NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La raffinerie Total de Donges n’a pas redémarré, des salariés en grève réclament l’intégration des personnels CDD

Raffinerie de Donges, 30 novembre 2020 • © France Televisions – Cyril Dudon

À l’arrêt depuis plusieurs mois, la raffinerie Total de Donges devait redémarrer lundi 28 mars. Mais à l’initiative de la CGT, les personnels d’exploitations présents se sont mis en grève pour réclamer l’embauche de 36 de leurs collègues CDD.

La raffinerie Total de Donges en Loire-Atlantique, est à l’arrêt depuis de nombreux mois. 16 mois précisément, en raison d’abord d’un arrêt technique de 4 mois destiné à un grand nettoyage rendu compliqué, puis prolongé du fait de la crise sanitaire et de la baisse de la consommation d’énergie.

Ce lundi 28 mars, la raffinerie avait commencé a redémarrer, quand au moment du passage de charge, le moment critique où le raffinage va proprement dit commencer, le personnel d’exploitation s’est positionné gréviste à 60% selon le syndicat CGT.

20% des effectifs en CDD sur un site Seveso 2

“Dans ce cas, si le personnel positionné gréviste est majoritaire, la direction organise le maintien de l’activité en réquisitionnant les personnels nécessaires. Elle n’a pas voulu le faire”, précise Fabien Privé Saint-Lanne pour la CGT.

Ainsi le quart de 5 heures du matin n’a été relevé qu’à minuit 30. “Plus de 19 heures au travail dans un site classé Seveso 2, c’est une aberration”, s’exclame Mr Privé Saint-Lanne. Les quarts suivants se sont positionnés grévistes de la même manière. Les manœuvres de mise à l’arrêt de la raffinerie sont en cours.

Principale revendication des grévistes, l’embauche des personnels précaires. “20% des effectifs sont en CDD. Un site Seveso 2 nécessite une conduite des opérations en sécurité par des personnels formés. Ce régime de CDD successifs fait qu’au bout de plusieurs mois, les collègues quittent la raffinerie et qu’il faut à nouveau en former d’autres”.

La CGT, rejointe par la CGT-FO dans le mouvement de grève, demande l’embauche de 36 de ces personnels. Une demande de conciliation a été faite auprès du préfet de Loire-Atlantique.

Des produits raffinés importés de Russie

La France consomme 67 millions de tonnes de produits raffinés par an. Elle en importe plus directement qu’elle n’en produit. “La guerre en Europe va permettre de reprendre conscience de la faiblesse de notre souveraineté énergétique, et de l’importation de produits sans contraintes environnementales. Total regarde où il peut produire à moins cher et sans contraintes environnementales fortes”, indique la CGT.

Ainsi Total importe en France des produits raffinés au Moyen Orient et en Russie. “30 millions de tonnes de gazole sont importés chaque année, dont 10 millions depuis la Russie”, précise Mr Privé Saint-Lanne.

Les stocks Sagess (Société anonyme de gestion des stocks de sécurité) auraient été sollicités par les autorités selon les syndicats. Des camions de combustibles ravitailleraient l’ouest de la France depuis Dunkerque pour parer à toute pénurie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :