NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

France : Les exportations d’armes françaises pulvérisent des records en 2021

L’Hexagone a vendu pour environ 28 milliards d’euros l’année dernière, un montant jamais atteint et qui dépasse largement le précédent record de 2015.

Par Annick Berger

L’Hexagone peut dire merci au Rafale. Selon une information de La Tribune, les exportations d’armes françaises en 2021 vont en effet atteindre des sommets, pulvérisant le précédent record de 2015. Grâce à la signature d’importantes transactions, les industriels devraient ainsi atteindre le chiffre impressionnant de 28 milliards d’euros de ventes pour 2021, contre 16,9 milliards d’euros en 2015. Des résultats portés par les quatre gros contrats Rafale signés l’an dernier avec la Grèce (2,5 milliards d’euros), l’Égypte (près de 4 milliards d’euros), la Croatie (1 milliard d’euros) et le « contrat du siècle » signé avec les Émirats arabes unis (16 milliards d’euros).

Ces accords vont ainsi bénéficier aux grands groupes de l’aéronautique militaire comme Dassault Aviation, MBDA, Thales ou Safran, mais aussi aux 400 sous-traitants de l’industrie de la défense qui collaborent également à la construction du Rafale. Mais l’avion de chasse français n’est pas le seul à séduire à l’étranger. Airbus Helicopters a également signé un important contrat avec les Émirats arabes unis pour une somme évaluée entre 750 et 800 millions d’euros.

Une année 2022 prometteuse

De son côté, selon La Tribune, MBDA a vendu son système de défense à l’Égypte pour 300 millions d’euros. Nexter, et son best-seller à l’export, le canon autoporté Caesar, a également enchaîné les contrats avec la République tchèque, l’Arabie saoudite, le Danemark, l’Indonésie, le Maroc et la Thaïlande.

Si l’année 2021 est une année record, 2022 s’annonce tout aussi prometteuse, sans toutefois dépasser le record de l’an passé. De nouveaux contrats pourraient être signés pour le Rafale, en Grèce, en Indonésie ou en Inde alors que Dassault pourrait profiter de la défiance suisse face au F-35 américain pour retenter sa chance et vendre son Rafale aux Helvètes.

2022 devrait également être meilleure pour Naval Group, qui n’avait enregistré aucune vente à l’export en 2020 et a dû faire face à l’annulation soudaine du contrat entre la France et l’Australie en 2021. La société devrait ainsi signer des contrats avec la Grèce pour un montant de trois milliards d’euros, mais aussi avec le Maroc. Mêmes attentes pour AirbusSpace avec des ventes attendues au Qatar, au Vietnam et en Égypte alors qu’Airbus Helicopters doit signer un accord de modernisation du Tigre en Espagne, pour un montant de 1,2 milliard d’euros, et pourrait remporter un appel d’offres en Grande-Bretagne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 février 2022 par dans ARMES, COMMERCE, DROITS HUMAINS, ETAT POLICIER, FRANCE.
%d blogueurs aiment cette page :