NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Manifestation à vélo 2 octobre 2021 à l’appel du collectif COLERE, du NPA ….. Pas de Camp de Rétention pour les étranger.e.s !  Brisons la machine à expulser !

  • Rassemblement : 14h30
  • départ: 14h45  Depuis le 110 faubourg Bannier, la cité administrative COLIGNY, descendre le fg jusqu’à la médiathèque, traverser les voies pour descendre la rue Bannier jusqu’à la place du Martroi (15 mn de vélo…)
  • prises de parole place du Martroi à 15h00
  • nouveau départ : 15h15 rue royale, puis pont Georges V, puis avenue dauphine jusqu’au carrefour avec rue de la mouillère, Croix Saint-Marceau, poursuivre sur la même voie jusqu’à l’horloge fleurie. 
  • emprunter le pont sur le Loiret puis la rue M. Berthelot jusqu’à la place L. Sallé à 15h45
  • prises de parole de 15h45 à 16h00
  • au carrefour de la rue M. B. et la rue C. de Gaulle prendre à gauche en direction de La Source (rue de la Source) carrefour à sécuriser.
  • sur le campus, au feu à droite, rue de Châteauroux …. rassemblement devant le terrain avant la ligne de tram autour de 16h30 , (pour les piétons, tram A, arrêt Université)

L’État veut construire 4 nouveaux Centres de Rétention Administrative (CRA) à Orléans (Olivet), Lyon, Bordeaux, le Mesnil-Amelot. A Olivet, il est programmé pour 2023, le permis de construire délivré fin mai 2021.

Un Centre de Rétention Administrative (CRA) est une prison qui ne dit pas son nom. C’est le préfet qui décide d’y enfermer les personnes étrangères, hommes, femmes et enfants, en vue de leur expulsion, parce qu’ils n’ont pas de papiers, ou pas les bons.



Le séjour irrégulier sur le territoire n’est pourtant plus considéré comme un délit (décision Cour Européenne de Justice, 2011). Aucun enfermement ne peut avoir lieu sans jugement préalable (Déclaration Universelle des Droits de l’Homme).

Or, le placement en centre de rétention est une  condamnation sans jugement : le contrôle d’un juge n’intervient qu’après l’enfermement : des personnes sont expulsées avant de l’avoir vu et fait valoir leurs droits.
53 273 personnes ont été enfermées en 2019 dans les centres et locaux de rétention (plus que toute la population de Blois réunie).

En 2020, 2166 enfants enfermés en CRA dont 122 dans l’hexagone.

En juillet 2021, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a encore condamné la France pour traitements inhumains et dégradants, après l’enfermement d’une mère et de
son enfant de 4 mois (sur décision préfet du Loir-et-Cher).

C’est la 8 ème condamnation de la France en 9 ans pour le même motif.

En 2020, malgré la clôture des frontières, les CRA n’ont pas fermé. Près de 20 000 personnes retenues, dont plus de 13000 dans l’hexagone.

Une telle constance montre que la finalité des CRA n’est pas tant l’expulsion qu’une démarche punitive à l’égard de personnes jugées indésirables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :