NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

LOIRET : Des augmentations de salaires et des remplacements réclamés au foyer Anais de Fleury-les-Aubrais

Les salariés de cette structure accueillant des adultes porteurs de troubles psychiques demandent une revalorisation des salaires et des remplacements, lorsque certains de leurs collègues sont en arrêt. 

Ce jeudi 2 décembre, devant le foyer d’accueil médicalisé Anais, rue de la Forêt à Fleury-les-Aubrais, des salariés avaient décidé d’exprimer leur mécontentement sous la bannière de la CGT. Cette mobilisation s’inscrit dans un mouvement national à l’échelle de la fondation qui emploie 2.200 collaborateurs.
Selon Valérie Ledig, AES (Accompagnant éducatif et social) et responsable syndicale de la structure fleuryssoise accueillant une cinquantaine d’adultes porteurs de troubles psychiques stabilisés ou atteints d’autisme et employant une soixantaine d’agents, les revalorisations salariales sont aux abonnées absentes.

« Des journées de plus en plus longues »

C’est la raison pour laquelle ils demandent 186 euros nets d’augmentation pour tous les agents, suite au Ségur de la santé, et 300 euros bruts. Un second souhait émanant de la CGT.

« Nous regrettons aussi que nos collègues qui se mettent en arrêt ne soient pas remplacés. Les journées sont de plus en plus longues pour celles et ceux qui restent, et cela devient récurrent. Au ménage et à la cuisine, au lieu de travailler à sept par jour, ils ne sont plus que deux », indique Valérie Ledig.

« Tensions et déséquilibres entre salariés »

Du côté de la direction, Julie Foucart, directrice de la communication de la fondation, tient à rappeler que le secteur médico-social ayant été oublié par le Ségur de la santé, Jean Castex, le Premier ministre, a fait une annonce, le 8 novembre, de revalorisation de certains salariés comme les AMP (Aide médico-psychologique), AVS (Auxiliaire de vie sociale), AES de 186 euros, à compter du 1er novembre : « Or, il n’y a pas de circulaire. Nous avons néanmoins décidé d’anticiper la revalorisation salariale. Nous sommes coincés dans un cadre mais les choses avancent doucement. Tout en ayant conscience de tensions et de déséquilibres entre salariés. »
Elle reconnaît également que le secteur n’est pas attractif et que des difficultés de recrutement et de remplacement existent.

Alexis Marie La République du Centre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :