’enquêter sur les pratiques illégales dans le monde du travail] a officiellement recommandé d’annuler les résultats d’une élection syndicale très surveillée dans l’entrepôt d’Amazon à Bessemer, en Alabama, donnant ainsi aux travailleurs une chance d’organiser un nouveau vote, alors que le géant du commerce électronique est accusé d’avoir commis des irrégularités [voir à propos de ce vote et du bilan des activités syndicales les articles publiés sur ce site en date du 11 et du 16 avril 2021].

La recommandation de l’enquêtrice de la NLRB, Kerstin Meyers, n’a pas encore été rendue publique, mais le syndicat Retail, Wholesale, and Department Store Union (RWDSU) – qui a mené la campagne de syndicalisation dans l’entrepôt de Bessemer (Alabama) – a déclaré que Kerstin Meyers avait conclu qu’«Amazon avait violé le droit du travail» et qu’une seconde élection devait être organisée. (Ce que confirme le texte de sa recommandation.)

Un directeur régional du NLRB va maintenant examiner la décision et déterminer s’il faut adopter la recommandation de Kerstin Meyers – un processus qui pourrait prendre des semaines. Amazon a déjà promis de faire appel pour s’assurer que les résultats de la première votation soient confirmés.

Stuart Appelbaum, président du RWDSU, a déclaré dans un communiqué que «tout au long de la procédure conduite par le NLRB, nous avons entendu des preuves irréfutables de la manière dont Amazon a tenté d’interférer illégalement avec les travailleurs et de les intimider alors qu’ils cherchaient à exercer leur droit de former un syndicat».

A la suite du vote massif des travailleurs et travailleuses de Bessemer contre la syndicalisation en avril 2021, le RWDSU a déposé près de deux douzaines de plaintes auprès du NLRB, alléguant qu’Amazon a illégalement menacé les employés de baisse de salaire et de perte de prestations diverses. Amazon a installé et surveillé une urne illégale, et a désigné et écarté les travailleurs favorables à la syndicalisation lors de réunions dites «d’auditoire captif» au cours desquelles la direction a plaidé contre la syndicalisation.

«Nous soutenons la recommandation de l’enquêtrice selon laquelle le NLRB doit annuler les résultats de l’élection et ordonner une nouvelle élection», a déclaré Stuart Appelbaum lundi. «La question de savoir s’il faut ou non avoir un syndicat est censée être la décision des travailleurs et non celle de l’employeur. Le comportement d’Amazon tout au long du processus électoral était méprisable. Amazon a triché, ils se sont fait prendre, et ils sont tenus pour responsables.»

L’effort de longue haleine pour syndiquer les quelque 6000 travailleurs de Bessemer face à la campagne d’intimidation incessante d’Amazon a attiré l’attention nationale – y compris celle du président Joe Biden – car les observateurs ont vu dans cette élection un indicateur sur le potentiel du mouvement syndical américain. «Cela se passe dans l’Etat le plus difficile, avec l’entreprise la plus difficile, au moment le plus difficile», a déclaré Janice Fine, professeure d’études du travail à l’Université Rutgers, au début de cette année. «Si le syndicat peut l’emporter compte tenu de ces trois faits, il enverra le message qu’Amazon est organisable partout.» (Article publié sur le site Common Dreams, le 3 août 2021; traduction rédaction A l’Encontre)

Post-scriptum: Dans un article du Guardian publié le 3 août, il est indiqué que: «The International Brotherhood of Teamsters, l’un des plus grands syndicats américains, a voté en juin une résolution historique visant à faire de l’aide aux travailleurs d’Amazon – qui sont 1,3 million aux Etats-Unis – sa plus haute priorité pour obtenir un contrat syndical». Ce qui met en relief la dimension test de cette bataille pour la syndicalisation dans l’entreprise Amazon. (Réd.)

Les travailleurs d’Amazon en Alabama obtiennent probablement une deuxième chance pour un syndicat

PAR

ALEX N. PRESS

Un responsable fédéral a recommandé que les résultats de l’élection syndicale à l’entrepôt d’Amazon à Bessemer, en Alabama, soient annulés et qu’une deuxième élection soit organisée, en raison des tactiques antisyndicale illégales de l’entreprise. C’est un pas en avant pour la tâche essentielle d’organiser l’une des entreprises les plus puissantes du monde

Un organisateur syndical se tient devant le centre de distribution Amazon à Bessemer, en Alabama. (Patrick T. Fallon / AFP via Getty Images)

Un agent d’audience du National Labor Relations Board (NLRB) a recommandé que les résultats de l’élection syndicale d’avril à l’entrepôt d’Amazon à Bessemer, en Alabama, soient annulés et qu’une nouvelle élection soit organisée, reflétant l’opinion de l’agent selon laquelle l’entreprise s’est illégalement immiscée dans le droit des travailleurs de se syndiquer.

Si la recommandation est maintenue par le conseil d’administration, le Syndicat des détaillants, des grossistes et des grands magasins (SSRFD) aura une chance de renverser sa défaite initiale, où les travailleurs ont voté par 1 798 voix contre 738 contre la syndicalisation, avec 505 bulletins de vote contestés mis de côté (dont l’écrasante majorité a été contestée par Amazon, selon le syndicat). Le vote par correspondance a eu lieu du 8 février au 29 mars, après que le syndicat eut déposé une demande d’élection en novembre 2020. Dix jours après le dépouillement des votes en avril, l’USRF a déposé des objections auprès du NLRB, ce qui a mené à trois semaines d’audiences en mai, les deux parties appelant des témoins.

La recommandation du conseiller-auditeur sera examinée par le directeur régional du NLRB à Atlanta, qui statuera sur l’affaire dans plusieurs semaines. En règle générale, les directeurs régionaux suivent les recommandations des agents d’audience. Amazon peut ensuite faire appel de la décision auprès du NLRB à Washington, DC. Si cela se produit, l’affaire très médiatisée sera examinée par un conseil d’administration qui sera probablement majoritairement démocrate. Si le conseil d’administration se prononce en faveur du syndicat, une nouvelle élection pourrait avoir lieu cette année.

« Les travailleurs ont subi une campagne antisyndicale intensive conçue par Amazon pour intimider et interférer avec leur choix de former ou non un syndicat », a déclaré rwdsu dans un communiqué sur la recommandation. Le syndicat a déclaré que la recommandation « est basée sur les tactiques illégales d’Amazon et montre comment l’entreprise était prête à utiliser toutes les tactiques, illégales ou autres, pour empêcher les travailleurs de former un syndicat. Les travailleurs attendent maintenant une décision officielle sur les objections du directeur régional, qui comprendrait une directive d’une deuxième élection si la recommandation du conseiller-auditeur est adoptée.

Les objections de l’USRF étaient particulièrement axées sur l’installation d’une boîte de dépôt pour les bulletins de vote par la poste à l’extérieur de l’entrepôt d’Amazon. L’entreprise avait fortement insisté pour obtenir un vote en personne, une préférence que le NLRB a rejetée en raison des dangers posés par la COVID-19. Le syndicat a fait valoir que le placement d’une boîte aux lettres à l’extérieur de l’entrée de l’entrepôt violait les procédures convenues et était interprété par les travailleurs comme un moyen de surveillance, ce qui a entaché le résultat.

En déposant ses objections, l’USRFR a cité des courriels montrant qu’Amazon avait fait pression sur le service postal des États-Unis pour qu’il installe la boîte aux lettres avant le début du vote par correspondance. Il a également déclaré que l’entreprise avait créé une culture de la peur dans l’atelier, avec des gestionnaires, dirigés par des consultants antisyndicauxde premier ordre, faisant savoir aux travailleurs qu’ils pourraient perdre leur salaire et leurs avantages sociaux s’ils se syndiquaient, ainsi que faire face à la possibilité que l’entreprise ferme l’entrepôt. Le rapport note utilement que tout cela est légal.

Le rapport de l’agent reprend ces objections, concluant au bien-fondé des accusations concernant la boîte aux lettres, dont il qualifie l’installation de « décision unilatérale » d’Amazon. Le rapport indique que « dans un effort pour apaiser l’employeur, les responsables de l’USPS aux plus hauts niveaux ont sauté à travers des cerceaux » pour placer la boîte aux lettres selon les préférences d’Amazon.

En clair, l’USPS a fait tout ce qu’Amazon lui a demandé pour aider à briser la campagne syndicale. À ce titre, la boîte aux lettres sur place « a détruit les conditions de laboratoire » exigées des élections de nlrb et « justifie une deuxième élection ».

« Tout au long de l’audience NLRB, nous avons entendu des preuves convaincantes comment Amazon a essayé d’interférer illégalement avec les travailleurs et intimider comme ils ont cherché à exercer leur droit de former un syndicat », a déclaré le président du RWDSU Stuart Appelbaum dans une déclaration sur la recommandation NLRB. Il a ajouté que « le comportement d’Amazon tout au long du processus électoral était méprisable. Amazon a triché, ils se sont fait prendre, et ils sont tenus responsables.

Dans une déclaration à l’audience préliminaire, Amazon a déclaré que les travailleurs « écrasante » opposé syndicaliser, et qu’il prévoit de faire appel de toute décision qui renversion du résultat de l’élection.

Alors que la recommandation est un coup bien mérité pour Amazon, qui dépense des sommes massives d’argent pour empêcher les travailleurs d’organiser, l’élection de rediffusion sera une bataille difficile pour les travailleurs. Ces dernières années, selon le politologue Kevin Reuning, les rediffusions se terminent par une certification syndicale moins de la moitié du temps. Les élections initiales ont un taux de réussite plus élevé.

Une partie de l’explication de cet écart est que les campagnes anti-syndicales féroces des entreprises peuvent accomplir ce que les organisateurs appellent « brûler le gazon », tourner les travailleurs les uns contre les autres comme ils sont menacés, menti, manipulés, et autrement étant donné le message qu’un syndicat est la cause de, plutôt que d’une solution à, beaucoup de leurs problèmes.

Les travailleurs de Bessemer ont subi une longue période de campagne antisoite. Ils ont assisté à des réunions captivantes qui ont eu lieu, selon l’agent d’audience, six jours par semaine, dix-huit heures par jour, supervisé par un « cadre de consultants privés rémunérés ». Ces réunions visent à forer dans leur tête que l’entreprise, plutôt qu’un syndicat, est dans leur meilleur intérêt. Tout cela contribue à l’épuisement et pourrait les amener à voter contre le syndicalissement à nouveau.

Le chiffre d’affaires extraordinairement élevé d’Amazon introduit une autre variable. Bien que les données pour Bessemer en particulier ne soit pas disponible, l’entreprise a un taux de roulement d’environ 150 pour cent à travers le pays, ce qui signifie qu’il est possible que la majorité des travailleurs votant dans une rediffusion serait des gens qui n’ont pas travaillé à l’entrepôt Bessemer lorsque la première élection a eu lieu. Cela signifie qu’il est possible que la propagande de l’entreprise ne les aura pas atteints, mais cela signifie aussi qu’un nouvel ensemble de travailleurs doivent être organisés dans la campagne syndicale, inoculés contre l’endoctrinement de l’entreprise, et gagnés à une croyance en leur propre pouvoir par l’intermédiaire du syndicat.

Le droit du travail existant offre peu de moyens de dissuasion pour les entreprises qui ont peu de scrupules à enfreindre le droit du travail. Il n’y a pas de sanctions financières imposées par le NLRB pour les actions illégales et peu d’empêcheMents Amazon de mener une deuxième campagne antisyndicale, tout à fait légale. Le PRO Act, le projet de loi de réforme du droit du travail récemment proposé, imposerait de lourdes sanctions financières lorsque les entreprises enfreignent le droit du travail. Le projet de loi comprend également une disposition qui ferait en sorte qu’une conclusion d’ingérence illégale de la part de l’employeur signifie l’accréditation du syndicat, plutôt que la planification d’une nouvelle élection, ce qui éliminerait presque les incitations des patrons à enfreindre le droit du travail. Bien sûr, le PRO Act aurait également modifié la campagne syndicale de Bessemer dans les étapes précédant le vote, peut-être le plus important, en supprimant la capacité d’Amazon à peser sur la taille de l’unité de négociation en premier lieu, ce qui a eu un impact crucial sur le résultat du vote.

Avec l’avancée du processus, l’entrepôt Bessemer est l’un des nombreux efforts d’organisation d’Amazon, qui est maintenant le deuxième plus grand employeur privé aux États-Unis et qui continue de croître. La Fraternité internationale des Teamsters (IBT), qui compte plus de 1 million de membres, a récemment annoncé la formation d’une division Amazon et prépare des membres de base à la façon d’organiser les travailleurs d’Amazon. Christian Smalls, un ancien employé de l’entrepôt de Staten Island d’Amazon, fait partie de cet effort; il a récemment déclaré à NBC News que l’effort syndical indépendant se rapproche d’un dépôt pour une élection NLRB. Et d’autres réseaux, tels que Amazonians United, s’organisent à l’intérieur des entrepôts, cueillant et gagnant des combats dans l’atelier (sans parler des syndicats de travailleurs d’Amazon qui existent en dehors des États-Unis).

Les travailleurs d’Amazon sont confrontés à d’énormes obstacles à l’organisation, mais la seule issue est de passer. L’entreprise représente une menace pour les travailleurs de tous les secteurs. Il n’y a aucun moyen de contourner cela: Amazon doit être organisé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 août 2021 par dans AMAZON, syndicats, USA.