NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La privatisation de la santé sponsorisée par notre bon Conseil Général !

Le NPA 45 s’oppose catégoriquement à la construction du pôle Santé « Portes du Loiret ».

Ce projet, piloté par l’état au travers de l’ARH, consiste à aider les cliniques privées à unir leurs capacités et à mieux gérer leurs dépenses. Il pourrait être profitable à tous s’il ne s’agissait pas d’établissements… privés !
Car, ne l’oublions pas, à côté, pas loin, les hôpitaux publics se dessèchent…

Qui paye ?

Le pôle santé est financé par apport en fonds propres, emprunts et subventions. La Holding St-Gatien apportera un peu plus de la moitié (53,5 %) des 10 M€ de fonds propres, au côté de la Caisse des Dépôts et Consignations (46,5 %).
Un emprunt de 71 M€ sera levé auprès d’un pool bancaire associant plusieurs établissements (Banque Populaire Val de France, Caisse d’Epargne Loire-Centre, Crédit Coopératif, Caisse des Dépôts et Consignations et pas moins de quatre caisses régionales de Crédit Agricole) ; enfin, dans le cadre du Plan Hôpital 2012, l’Etat versera 34 M€ sous forme de subventions durant la première année de construction et les vingt premières années d’exploitation!

Le porteur du projet, la Holding St-Gatien, a déjà mené un projet de même nature à St-Cyr-sur-Loire avec le regroupement des cliniques tourangelles Velpeau, St-Grégoire, regroupement auquel ont été ajoutés différents services (IRM, scanner) dans la nouvelle clinique de l’Alliance, ouverte durant l’été 2007. Le groupe St-Gatien (125 M€ de CA), fédère également la clinique éponyme, située au centre-ville de Tours, et la clinique des Fontaines, à Melun (77).

Comme tout est bon pour favoriser les exigence du privé, le terrain a été gracieusement offert par la mairie « front de gauche » (si si!) et, avec le conseil général, ils vont payer, aux frais du contribuable, les accès au site, l’entrée directe par l’autoroute, la ligne de bus électrique depuis la gare de Fleury, etc …

Pour quoi faire ?

Déguisé sous une parure écologique, ce pôle santé flambant neuf représentera l’aboutissement d’une gigantesque arnaque qui aura consisté à voler aux hôpitaux publics leurs soins gratuits pour les faire payer aux patients.
En effet, cette politique du Conseil Général rejoint une politique déjà testée dans plusieurs secteurs sous la forme des « partenariats public/privé », politique destinée à soustraire des tranches entières d’activité aux Services Publics.
Elle rejoint aussi une politique nationale qui, au  travers ses attaques sur l’Assurance-Maladie (donc sur les financements des hôpitaux publics), a pour but de finir de broyer ce qui reste de services de santé gratuits à la population.
Bientôt, les hôpitaux – nos hôpitaux !-, déjà étranglés par les enveloppes budgétaires et menottés par la Tarification à l’Activité (T2A)1, ne pourront plus faire face.

Alors, concrètement ça changera quoi ? A la fin du tour de passe-passe institutionnel, que se passera-t-il pour nous ?

Aujourd’hui, déjà, les gens ordinaires voient des hôpitaux qui se dégradent de plus en plus avec du personnel débordé et fatigué et des pathologies classées par rentabilité1 (autrement dit, choisissez bien votre maladie…). Ils voient déjà leurs voisins, plus riches, profiter de soins plus rapidement en payant dans le privé.

Demain, ces gens ordinaires, qui au passage se seront fait dépouiller de leur sécurité sociale, devront payer des assurances maladies privées, iront dans des cliniques privées en priant pour que cela reste dans leur budget et pour qu’il leur reste assez d’argent pour leurs médicaments. Ou n’iront pas, tout simplement. Pendant que leurs voisins, plus riches, …

Favoriser la construction de ce pôle et s’en réjouir, comme le font nos notables locaux, c’est donc en réalité célébrer joyeusement l’avènement de la santé à deux vitesses.
Le NPA dénonce cette vision du monde qui financiarise l’humain et justifie l’inhumain.
Le seul objectif qui mérite d’être poursuivi, c’est l’accès universel et gratuit aux soins.

 Plus que jamais, notre santé n’est pas à vendre !!!

NDLR : cerise sur le gâteau, ce somptueux Temple de la Santé Payante, sera équipé d’un quartier d’habitat labellisé « écoquartier ». Cet habitat n’aura par contre rien d’un « Socioquartier » car aucune proposition en ce sens n’a été faite… Un oubli certainement…

1 Tarification à l’Activité (T2A) : les financements des établissements de santé proviennent de la rémunération de leurs activités, ce qui revient à classer les pathologies par rentabilité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s