NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

TOUS EN MANIFESTATION SAMEDI 18 FEVRIER 2012 !

TOUS EN MANIFESTATION SAMEDI 18 FEVRIER 2012 !

A 14h30, à ORLEANS, départ de l’Inspection Académique à 14h30 , à Montargis face à la sous-préfecture.

L’annonce de 14 000 suppressions de postes pour la rentrée prochaine confirme le véritable abandon du service public d’Education par le gouvernement, qui s’appuie notamment sur l’entêtement idéologique du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. L’école tout entière est touchée avec des conséquences tragiques pour les élèves, notamment les plus fragilisés, et pour les personnels, qui subissent une dégradation de leurs conditions de travail. Pour arriver à ses fins, le gouvernement met en place une politique managériale visant à donner plus de pouvoir aux chefs afin de faire passer les objectifs de la politique éducative gouvernementale (projet Châtel sur l’évaluation, collège transformé en gare de triage, recrutement dans les établissement ECLAIR…)

Dans le Loiret :

· Dans le primaire :

¨ 28 postes sont supprimés pour 195 élèves de plus, mais sur le terrain ce sont 7 postes de remplaçants en moins et 31 postes de RASED en moins. En effet, le ministère a décidé de tirer à boulets rouges sur les postes de RASED et saborde ainsi le seul dispositif gratuit d’aide spécialisée à l’intérieur de l’école et renvoie ainsi la responsabilité aux familles.

¨ Suppression de la scolarisation spécifique des 2 ans.

¨ Suppression de postes de Maître Formateur, ce qui finit d’achever la formation.

· Dans le secondaire :

¨ 15.5 postes supprimés dans les collèges pour 361 élèves de plus ! Par exemple, le collège Coubertin de Saint Jean de Braye perd quasiment l’équivalent de 2 postes pour 3 élèves en moins. Le collège Jean Joudiou de Châteauneuf, qui gagne 38 élèves, perd un demi poste …

¨ 68.5 postes supprimés dans les lycées pour 111 élèves de moins ! Les sinistres palmes reviennent au lycée Jacques Monod de Saint Jean de Braye qui perd 15 postes et au lycée Durzy de Villemandeur qui, lui, en perd 11. La réforme des lycées, est un prétexte pour diminuer l’offre de formation et modifie en profondeur les structures des établissements, conduit à une hémorragie de postes.

Derrière ces chiffres, combien d’élèves et de personnels de l’Education en souffrance dans leurs conditions d’études et de travail ainsi dégradées :

¨ Augmentation des effectifs par classe (plus de 35 en lycée, plus de 30 en collège et en maternelle, plus de 27 en élémentaire)

¨ Diminution du nombre de remplaçants

¨ Horaires nationaux non respectés

¨ Enseignements artistiques et technologiques sacrifiés

¨ Multiplication des conditions de service insupportables (compléments de service à des dizaines de kilomètres et sur plusieurs établissements, enseignement forcé d’une autre discipline…)

¨ 8 collèges sans infirmière

¨ Des assistantes sociales effectuant leur service sur 2 ou 3 collèges

Les organisations syndicales signataires, la FCPE du Loiret dénoncent avec force ces logiques destructrices qui, à travers l’asphyxie organisée de notre service public, menacent durablement l’avenir de milliers de jeunes, et rendent de plus en plus insupportables les conditions d’exercice.

Elles appellent tous les personnels de l’Education à se mobiliser.

LE CONSEIL GENERAL DU LOIRET ET LA MAIRIE D’ORLEANS S’ALLIENT AU GOUVERNEMENT POUR

 

¨   Le Conseil Général persiste dans sa volonté de privatisation de certaines cuisines scolaires et de construction ou de rénovation d’établissements scolaires en Partenariat Public Privé.

¨   Le Conseil Général a décidé de mettre fin à la gratuité des transports scolaires. Les familles des collégiens devront s’acquitter de 10 € par mois et par élève et celles des lycéens de 15€ par mois et par élève.

¨   Le Conseil Général a augmenté de plus de 3% la restauration scolaire en collège. ¨                   Le Conseil Général a diminué l’enveloppe budgétaire allouée aux collèges (7€ par élève en moins pour la dotation pédagogique, 4€ par élève en moins pour la dotation équipement et diminution de 15% des fonds de réserve). Grâce à la mobilisation des personnels (de nombreuses motions ont été votées en CA), ce dernier est revenu sur sa position en ce qui concerne la dotation pédagogique.

¨  Le Conseil Général a décidé de prendre en charge partiellement les transports de collégiens et de lycéens vers des établissements privés non conventionnés.

¨  La municipalité d’Orléans, quant à elle, revoit à la hausse le montant des subventions qu’elle accordera aux 8 groupes scolaires d’enseignement privé (écoles primaires et élémentaires) que compte la ville. Pour l’année 2012, l’enveloppe globale allouée au privé est de 1,290 millions d’euros.

Les organisations signataires et la FCPE condamnent ces procédés totalement contraires à l’esprit et aux missions du service public, qui conduisent, par le biais d’un désengagement de l’Etat, à une dégradation du service rendu à la population et des conditions de travail des personnels et à un accroissement des inégalités entre les départements.

 

NOUS EXIGEONS :

L ’arrêt des suppressions de postes

La création d’un collectif budgétaire

L’arrêt de la politique managériale

Le maintien et le retour en régie publique pour les cantines scolaires et les collèges

Les transports scolaires gratuits.

L’arrêt des subventions vers les écoles privées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 février 2012 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, local, services publics.