NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Près de 1.000 personnes ont manifesté ce mardi 05 à Orléans pour l’emploi, des augmentations de salaires et de pensions !

Les syndicats avaient lancé un appel à la grève et à la manifestation, ce mardi dans toute la France, notamment pour exiger une hausse des salaires et de pensions, l’abandon de la réforme des retraites, le maintien et le développement de l’emploi !

A Orléans, environ 1.0000 personnes ont répondu à l’appel des syndicats qui exigent, entre autres, une augmentation des salaires ; une meilleure protection sociale ; l’abandon définitif des réformes des retraites et de l’assurance chômage ; le rétablissement de « tous les droits et libertés » à la suite de la crise sanitaire et l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

La pluie et le vent en auront dissuadé quelques-uns. Mais certainement pas les PEP45 (Pupilles de l’enseignement public). Cécile, pour la CGT, expliquait : « Nous sommes une quarantaine aujourd’hui, c’est historique. Nous, salariés dans le médico-social, nous sommes les oubliés du Ségur de la santé. Nous sommes des soignants mais pas considérés comme tel. On travaille le week-end, les jours fériés, dans des maisons d’accueil spécialisées notamment, et on a rien ! » 

Le salaire, c’est est aussi ce qui a mobilisé les chauffeurs de Géodis. Ils étaient « 22 chauffeurs sur les 27 qui travaillent à Saran » dans les rangs de la manifestation. John était là « pour se battre pour le pouvoir d’achat, pour montrer à nos employeurs que 0,4 ou 0,5% d’augmentation, ça ne suffit pas ! »

De son côté, Sophie, enseignante, drapeau FSU (une trentaine de participantEs) en main, était là pour faire passer un message fort : « Les services publics sont LA solution. C’est la dernière fois que je fais grève, car ça va marcher », veut-elle croire. Elle espère notamment « plus de moyens« , entre autres pour une « meilleure inclusion scolaire », et pour qu’il n’y ait plus, comme en cette rentrée dans sa classe, un enfant handicapé sans AESH (accompagnants d’élèves en situation de handicap).

Environ 250 personnes sous la banderole Solidaires et une centaine à FO

À Montargis : 200 manifestantEs

Ce matin, malgré la pluie battante, environ 200 Montargois se sont réunis devant la sous-préfecture de Montargis, après l’appel au rassemblement des organisations syndicales CGT-FO-FSU-Solidaires du territoire.

Pour Laurianne Delaporte, enseignante à Châlette-sur-Loing et co-secrétaire du syndicat SNUIPP-FSU ce rassemblement est l’occasion de peser sur le débat public et de « faire en sorte que les travailleurs puissent avoir de meilleures conditions de travail et une plus juste valorisation des salaires« . À six mois des élections présidentielles, le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron et du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est de « l’esbroufe », juge la représentante. « Nous avons un ministre qui fait des pseudo-annonces, mais ce n’est que du vent. Dans la réalité le gel du point d’indice est toujours là. Même si on annonce des baisses d’effectifs dans certaines classes, cela entraîne forcément des augmentations d’effectifs dans les autres. Ce n’est que de la façade« .

À Gien : près de 100 manifestantEs

« On aurait préféré un autre temps ! », rigolait une manifestante à Gien. Sous les trombes d’eau, les organisateurs ne se le cachent

« Le climat n’est pas très favorable aux manifestations, soupire Jean-Luc, habitant de Bonny-sur-Loire. On est plus intoxiqué par le racisme ambiant que par la défense du bien commun. Plus sur l’individualisme. »

À côté de lui, Annie ne dit pas autre chose : « Tout a été fait pour étouffer toute contestation avec les confinements, ce qui a isolé les gens. […] Objectif accompli pour le gouvernement. On n’a pas cherché d’autres solutions que les confinements. C’est moins une politique sanitaire qu’idéologique. […] Il faudrait que les gens se posent les bonnes questions. Gaz, électricité… Chaque jour, on est en prise avec de nouvelles difficultés. Si les gens ne se bougent pas, ça ne changera pas. »

Dès 10h30, les organisateurs ont sonné la fin de la récréation et les manifestants se sont dispersés, même si la sono a continué à cracher quelques morceaux de musique.

À Pithiviers : une trentaine

Ils étaient une grosse trentaine à défiler à Pithiviers, ce matin ; notamment des salariés de chez Gestamp Brossard Interforum et des retraités.

Denis, retraité, expliquait qu’il a tenu a manifester car « il ne faut pas se laisser faire face à la baisse du pouvoir d’achat. Il faut augmenter les salaires et les pensions. Et ne pas rogner sur les allocations chômage. On doit être solidaire des jeunes générations. »

Photos et comptes rendus La République du Centre 05-10-2021

Mouvement social national ce mardi : des perturbations dans la Fonction Publique Territoriale d’Orléans et Fleury-les-Aubrais

Un mouvement social interprofessionnel national, contre l’application de la loi s’attaquant au temps de travail des employéEs, ce mardi 5 octobre, aura des conséquences dans les écoles, et plus précisément dans les services périscolaires et les cantines ainsi qu’à la Médiathèque d’Orléans

De la maternelle à l’élémentaire, de nombreuses écoles seront touchées par la grève des agents de la fonction publique territoriale et de l’éducation nationale, ce mardi 5 octobre.

Dans certains établissements, le fonctionnement du réfectoire sera perturbé, voire carrément fermé. Dans d’autres, c’est l’accueil péri-scolaire qui sera concerné.

Des perturbations dans les transports du Centre-Val de Loire à partir de lundi soir

Un mouvement social interprofessionnel national, ce mardi 5 octobre, aura des conséquences sur le plan de transport régional, dès 20 heures lundi et jusqu’à mercredi, 8 heures. 

« Globalement, sur l’ensemble du réseau Rémi et Rémi express, neuf trains sur dix seront assurés« , prévoit la SNCF en Centre-Val de Loire.

Toutefois, des « perturbations ponctuelles » (suppressions ou terminus modifiés) sont à prévoir, à partir de 20 heures ce lundi 4 octobre, et jusqu’à mercredi, 8 heures, sur les lignes suivantes :

  • Paris <> Chartres <> Nogent le Rotrou
  • Paris ou Chartres <> Châteaudun
  • Chartres <> Courtalain
  • Tours ou Orléans <> Vierzon <> Bourges ou Nevers
  • Bourges <> Montluçon
  • Tours <> Blois-Chambord <> Orléans
  • Tours <> Loches
  • Tours <> Le Mans
  • Châteauroux <> Orléans

À noter que ces indications concernent le réseau régional Rémi, mais cette journée de grève et de manifestation étant nationale, des perturbations pourront également concerner le réseau national (Intercités, TGV…) et les transports urbains.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :