NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Violations des droits de l’homme en Israël dans le territoire palestinien occupé du  25 novembre au 1er décembre 2021

  • Usage excessif de la force par les FIF :
  • 11 Palestiniens blessés par balle, dont 6 enfants, en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée
  • 7 pêcheurs palestiniens arrêtés, 2 bateaux de pêche confisqués et 5 tirs des FIF signalés contre des bateaux de pêche dans la mer de Gaza
  • En 156 incursions des FIF en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée : 80 civils arrêtés, dont 12 enfants
  • Incursion limitée des FIF dans l’est de la bande de Gaza; 1 Palestinien arrêté alors qu’il se rendait au point de passage de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza
  • Démolitions à Jérusalem-Est occupée : Deux maisons auto-démolies, une autre démolie par les FIF ; La décision israélienne de démolir un immeuble résidentiel et l’appel de l’ordre de démolition de 58 maisons ont été rejetés
  • Israël annonce son intention de construire 2000 nouvelles unités de colonisation à Jérusalem-Est
  • Les OIF ont établi 44 points de contrôle militaires temporaires en Cisjordanie et arrêté 4 Palestiniens sur ces points de contrôle

Résumé                                                                                        

Les forces d’occupation israéliennes (FIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre les civils palestiniens et leurs biens, y compris des raids dans les villes palestiniennes qui se caractérisent par un usage excessif de la force, des agressions, des abus et des attaques contre des civils, transformant la Cisjordanie en blocs de terre isolés. Les colons israéliens ont poursuivi leurs attaques, notamment en tirant et en blessant des civils palestiniens; Pendant ce temps, les FIF ont continué à raser et à démolir des propriétés palestiniennes, principalement à Hébron et à Jérusalem.

Les travaux d’expansion des colonies israéliennes se sont poursuivis sur les terres et les propriétés palestiniennes. Pendant ce temps, la bande de Gaza entre dans ses 15ième année sous clôture, exacerbant les difficultés humanitaires à travers le territoire.

Fusillade de l’OIF et violation du droit à la vie et à l’intégrité corporelle :

Les FIF ont blessé par balle 11 civils palestiniens, dont 6 enfants, dans un usage excessif de la force en Cisjordanie : 8, dont 4 enfants, ont été blessés dans deux incidents distincts d’attaques des FIF contre des manifestants à Qalqilya. Deux autres ont été blessés à Naplouse et un autre à Ramallah.

Dans la bande de Gaza, le PCHR a documenté 5 fusillades des FIF sur des bateaux de pêche dans la mer de Gaza.

Incursions des FIF et arrestations de civils palestiniens : Les OIF ont effectué 156 incursions en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids sur des maisons civiles et des fusillades, attisant la peur parmi les civils et attaquant beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 80 Palestiniens ont été arrêtés, dont 12 enfants.

Dans la bande de Gaza, les FIF ont arrêté 8 Palestiniens, dont 7 pêcheurs, qui ont été arrêtés lors de deux incidents distincts après que les FIF ont encerclé leurs bateaux de pêche en mer. Les 8ième a été arrêté alors qu’il passait par le point de passage de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza. En outre, les FIF ont mené une incursion limitée dans le nord de la bande de Gaza.

Démolitions:

Le PCHR a documenté 13 incidents :

  • Jérusalem-Est occupée : décision israélienne de démolir un immeuble résidentiel abritant 30 Palestiniens ; une maison démolie à Silwan; et deux autres maisons auto-démolies à Jabel al-Mukaber. Il a également été annoncé que 2000 nouvelles unités de colonisation seront construites à Jérusalem-Est. Israël a rejeté un appel contre la démolition de 58 maisons sur 84 menacées de démolition à Silwan. Une caserne, un entrepôt et une salle en béton, ainsi que le mur d’une entreprise ont été démolis à ‘Anata. D’autres installations commerciales appartenant à Jannat Eden Dates Company ont été démolies à Beit Hanina.
  • Tubas: une ligne de flottaison de 1 6000 mètres alimentant les cultures a été détruite; 6 tracteurs ont été confisqués ainsi que 5 véhicules privés, 4 réservoirs d’eau et 3 camions dans les vallées du nord du Jourdain.
  • Ramallah : un puits en construction démoli à Nilin.
  • Bethléem: un avis de saisie d’un terrain à Beit Jala et de 2 serres démolies à Nahalin.

Attaques de colons : 

Le PCHR a documenté une tentative d’un groupe de colons de mettre une grande menorah devant la maison de Nabil al-Kurd à Jérusalem-Est occupée.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

Les autorités d’occupation israéliennes ont poursuivi leurs mesures de punition collective contre la bande de Gaza alors que le bouclage israélien imposé sur le territoire depuis 15 ans a aggravé les crises humanitaires et vivantes de la population, le chômage ayant grimpé en flèche à 45%, soit 217 000 travailleurs qualifiés sont au chômage, dont 63% sont des jeunes.

Plus de la moitié de la population de la bande de Gaza souffre de pauvreté, car les données du Bureau central palestinien des statistiques montrent que 53% de la population de la bande de Gaza est pauvre; dans le même temps, plus de 62,2% sont classés en situation d’insécurité alimentaire, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

En outre, les FIF ont continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés avec des routes clés bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada de 2000 – toujours fermés à cette date – et avec des points de contrôle temporaires et permanents, où la circulation des civils est restreinte, et ils sont susceptibles d’être arrêtés, en particulier au passage frontalier d’al-Karama, le long de la frontière palestino-jordanienne.

Fusillade et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Vers 07h00 le jeudi 25 novembre 2021, les FIF ont tiré du caoutchouc et des balles réelles sur des dizaines d’étudiants rassemblés sur la rue principale Ramallah-Naplouse, après avoir jeté des pierres sur les FIF, qui les ont expulsés de leurs écoles en Al-Lubban ash-Sharqiya et As-Sawiya villages, au sud-est de Naplouse, et leur ont refusé l’accès à eux. En conséquence, un enfant de 15 ans a reçu 2 balles en caoutchouc dans la tête et un enfant de 14 ans a été abattu d’une balle en caoutchouc dans l’œil gauche.
  • Vers 7h30, les FIF stationnées le long de la barrière frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de la ville de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur des terres agricoles et aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 15 h 40, les FIF stationnées le long de la barrière frontalière de Gaza avec Israël, au nord de la région de Borat Abu Samra, au nord de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, ont ouvert des tirs sporadiques sur la zone frontalière, et aucune victime ou dommage n’a été signalé.
  • Vers 22 h 45, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia et au large de la côte d’al-Sodaniyia à l’ouest de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert un feu nourri autour, provoquant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 01h00 le vendredi 26 novembre 2021, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte d’al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia et au large de la côte d’al-Sodaniyia à l’ouest de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont ouvert un feu nourri. La fusillade a eu lieu de temps en temps entre 08h30 et 09h30, sédant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 12h30 le vendredi 26 novembre 2021, les OIF stationnées à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, ont réprimé une manifestation organisée par des dizaines de jeunes hommes palestiniens. Les FIF ont poursuivi les manifestants, qui se sont rassemblés dans la région, se sont affrontés avec eux et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonnantes et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, 6 manifestants, dont 2 enfants, ont reçu des balles en caoutchouc dans les membres et l’un d’eux dans le dos. .
  • Vers 13h30, des dizaines de jeunes hommes palestiniens se sont rassemblés près de la mosquée Belal Bin Rabbah, près de l’entrée nord de Bethléem, et ont jeté des pierres et des bouteilles vides sur la tour de guet militaire et les véhicules militaires. Les OIF ont immédiatement agressé les manifestants, les ont poursuivis à l’entrée du camp d’Aida et ont lancé de lourdes grenades lacrymogènes sur des maisons résidentielles. En conséquence, des dizaines de manifestants ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène.
  • Vers 15 h 30, les FIF ont réprimé la manifestation hebdomadaire organisée contre la colonisation à l’entrée principale du quartier Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, et les ont dispersés de force. Selon le suivi du PCHR, des dizaines de militants et de citoyens se sont rassemblés à l’entrée du quartier en brandissant des drapeaux et des banderoles palestiniens condamnant l’occupation et la colonisation. Au cours de laquelle les FIF ont encerclé les manifestants, les ont agressés, les ont empêchés de manifester et ont confisqué les drapeaux. Ils ont également tenté d’arrêter deux militants après avoir vérifié leurs pièces d’étaiaux, affirmant qu’ils s’étaient approchés de colons qui se trouvaient dans le quartier.
  • Vers 16h00, un groupe de Palestiniens s’est rassemblé à l’entrée du camp de réfugiés d’Al-Arroub, au nord d’Hébron, où les OIF ont établi une tour de guet militaire. Les Palestiniens ont jeté des pierres sur la tour de guet et ont fermé la route menant au camp avec des pneus en feu. Les FIF ont pourchassé les lanceurs de pierres dans le camp et ont tiré sur eux des bombes sonnantes et des grenades lacrymogènes. En conséquence, certains d’entre eux ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 19h00 et aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 19h15, des canonnières israéliennes stationnées au large des côtes de Rafah, au sud de la bande de Gaza, ont poursuivi un bateau de pêche palestinien transportant 5 pêcheurs, dont deux enfants, de la famille al-Hesi. Les canonnières ont tiré à balles réelles sur le bateau de pêche et lui ont pompé de l’eau avant de l’entourant, arrêtant les pêcheurs et confisquant leur bateau. Les pêcheurs ont été identifiés comme étant : Jamal Jehad Rajab al-Hesi (31 ans), Mohammed Nehad Rajab al-Hesi (15 ans), Mohammed Rashad Rajab al-Hesi (29 ans), Ahmed Rashad Rajab al-Hesi (17 ans) et Nour Rajab Rashad al Hesi (19 ans). Le lendemain, les FIF ont relâché les pêcheurs vers 12h00, à travers le point de passage de Beit Hanoun (Erez), au nord de la bande de Gaza. Le bateau de pêche est toujours en garde à vue.
  • Vers 12 h 30 le samedi 27 novembre 2021, les OIF stationnées à l’entrée nord du village de Kafr Qaddum, au nord de Qalqilya, ont réprimé une manifestation organisée par des dizaines de jeunes hommes palestiniens. Les FIF ont poursuivi les manifestants, qui se sont rassemblés dans la région, se sont affrontés avec eux et ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonnantes et des grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, deux enfants ont été abattus de balles en caoutchouc dans les membres.
  • Vers 20h00, des canonnières israéliennes ont encerclé un bateau de pêche tenu par un pêcheur, à savoir Mohammed ‘Abed al-Razeq Sa’ied Baker (50 ans) et son fils Thabit (26 ans). Les OIF les ont arrêtés tous les deux et ont confisqué leur bateau. Quelques heures plus tard, les FIF ont relâché les pêcheurs alors que le bateau appartenant à Riyad al-Shrafi est toujours en détention. Mohammed Baker a déclaré au travailleur de terrain du PCHR qu’à environ 16h30 le jeudi 25 novembre 2021, il est allé à la mer pour pêcher avec son fils Thabit. Après quelques heures, le moteur du bateau a cessé de fonctionner et nous étions au large de la côte d’al-Sodaniyia dans le nord de la bande de Gaza. Le bateau a dérivé en raison du vent vers le nord, traversant la zone autorisée pour la pêche et la navigation à moins de 8 milles marins au large de la côte d’al-Waha. En outre, la communication a été perdue avec eux, car le réseau téléphonique a été coupé. Il a précisé que lui et son fils avaient passé deux jours par temps froid, surtout la nuit, et samedi soir, les canonnières israéliennes les ont encerclés avant de les arrêter, de les emmener au port maritime d’Ashdod et de confisquer leur bateau. Ils ont ensuite été relâchés via le passage de Beit Hanoun (Erez) après les avoir interrogés.
  • Vers 10h30 le dimanche 28 novembre 2021, les FIF stationnées le long de la barrière frontalière de Gaza avec Israël, à l’est de la ville de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur des terres agricoles et aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 16h20, les FIF ont déménagé dans le quartier de Tira, dans l’ouest de Ramallah. Pendant ce temps, des dizaines de Palestiniens se sont rassemblés et ont jeté des pierres et des bouteilles vides sur les véhicules des FIF. Les FIF les ont immédiatement agressés et ont tiré des balles en caoutchouc et de lourdes grenades lacrymogènes sur eux. En conséquence, un homme de 19 ans a reçu une balle en caoutchouc dans le pied et son état a été classé comme mineur. Il a reçu un traitement sur place.
  • Vers 23 heures, des canonnières israéliennes stationnées au large de la côte de Khan Yunis, au sud de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant dans la zone de pêche autorisée, ouvert un feu nourri autour d’eux et tiré des bombes éclairantes dans le ciel, provoquant la peur parmi les pêcheurs et les forçant à fuir. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 1h00 le lundi 29 novembre 2021, les OIF ont emménagé dans la rue al-Saf dans le centre de Bethléem, puis ont encerclé la maison d’Ali Isma’il al-Batat (23 ans), en plus d’autres maisons et bâtiments voisins. Après cela, les FIF ont perquisitionné la maison d’al-Batat au milieu de tirs nourris de balles en caoutchouc et de grenades lacrymogènes. En conséquence, des dizaines de citoyens ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène. Avant leur retrait, les FIF ont arrêté Ali al-Batat alors qu’il se trouvait près de chez lui, l’emmenant vers une destination inconnue.
  • Lundi soir, 29 novembre 2021, les autorités israéliennes ont fermé la mosquée al-Ibrahimi dans la vieille ville d’Hébron devant les Palestiniens et les ont empêchés d’entrer, sous prétexte de permettre aux colons d’atteindre la mosquée Ibrahimi et d’accomplir des prières à l’occasion de la soi-disant « Fête des lumières – Hanoukka ». Vers 15h00, un certain nombre de militants de la vieille ville ont organisé une manifestation pacifique contre la visite de la mosquée al-Ibrahimi par le président d’Israël, « Isaac Herzog ». Au cours de laquelle, les gardes-frontières israéliens ont réprimé la manifestation et arrêté le militant Raed Murshed Meswada (30 ans), l’emmenant dans un poste de police voisin.
  • Vers 15h00 le lundi 29 novembre 2021, un groupe de Palestiniens s’est rassemblé dans la région de Bab al-Zawiya à Hébron où les OIF maintiennent un poste de contrôle militaire à l’entrée de la rue fermée Shuhadaa. Les manifestants ont jeté des pierres sur le poste de contrôle militaire. Les FIF se sont déployées à l’entrée du poste de contrôle et ont tiré sans discernement des grenades lacrymogènes et des bombes sonnantes sur les manifestants. En conséquence, certains d’entre eux ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène. En outre, les propriétaires de magasins ont été contraints de fermer. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 19h00 et aucune arrestation n’a été signalée.
  • Vers 10h00 le mardi 30 novembre 2021, les FIF stationnées le long de la barrière frontalière de Gaza avec Israël, à l’est du village d’al-Shawka, à l’est de Rafah, ont ouvert le feu sur des terres agricoles, et aucune victime n’a été signalée.

Incursions et arrestations

Jeudi 25 novembre 2021 :

  • Vers 00h00, les FOI ont arrêté Tha’er Adel Shawahena (28 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Silat al-Harithiya, à l’ouest de Jénine.
  • Vers 1h00, les FIF ont arrêté Mohammed Robin Zayed (18 ans), ainsi que son frère, Ra’ed (17 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le camp de réfugiés de Qalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 1h30, les FIF ont arrêté 4 Palestiniens après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Surif, à l’ouest d’Hébron. Les personnes arrêtées sont Mohammed Isma’il Ghuneimat (34 ans), Khaled Ayed Ghuneimat (37 ans), Ali Sameeh Ghuneimat (28 ans) et Mos’ab Mahmoud al-Hour (30 ans).
  • Vers 1h30, les OIF ont remis à Rashad Mohammed Karaja (53 ans) une convocation pour qu’il se réfère aux services de renseignement israéliens dans le village de Saffa, au nord de Ramallah.
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté 11 Palestiniens, dont 2 enfants, du village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont : Mohammed Khaled al-Masri (20 ans), Mohammed Awni Attiya (16 ans), Mohammed Shreiteh (25 ans), Mahmoud Sa’di al-Rajabi (25 ans), Mohammed Na’aji (23 ans), Lo’ay Ashraf Mahmoud (23 ans), Mohammed Waleed Mahmoud (21 ans), Ahmed Haitham Mahmoud (20 ans), Mohammed Haitham Mustafa (19 ans), Tayseer Yousef Muhaisen (16 ans) et Islam Yousef Obaid (18 ans).
  • Vers 2 h 25, les FIF ont arrêté Alaa Azzam al-Tashtoush (21 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la région de Wad al-Tofah, à l’ouest de Naplouse.
  • Vers 2h40, les FIF ont arrêté Yousef Hamdan Saleh (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’Asira al-Qibliya, au sud-est de Naplouse.
  • Vers 2 h 55, les FIF ont arrêté Hamed Jawad Maslamani (25 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Tubas.
  • Vers 16h00, les services de renseignement israéliens ont remis au gouverneur de Jérusalem, Adnan Adel Tawfiq Ghaith (46 ans), une décision militaire qui renouvelle son assignation à résidence pour 4 mois supplémentaires, après l’avoir convoqué au poste de police de Moscovie, à Jérusalem-Ouest.

Dans un communiqué de presse, le gouverneur de Jérusalem a déclaré que « les services de renseignement israéliens l’ont condamné à plusieurs chefs d’accusation contre Ghaith, notamment le non-respect des décisions d’interdiction militaire prises à son encontre, la poursuite des contacts avec les dirigeants palestiniens et la fourniture de fonds aux habitants de Jérusalem, en plus de menacer la sécurité d’Israël, selon leurs revendications ».

La décision du ministre israélien de la Sécurité intérieure comprend l’interdiction au gouverneur de Jérusalem, Adnan Ghaith, d’entrer dans le reste des villes de Cisjordanie et de le forcer à couper toute communication avec les dirigeants palestiniens.

Il convient de noter que les autorités israéliennes ont arrêté Ghaith environ 28 fois en 3 ans « depuis qu’il est devenu gouverneur ». En outre, il se voit refuser l’accès à la Cisjordanie depuis 2018.

  • Vers 19h00, les services de renseignement israéliens ont envoyé une convocation avec des fleurs à Mahdi Omar Badawna (24 ans), du camp de réfugiés d’Aida, au nord de Bethléem, le jour de son mariage.

Le frère de Badawna a déclaré que les services de renseignement israéliens (Shin Bet) ont envoyé des fleurs en taxi dans l’une des salles de mariage de la ville avec une convocation, lui ordonnant de se référer aux services de renseignement israéliens dans la colonie de « Gush Etzion ».

  • Vers 21h00, les FIF ont arrêté 3 Palestiniens après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le camp de réfugiés de Shu’afat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Les personnes arrêtées sont : Malik Fawzi Muheisen (25 ans), Nasri Husain Ghanayim (48 ans) et Ahmed Omar Salah (42 ans).
  • Les OIF ont effectué (10) incursions dans les villages de Beit Ummar, Nuba, Hébron et Bayt Dajan, au nord-est de Naplouse; les villages de Silwad, Deir Abu Masha’al, Burqa et Deir Jarir à Ramallah; Camps de réfugiés d’Aqbat Jabr et d’Ein al-Sultan dans le gouvernorat de Jéricho. Aucune arrestation n’a été signalée.

Vendredi 26 novembre 2021 :

  • Vers 1h00, les FIF ont arrêté Abdullah Atta al-Harimi (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la rue al-Saf, à Bethléem.
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté Ibrahim Munir ‘Arafa (29 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le camp de réfugiés d’al-Dheisha, au sud-ouest de Bethléem.
  • Vers 2 h 30, les FIF ont arrêté Mohammed Nedal Samamera (28 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Dhahiriya, au sud d’Hébron.
  • Vers 3h00, les FIF ont arrêté Eisa Fawzi Za’loul (23 ans) et Hasan Ali Hamamera (21 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Husan, à l’ouest de Bethléem.
  • Vers 17 h 30, les OIF stationnés à un poste de contrôle militaire temporaire établi à l’entrée de la route de Wadi Qana, entre Salfit et Qalqilya, ont arrêté Ahmed Anwar Mansour (24 ans), du village de Deir Istiya, au nord de Salfit.
  • Vers 18 h 30, les FIF ont arrêté Qusai Mohammed Alian (22 ans) et Majd Hussain Halabiya (23 ans), alors qu’ils passaient par le poste de contrôle militaire d’al-Za’eem, à l’est de la ville occupée.
  • Vers 19h00, les OIF, stationnés à un poste de contrôle militaire temporaire établi à l’une des entrées de Jérusalem occupée, ont arrêté Mohammed Ghassan Shahwan (19 ans), du village de Hable, au sud de Qalqilya, alors qu’il se dirigeait vers la mosquée Al-Aqsa.
  • Vers 20h00, les FIF ont arrêté Mohammed Ali al-Ghoul (17 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 22h00, les FIF ont arrêté Ayoub Samir Zaheda (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le camp de réfugiés de Shu’afat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 23h30, les OIF ont arrêté Mohammed Hatem Faqha (19 ans), du village de Kafr al-Labad, à l’est de Tulkarem, tout en se référant aux services de renseignement israéliens.
  • Les OIF ont effectué (7) des incursions dans les villages de Surif, Tarqumiyah, Arraba, Ya’bad, Silat al-Harithiya, Ti’inik et Zabbuba dans le gouvernorat de Jénine. Aucune arrestation n’a été signalée.

Samedi 27 novembre 2021 :

  • Vers 00h00, les FIF ont arrêté Sufian Nedal al-Natshah (19 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 1h00, les OIF ont arrêté Mohammed Mershed al-Sweity (40 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Bayt Awa, au sud-ouest de Dura, au sud-ouest du gouvernorat d’Hébron.
  • Vers 3 h 30, les FOI ont arrêté Islam Bassam Jawabera (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron.
  • Vers 14h00, Ramzi Mahmoud al-Harimi (23 ans) s’est rendu au poste de police d’Etzion, au sud de Bethléem, après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la rue al-Saf, il y a plusieurs jours.
  • Vers 19h00, les FIF ont arrêté Oday Rebhi Sonoqrot (30 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le quartier de Ras al-Amud, à l’est de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée.
  • Les OIF ont effectué (11) incursions à Dura et Yatta à Hébron; Le village de Kafir à Jénine; Les villages de Sinjil, Abwein, ‘Arura, Jiljilya, Ajjul, Um Safa et Deir al-Sudan dans le gouvernorat de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche 28 novembre 2021 :

  • Vers 2h00, les OIF ont arrêté Marwan Adeeb al-Barghouthi (27 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Kobar, au nord du gouvernorat de Ramallah.
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté Jamal Rami al-Mughrabi (17 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le camp de réfugiés d’al-Arroub, au nord d’Hébron.
  • Vers 19h00, les FIF ont arrêté Omar Ahmed Mahmoud (18 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 20h00, les FIF ont arrêté Maher Mohammed Eisa (32 ans), du village d’al-Khader, au sud-ouest de Bethléem, alors qu’il se trouvait près du village d’al-Jab’a, à l’ouest de la ville.
  • Les OIF ont effectué (9) incursions à Silwad, au nord-est du gouvernorat de Ramallah; Idhna et Halhul à Hébron; les villages de Jit, Fara’ata et Immatain dans le gouvernorat de Qalqilya ; Villages Safarin et Anabta à Tulkarem. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 29 novembre 2021 :

  • Vers 1h00, les FIF ont arrêté Suliman ‘Arabiya (31 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’Abu Dis, à l’est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté Azzam Husain Radayda (42 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Ubeidiya, à l’est de Bethléem.
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté Ahmed Mustafa Melhem (21 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Kafr Ra’i, au sud-ouest du gouvernorat de Jénine.
  • Vers 2 h 30, les FIF ont arrêté Omar Mohammed al-‘Anati (17 ans) et Mahmoud Mohammed Salama (30 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté le lieutenant de la Sécurité nationale palestinienne, Monjed Ragheb Salah (32 ans), et Mohammed Murad Daghlas (19 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Burqa, au nord-ouest de Naplouse.
  • Vers 2h40, les FIF ont arrêté Munadel Azzam ‘Azim (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Sebastia, au nord-ouest de Naplouse.
  • Dans la matinée, les FIF stationnées au point de passage de Beit Hanun « Erez », au nord-ouest de Beit Hanun, au nord de la bande de Gaza, ont arrêté Mahmoud Sami Mahmoud Ahmed (34 ans), commerçant et père de 3 enfants.

Sami, le père de Mahmoud, a déclaré au travailleur de terrain du PCHR que vers 07h00, Mahmoud s’est dirigé vers le point de passage d’Erez et a perdu contact avec lui. Vers 18h00, le père de Mahmoud a reçu un appel téléphonique de Mahmoud Zeidan, directeur du point de passage d’Erez du côté palestinien, pour l’informer que les autorités israéliennes ont arrêté son fils. Il a ajouté que le dimanche 28 novembre 2021, Mahmoud a obtenu un permis de commerçant pour entrer en Israël, car sa famille possède la société al-Bara’ company for Transportation, General Trade and Custom Clearanse dans le projet de logement Beit Lahia.

  • Vers 9h00, les FIF ont arrêté Hamza al-Joulani (24 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le quartier de Bab Huta, l’un des quartiers occupés de la vieille ville de Jérusalem-Est.
  • Vers 19h00, les FIF ont arrêté Mohammed Nabil Dweik (28 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.

Mardi 30 novembre 2021 :

  • Vers 1h30, les FIF ont arrêté Mohammed Zeyad al-Bow (29 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Halhul, au sud d’Hébron.
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté Mohammed Atallah Abu Eid (22 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Biddu, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté Mohammed Mahmoud al-Haddad (37 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Hébron.
  • À peu près au même moment, les FIF ont arrêté Sabri Mousa Jabrin (36 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Teqoa, à l’est de Bethléem.
  • Vers 2h10, les OIF ont arrêté (3) civils après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Kafr Ni’ma, à l’ouest de Ramallah. Les personnes arrêtées sont Ahmed Ghaleb Zeidan (20 ans), Abdul Rahman Mahmoud Abu ‘Adi (28 ans) et Sameh Abdo ‘Ataya (49 ans).
  • vers 2 h 15, les FIF ont arrêté Mo’in Mohammed Zuhour (30 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Bayt Kahil, au nord d’Hébron.
  • Vers 2h40, les FIF ont arrêté Mohammed Jaber Jadallah (23 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans la région d’al-Zaitouna à Beit Jala, à l’ouest du gouvernorat de Bethléem.
  • Vers 3h30, les FIF ont arrêté Sabri Mousa Jebril (30 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village de Teqoa, à l’est de Bethléem.
  • Vers 13 h 30, les FOI ont arrêté Baha’ Jamal Tanouh (17 ans), alors qu’il rentrait de l’école à l’est de Bethléem.
  • Vers 04h20, les FIF ont arrêté (3) Palestiniens, dont 2 enfants, après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons à Silwad, au nord-est de Ramallah. Les personnes arrêtées sont : Abdul Rahman Taleb Hammad (16 ans), Mahmoud Wael Hammad (17 ans) et Mahmoud Maher Hammad (20 ans).
  • Vers 14h00, les FIF renforcées par plusieurs véhicules militaires se sont déplacées de 50 mètres au sud de la barrière frontalière, au nord de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza. Ils ont nivelé et peigné des terres qui avaient été précédemment nivelées, au milieu de tirs sporadiques jusqu’à 16h00. Aucune victime n’a été signalée.

Mercredi, 01 Décembre 2021:

  • Vers 3h00, les OIF ont arrêté Mahmoud Jaber Buhais (40 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Yatta, au sud du gouvernorat d’Hébron.
  • Vers 3 h 30, les FIF ont arrêté Redwan Abdul Halim Farajallah (38 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’Idhna, à l’ouest d’Hébron.
  • Vers 7h00, les OIF ont arrêté Abed Munir Taym (42 ans), du village d’al-Judeira, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée, affirmant qu’il avait un couteau près d’un poste de contrôle militaire israélien, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 10h00, les FIF ont arrêté Bassam Khalil Abu Sbeitan (16 ans) et Ayham Naji Abu Jum’a (17 ans), après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village d’al-Tur, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 12h00, les OIF ont arrêté Khalil Owda (23 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 15h00, les FIF ont arrêté Jehad Ibrahim Naser (24 ans), alors qu’il travaillait à Kafr ‘Aqab, au nord de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 16h00, les FIF ont arrêté Mohammed Firas Burqan (16 ans), après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Les OIF ont mené une incursion dans le quartier de Jabal al-Tawil à al-Bireh, au nord de Ramallah. Aucune arrestation n’a été signalée.

Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Rasage de terrains, démolitions et avis :

  • Jeudi matin, 25 novembre 2021, la famille al-Rajabi a reçu la décision de démolir son bâtiment dans le quartier de ‘Ein al-Lawzeh dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de construction sans licence.

Faris al-Rajabi, l’un des propriétaires des appartements dans le bâtiment qui a été créé en 2002, a déclaré qu’il s’agit d’un bâtiment de 2 étages: le premier étage abrite le centre médical ‘Ein al-Lawzeh où 26 médecins, infirmières et employés travaillent et fournissent des services médicaux à plus de 6000 citoyens tandis que le deuxième étage abrite 4 appartements résidentiels abritant 30 personnes, dont 12 enfants. Al-Rajabi a déclaré que la municipalité israélienne hantait sa famille des mois après avoir terminé le bâtiment et leur avait imposé des amendes de plus de 300 000 shekels. Al-Rajabi a ajouté que la municipalité israélienne les avait informés il y a quelques jours d’évacuer le bâtiment, puis les FIF l’ont perquisitionné et ont donné à la famille la décision de le démolir et leur ont donné 7 jours pour payer 50 000 shekels à la municipalité afin de reporter ou de mettre en œuvre la décision de démolition. Al-Rajabi a déclaré que l’avocat de la famille avait fait appel de la décision de démolition devant le tribunal de district, mais que ce dernier avait rejeté. En conséquence, la famille a eu recours à la Cour suprême.

Il est à noter que 6 quartiers du village de Silwan sont menacés de démolitions de maisons sous prétexte de construction sans licence. Au cours des dernières années, la municipalité israélienne a donné 6817 ordres de démolition judiciaires et administratifs uniquement à Silwan.

Le vendredi 26 novembre 2021, le maire israélien de Jérusalem, Moshe Lion, a déclaré que le gouvernement israélien avait approuvé la création de 2000 nouvelles unités de colonies dans la colonie de Français Hill établie sur les terres du mont al-Masharef, au nord-est de la vieille ville de Jérusalem-Est occupée.

Le maire israélien a posté sur les médias sociaux qu’un nouveau quartier de colonie sera construit sur la colline Français dans le cadre d’un accord signé entre la municipalité israélienne, l’Autorité foncière israélienne et l’Université hébraïque, car la construction de 2000 nouvelles unités de colonie sera autorisée sur un terrain appartenant à l’Université dans la colline Français d’une superficie de 150 dunums. Le maire a déclaré que le plan comprendra la création d’unités de logement pour les étudiants de l’Université hébraïque, de magasins et d’unités d’établissement pour les jeunes familles des deux côtés du tramway dans la région.

  • Vers 10h00 le dimanche 28 novembre 2021, les OIF accompagnés d’un SUV de l’administration civile israélienne, d’un bulldozer et d’une manœuvre se sont déplacés dans la plaine d’al-Bikai’a dans les vallées du nord du Jourdain, à l’est de Tubas. Le bulldozer a détruit la ligne d’eau alimentant les cultures de la plaine et l’a confisquée avant de se retirer de la plaine.
  • Vers 14h00, le tribunal de district israélien a rejeté un appel interjeté par des dizaines de familles du quartier de Wadi Yasul dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, contre la décision de démolir 58 maisons sur 84 menacées de démolition, réclamant l’expansion d’un projet de colonisation sur les terres du quartier.

Fakhri Abu Thiab, membre du Comité de défense des terres de Silwan, a déclaré que le tribunal de district israélien de Jérusalem occupée avait rejeté un appel déposé par des dizaines de familles vivant dans le quartier de Wadi Yasul contre une décision de démolir 58 maisons dans le quartier et avait autorisé la municipalité de Jérusalem à mettre en œuvre les décisions de démolition chaque fois que cela serait possible. Abu Thiab a ajouté que le 14 novembre, le tribunal municipal israélien de Jérusalem a rendu la décision de démolir 84 maisons dans le quartier de Wadi Yasul sous prétexte d’étendre la forêt d’al-Salam sur les terres du quartier. Immédiatement, l’avocat du quartier, Ziad Qe’awar, a déposé un appel urgent devant le tribunal de district, qui a rejeté l’appel déposé au nom de 58 maisons tandis que la loi Kaminitz, qui a été adoptée par la Knesset le 25 octobre 2017 concernant l’amendement 116 à la loi sur l’urbanisme et la construction applicable, sera applicable au reste des maisons. Cette loi est connue comme la plus raciste et menace l’existence palestinienne et leurs terres car elle augmente les peines, les rendant plus strictes, en particulier les amendes de construction, ainsi que l’accélération de leur mise en œuvre par des ordonnances administratives et des amendes, sans amener le citoyen à la justice pénale. Abu Thiab a ajouté que la démolition de 58 maisons entraînera le déplacement de 620 personnes dans le quartier en faveur de l’expansion de la forêt d’al-Salam, établie sur les terres du quartier, qui comprennent des arbres et des parcs simples établis depuis des années en plus des bureaux de l’Autorité israélienne de la nature utilisés quotidiennement dans leurs activités et projets de colonisation. Cela prouve en outre que la politique de la communauté israélienne est passée d’une approche de démolition individuelle à des démolitions collectives pour nettoyer ethniquement les zones vacantes de Jérusalem et dépouiller la ville de son identité et de son peuple. Il convient de noter que le quartier de Wadi Yasul se trouve dans le sud-est du village de Silwan, qui est le village le plus proche de la vieille ville, et de 310 dunums, où vivent 1050 personnes; 60 d’entre eux sont des enfants. La démolition menace les résidents de 84 maisons du quartier car la municipalité israélienne leur a remis au fil des ans des décisions de démolition sous prétexte de construction sans licence, bien que la plupart de ces familles aient essayé pendant 17 ans d’obtenir une approbation de la municipalité pour leur permettre d’autoriser leur construction dans la région.

  • Vers 08h00 le lundi 29 novembre 2021, la municipalité israélienne a démoli les installations de la société Ziad pour les matériaux de construction dans la zone industrielle du village d’Anata, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de construction sans licence.

Le propriétaire de la société Ziad, Ali Mousa Ziad, a déclaré que les OIF avaient déménagé dans la zone industrielle du village d’Anata et encerclé son entreprise. Ils ont commencé à démolir une caserne, un entrepôt, une salle de ciment et une clôture qui ont été établis en 2018. Ziad a ajouté qu’il était surpris de la démolition car il n’avait reçu aucun avis d’évacuation des installations afin de les démolir, notant qu’il y avait une affaire en instance devant les tribunaux israéliens à cet égard. Il a également embauché un ingénieur pour faire une carte de la région et l’a remise à l’administration civile. Ziad a déclaré que la salle et l’entrepôt étaient de 70 m² et comprenaient des machines et des matériaux de construction, que les équipes de la municipalité israélienne n’ont pas autorisé à évacuer, alors que la caserne est autour d’un dunum. En outre, les FIF ont démoli une clôture entourant le terrain. Il a ajouté que la démolition avait entraîné une perte financière de 600 000 shekels.

  • Vers 9h30, les OIF ont démoli des installations commerciales pour la Janet ‘Aden Dates Company dans le quartier d’al-Ashqariya dans le village de Beit Hanina, au nord de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte que le terrain appartient au gardien des propriétés absentes.

Majed ‘Aweidah, propriétaire de janet Aden Dates Company, a déclaré que des dizaines de membres des forces spéciales, des agents de la police des frontières et des équipes du Département des procédures israéliennes ont perquisitionné les bureaux et les installations de la société établie sur ses terres dans le quartier d’al-Ashqariya à Beit Hanina, sans préavis. Ils ont commencé à les démolir sans lui permettre d’évacuer le contenu des bureaux et des magasins. Aweidah a ajouté que les véhicules israéliens ont démoli toutes les installations construites sur le terrain de 3,5 dunums qui comprenait deux bureaux de 50 m², un hall de 140 m² et des magasins de plus de 200 m² en plus de conteneurs remplis de marchandises, de camions, d’outils électriques, de caméras de surveillance, de générateurs et d’une écurie. Il a souligné que les FIF n’avaient pas niveler la terre et déraciné les arbres plantés là-bas parce qu’ils lui avaient dit qu’ils avaient l’intention de retourner sur la terre afin de définir ses frontières, car les autorités israéliennes revendiquent la propriété de la terre pour le gardien des propriétés des absents. Aweidah a ajouté que l’affaire de la propriété foncière est en instance devant les tribunaux israéliens depuis de nombreuses années et est maintenant devant le tribunal de district israélien, qui a rendu une décision de geler toute procédure de démolition et d’expulsion. Aweidah a vérifié sa propriété du terrain et que la société y avait été établie il y a 20 ans, à côté de sa maison familiale, qui a également été construite en 1977. L’entreprise travaille dans le transport, la réfrigération et le commerce de fruits secs et soutient 12 familles.

À peu près au même moment, les FIF, soutenues par plusieurs véhicules militaires et accompagnées d’officiers de l’administration civile israélienne et d’un bulldozer, se sont déplacées dans le village de Ni’lin, à l’ouest de Ramallah. Ils ont stationné dans la région de Bab Shuhab dans le sud de Ni’lin. Le bulldozer a nivelé le puits d’eau de Fayiz ‘Ali Khawajah utilisé pour l’irrigation. Il est à noter que Khawajah a été remis un avis de démolition le 16 novembre 2021, sous prétexte d’être dans la zone C.

Vers 08h00 le mardi 30 novembre 2021, les véhicules israéliens ont démoli une maison en bois appartenant à Mohammed Fayez Zaytoun dans le quartier de Beer Ayoub à Silwan dans la vieille ville de Jérusalem-Est occupée au sud, sous prétexte de construction sans permis.

Samirah Zaytoun, grand-mère du propriétaire de la maison, a déclaré que la famille avait été surprise dans la matinée par un grand nombre de forces israéliennes et d’équipes de la municipalité qui ont attaqué et entourant les maisons familiales. Ils ont vidé le contenu de la maison de mon petit-fils, Mohammed, et ont démonté son toit en bois ainsi que coupé ses murs en bois avec des outils à main de démolition et des scies électriques. Zaytoun a ajouté que son petit-fils a construit sa maison en bois de 60 m² au-dessus de la sienne et de celle de son père il y a 5 ans, notant qu’il vivait avec sa femme et ses 4 enfants avant de déménager dans une autre ville pour y travailler tandis que sa femme et ses enfants déménageaient dans la maison de son père.

Dans l’après-midi, Amir Rabay’ah a auto-démoli sa maison dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, conformément à la décision de la municipalité israélienne sous prétexte de construction sans licence.

Rabay’ah (25 ans) a construit il y a 3 ans une petite maison d’une chambre, d’une cuisine et d’une salle de bain près de la maison de son père pour se marier dans un proche avenir. Rabay’ah a ajouté que la municipalité israélienne l’a hanté et a insisté sur la décision de démolition, le forçant à auto-démolir sa maison craignant de payer de lourdes amendes au cas où les équipes israéliennes de Muncpality la démoliraient. Rabay’ah a dit qu’il ne pense pas à se marier maintenant parce qu’il n’a pas assez d’argent pour avoir une maison surtout que les loyers de la maison à Jérusalem sont très chers.

Dans l’après-midi, Ali Abu Dweih a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli sa maison dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de construction sans licence. Abu Dweih a déclaré que sa maison de 70 mètres carrés construite en briques a été créée en 2015, abritant 4 membres. Il ajoute qu’il a reçu un avis de démolition administrative il y a une semaine, et les autorités israéliennes l’ont menacé d’envoyer des bulldozers de la municipalité pour mettre en œuvre la démolition s’il le faisait lui-même dans les 7 jours. En conséquence, il a été forcé d’auto-démolir sa maison pour éviter de payer des amendes pour la municipalité.

Mercredi matin, 01 décembre 2021, les autorités israéliennes ont remis un avis de confiscation d’un terrain près de l’entrée ouest de la ville de Beit Jala, à l’ouest de Bethléem, affirmant que c’était pour l’intérêt public et visant à étendre une route de colonisation. Le directeur du bureau de Bethléem du Comité du mur et de la colonisation, Hassan Brijieh, a déclaré que les OIF avaient distribué la décision de saisir un terrain de 400 mètres carrés afin d’agrandir une route de peuplement qui relie la route des tunnels et la colonie « Har Homa » établie sur les terres du mont Abu Ghuniam, au nord de Bethléem.

Vers 06h00, les OIF accompagnés de 12 véhicules de l’Administration civile israélienne, de 30 SUV et de 4 camions-grues montées se sont déplacés à Kherbet al-Ras al-Ahmar dans les vallées du nord du Jourdain, à l’est de Tubas. Les OIF ont confisqué 6 tracteurs, 5 véhicules privés, 4 réservoirs d’eau et 3 camions pour déplacer les agriculteurs palestiniens et libérer la zone des résidents. Les OIF ont pris tous les véhicules confisqués par camions-grues montés. PcHR conserve les noms des propriétaires des véhicules confisqués.

Vers 15h00, des véhicules militaires des FIF ont démoli 2 salles agricoles dans le village de Nahalin, à l’ouest de Bethléem, sous prétexte de construction sans permis. Hani Fanoun, maire de la municipalité de Nahalin, a déclaré que les OIF accompagnés de véhicules militaires se sont déplacés dans la région d’al-Nasba, où ils ont démoli deux salles agricoles construites en briques, notant qu’ils avaient été notifiés pour être démolis il y a plusieurs mois. Fanoun a précisé que l’une des chambres (70 m²) appartient à Majdi Jamil Shakarna tandis que l’autre chambre (60 m²) appartient à ‘Alaa Mohammed Fanoun. Il a souligné que les OIF ont récemment distribué plus de 20 avis dans des salles agricoles situées entre les colonies de « Neve Daniel » et de « Beitar Illit », à l’ouest de Bethléem.

Attaques des setters contre les civils palestiniens et leurs biens :

  • Mardi soir, 30 décembre 2021, un groupe de colons a tenté de mettre une grande menorah devant la maison de Nabil al-Kurd dans le quartier de Karam al-Ja’ouni dans le quartier de Sheikh Jarrah dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, lors d’un rassemblement provocateur organisé dans la région pour célébrer la fête juive des lumières « Hanoukka ».

Le comité des habitants du quartier de Sheikh Jarrah a déclaré dans un communiqué que les résidents du quartier avaient empêché un groupe de colons israéliens de mettre une grande menorah devant la maison de Nabil al-Kurd alors qu’ils exévéraient des prières à l’occasion de « Hanoukka ». Le comité a précisé que de nombreux soldats israéliens assuraient la protection des colons, bien que ces derniers aient attaqué les maisons des Palestiniens. En outre, le même jour à l’aube, un groupe de colons a vandalisé les peintures murales qu’un certain nombre de militants avaient peintes sur les murs de la maison de Nabil al-Kurd.

Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises:

La Cisjordanie :

En plus des 108 points de contrôle permanents et des routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de 44 points de contrôle temporaires qui restreignent la circulation des biens et des individus, où les FOI ont fouillé les véhicules des Palestiniens, vérifié leurs images d’origine et arrêté 4 d’entre eux. Les FIF ont renforcé leurs restrictions à la liberté de mouvement des civils à leurs postes de contrôle permanents en Cisjordanie et ont fermé certains points de contrôle pendant plusieurs heures à plusieurs reprises.

Voici la documentation du PCHR sur les restrictions à la liberté de mouvement et les points de contrôle temporaires établis par les FIF à travers la Cisjordanie cette semaine :

Bethléem:

  • Le jeudi 25 novembre 2021, les OIF ont renforcé leurs mesures au point de contrôle d’al-Container, au nord-est de Bethléem, entravant la circulation des véhicules.
  • .
  • Le vendredi 26 novembre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle à l’entrée des villages de Tuqu et Ash-Shawawra.
  • Le samedi 27 novembre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle aux entrées des villages de Tuqu et Beit Fajjar.
  • Le dimanche 28 novembre 2021, les OIF ont établi 4 points de contrôle à l’entrée des villages de Tuqu et Jannatah, dans la région d’Aqabet Hassnah et près de l’intersection de la zone d’al-Nashash.

Ramallah et Al-Bireh :

  • Le jeudi 25 novembre 2021, les OIF ont établi 2 points de contrôle à l’entrée du village de Nabi Salih et sous le pont du village d’Ein Yabrud.
  • Le vendredi 26 novembre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Nabi Salih.
  • Le samedi 27 novembre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’intersection de l’installation de « Beit El » sur la route principale menant au camouflage des réfugiés de Jalazone, au nord de la ville.
  • Le dimanche 28 novembre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Nabi Salih.
  • Le lundi 29 novembre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Beitin, à l’est de la ville.
  • Le mercredi 01 décembre 2021, les OIF ont fermé avec des bermes de sable et des cubes de ciment l’entrée de Deir Nidham Ils ont également établi un point de contrôle à l’intersection du village d’Ein ad-Duyuk, au nord de la ville.

Jéricho:

  • Le jeudi 25 novembre 2021, les OIF ont établi 3 points de contrôle aux entrées nord et sud de la ville, et à l’intersection du village d’Ein ad-Duyuk, au nord de la ville.
  • Le dimanche 28 novembre 2021, les OIF ont établi 3 points de contrôle sur la route al-Mo’arajat entre Jéricho et Ramallah, ainsi qu’aux entrées nord et sud de la ville.

Jénine:

  • Le jeudi 25 novembre 2021, les OIF ont établi un point de contrôle à l’intersection du village de Ya’bad, au sud-ouest de la ville.

Hébron:

  • Le jeudi 25 novembre 2021, les OIF ont établi 5 points de contrôle aux entrées des villages de Khasa, Beit Ummar et Beit Awwa, à l’entrée sud d’Hébron et sur la route Beit Einun.
  •  
  • Le vendredi 26 novembre 2021, les OIF ont établi 4 points de contrôle aux entrées des villages as-Samu, Bani Na’im et Sa’ir, ainsi qu’à l’entrée nord de la ville de Halhul.
  •  
  • Le samedi 27 novembre 2021, les OIF ont établi 3 points de contrôle à l’entrée du village d’Ash-Shuyukh et aux entrées sud et ouest de la ville.
  •  
  • Le dimanche 28 novembre 2021, les OIF ont établi 3 points de contrôle aux entrées des villages de Sa’ir, ad-Dhahiriya et Beit Ummar.
  •  
  • Le mercredi 1er décembre 2021, les OIF ont établi 3 points de contrôle aux entrées des villages de Sa’ir, Idhna et Beit Awwa.

Qalqilya:

  • Le samedi 27 novembre 2021, les OIF ont établi 4 points de contrôle à l’entrée est de la ville et aux entrées des villages de Nabi Ilyas, Izbat al-Tabib et Azzun, à l’est de la ville.

Facebook (En Anglais) Gazouiller LinkedIn (En) Messager WhatsApp Imprimer Messagerie Électronique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 décembre 2021 par dans APARTHEID, COLONIALISME, DROITS DEMOCRATIQUES, DROITS HUMAINS, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :