NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

ISRAËL-PALESTINE : Le  » canal inférieur « .. Un plan de construction de 3 557 unités de colonisation pour resserrer le cordon autour de Jérusalem

Le 5 janvier, la municipalité d’occupation de Jérusalem a approuvé 5 plans de construction de 3 557 nouvelles unités de peuplement, au sud de la ville en direction de Bethléem et au bord de la Colline française au cœur de Jérusalem. Cela conduira à l’infiltration et à la dispersion des villages palestiniens.

L’entrée de la colonie de Givat Hamatos, qui est construite sur la colline Al-Tayyar dans le village de Beit Safafa, au sud de Jérusalem (presse israélienne)

Publié le 10/01/2022

La ville occupée de Jérusalem entre dans une nouvelle phase de colonisation israélienne , qui la séparera complètement du gouvernorat de Bethléem au sud, encerclera les villages et quartiers palestiniens tels que Sur Baher et Beit Safafa, les pénétrera puis les dispersera.

Le 5 janvier, le soi-disant « Comité local de planification et de construction » de la municipalité israélienne de Jérusalem a approuvé 5 plans de construction de 3 557 nouvelles unités de peuplement, dont l’une se situe entre les deux colonies de « Har Homa » construites sur les terres du mont Abu Ghneim dans le village de Sur Baher, et « Givat Hamatos » sur les terres de Khirbet Tabalia dans le village de Beit Safafa (sud de Jérusalem), et la seconde en bordure de la colline Française vers le mont Scopus au cœur de la ville.

Dimension religieuse et rythme rapide

L’occupation cherche à donner un caractère religieux à son premier projet de peuplement, appelé le « canal inférieur », en référence à l’aqueduc romain qui transportait l’eau des sources du village d’Artas Palestinien (Solomon’s Pools) près de Bethléem jusqu’à la vieille ville de Jérusalem. Le récit juif prétend que l’aqueduc transportait de l’eau « jusqu’au mont du Temple » au premier siècle avant Jésus Christ.

Le projet du « canal inférieur »  comprendra 1 465 logements sur une superficie de 186 dunums (un dunam équivaut à mille mètres carrés), et est bordé au nord et à l’est par « l’église Mar Elias » et le monastère des Grecs orthodoxes, située sur la route entre Jérusalem et Bethléem.

Le nouveau plan est adjacent à la colonie de « Harhoma » et est le deuxième quartier construit en dehors de la ligne verte (presse israélienne)

Il est prévu que le plan du projet soit publié pour examen public le 17 de ce mois, puis approuvé par le soi-disant « comité de district » pour commencer sa mise en œuvre et être achevé dans les deux ans, à un rythme rapide.

faire sauter la ligne verte

Selon les Nations Unies, la Ligne verte est la ligne séparant les territoires occupés par Israël en 1948 et l’autre occupé en 1967, et elle était également connue sous le nom de ligne d’armistice entre la Jordanie et Israël après la Nakba, et le terme « no man’s terre » a émergé d’où passe cette ligne, et toute colonie israélienne à l’extérieur est illégale en vertu du droit international.

C’est là que réside l’un des problèmes du projet du « canal inférieur », qui sera le premier nouveau quartier juif en dehors de la Ligne verte après la colonie de « Harhoma » sur Jabal Abu Ghneim, qui a été construit à la fin des années 1990 sur les terres du village de Sur Baher, lors des accords d’Oslo, et a provoqué un tollé politique au niveau international.

L’expert en cartes et implantations Khalil Tafakji confirme à Al Jazeera Net que 50 % de ce projet est situé en dehors de la Ligne verte et s’inscrit dans le cadre du projet « Sept étoiles » proposé par l’ancien ministre israélien du Logement, Ariel Sharon, en 1990, pour supprimer la ligne et revenir à avant le 4 juin 1967.

Siège des quartiers de Jérusalem

Tafakji explique que l’objectif principal de ce plan est d’encercler les quartiers palestiniens avec des colonies, puis de les pénétrer et de les disperser. Si nous prenons le village de Sur Baher et son voisin Umm Tuba comme exemple, le schéma les encerclera complètement par le sud.

Avant cela, la colonie « Tal Piot » a assiégé le nord de Sur Baher, et de l’est, il a été assiégé par la rue « Anneau américain », ainsi qu’un plan qui prévoit de la pénétrer avec 6 avant-postes de colonie.

Le plan du « canal inférieur » coupera également la connexion géographique entre les villages de Sur Baher et Beit Safafa, au sud de Jérusalem, en plus d’un autre projet de construction d’un quartier de colonisation appelé « Givat Hashaked » sur une superficie de 38 dunums des terres de Beit Safafa avec 473 unités de peuplement.

A proximité, l’occupation a approuvé la construction de 3 tours avec 130 logements dans la colonie « Har Gilo », qui est construite sur les terres du village d’Al Walaja et de la ville de Beit Jala.

La colonie israélienne de Jabal Abu Ghneim (ils l’appellent la colonie de Har Homa) au sud de Jérusalem (le site de la municipalité d’occupation à Jérusalem)

Ceinture de peuplement sud

Depuis son occupation pendant la guerre de 1967, l’occupation a établi des colonies sur les terres des villages palestiniens au sud de Jérusalem, dont les plus importantes sont d’est en ouest : la colonie « Armon Hanatziv » sur les terres de Jabal Mukaber, « Har Homa », « Ramat Rachel»,

« Givat Hamatos » et « Har Jello ».

Le nouveau plan sera situé au sud de la colonie « Ramat Rachel » dans la zone entre « Harhoma » et « Givat Hamatos », formant ainsi une ceinture de peuplement continue du sud-est au sud-ouest de la ville, en plus de la compléter avec un futur plan de construction de la colonie de  » Givat Yael  » sur les terres du village de Walaja. Par 5 000 unités d’habitation.

Résultat démographique

L’expert estime que l’occupation cherche à résoudre le facteur démographique à Jérusalem en 2022, car elle ne s’est pas contentée de confisquer l’espace et d’évacuer ses habitants, mais a également travaillé à la construction d’unités de colonisation dessus et à l’hébergement de ses colons à l’intérieur, ainsi qu’à adopter la méthode d’expansion verticale en construisant des tours, au lieu d’horizontales.

A l’heure où l’occupation construit des milliers d’unités sur les terres confisquées des habitants de Jérusalem, elle refuse de leur donner des permis de construire dans leur ville, et démolit quotidiennement leurs installations, en 2021, l’occupation a démoli environ 300 installations résidentielles et non résidentielles à Jérusalem, et au cours de la nouvelle année, elle menace de démolir ou au moins d’expulser des centaines de Jérusalémites de leurs maisons.

L’expert en implantations Jamal Jumaa dit que ces plans ne sont pas nouveaux et ont été élaborés après l’Accord d’Oslo de 1993 (Al-Jazeera)

L’année de l’incursion de la colonisation

Coïncidant avec le siège des colonies dans le sud de Jérusalem, l’expert en affaires des colonies, Jamal Jumaa, a déclaré que l’occupation cherche à séparer les quartiers nord de Jérusalem des gouvernorats de Ramallah et d’Al-Bireh, par le biais du programme « Atarot » visant à héberger

50 000 colons sur le terrain de l’aéroport international de Jérusalem dans le village de Qalandia, entre Jérusalem et Ramallah.

Dans une interview avec Al Jazeera Net, Jamal Jumaa a rappelé le projet « E1 », qui vise à relier Jérusalem à un certain nombre de colonies de Cisjordanie situées à l’est, telles que « Ma’ale Adumim », et les deux projets de tramway et American Street qui relient les colonies orientales et occidentales à la ville de Jérusalem.

En plus d’une route israélienne qui passe sous le poste de contrôle de Qalandia au nord et conduit à l’isolement de Jérusalem de ses environs palestiniens et à son annexion en tant que grand complexe de colonies et en fait la capitale d’Israël.

Selon Jamal Jumaa, ces plans ne sont pas nouveaux, ils ont été élaborés après la Conférence de Madrid et l’Accord d’Oslo en 1993, dans un objectif stratégique à long terme. Il s’agit d’empêcher la création d’un État palestinien avec Jérusalem pour capitale.

Il conclut : « L’Accord d’Oslo est le parapluie de tout ce qui se passe, en plus de la normalisation publique arabe. Personne ne s’en soucie, mais je tiens également les Palestiniens responsables. Lorsqu’ils ont déclenché les deux Intifada d’Al-Aqsa, ils ont ému le monde et attiré son attention. »

Traduction: Moncef Chahed

Source : Al Jazeera

https://www.aljazeera.net/news/alquds/2022/1/10/%D8%A7%D9%84%D9%82%D9%86%D8%A7%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%B3%D9%81%D9%84%D9%8A%D8%A9-%D9%85%D8%AE%D8%B7%D8%B7-%D8%A7%D8%B3%D8%AA%D9%8A%D8%B7%D8%A7%D9%86%D9%8A-%D8%AC%D8%AF%D9%8A%D8%AF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 janvier 2022 par dans APARTHEID, COLONIALISME, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :