NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le Conseil Général du Loiret, l’illustration concrète des politiques de droite

Pour cette rentrée 2012, le Loiret n’échappe pas à la dégradation générale de l’offre d’Education et des conditions de travail, conséquence du dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Pour les personnels, les parents d’élèves et les élèves, c’est concrètement: des classes supprimées, surchargées, des enseignants non remplacés, des services administratifs désorganisés, moins de prises en charge des élèves en difficultés scolaires, sociales ou médicales.

Au final, c’est une école de moins en moins publique et de moins en moins égalitaire.

Pour assurer la continuité de la casse du service public, le conseil général du Loiret à qui certaines prérogatives reviennent dans la gestion d’établissements scolaires, persiste dans sa volonté de multiplication des partenariats public-privé (PPP), construction ou rénovation d’établissements scolaires et privatisation de certaines cantines scolaires.

Dans sa volonté de défendre le pouvoir d’achat, Doligé notre grand et vénérable président du conseil général, a augmenté le tarif de la restauration scolaire ; tout en affirmant certes qu’avec la transformation des cuisines en PPP, on aboutirait à une « stabilité des prix »… Quand ? Comment ? Lui seul le sait.

Il a également voulu imposer une enveloppe budgétaire amoindrie pour les collèges. Grâce à la mobilisation des personnels et des parents d’élèves dans les différents Conseils d’Administration, il est revenu sur la baisse de la dotation pédagogique.
Mais il n’est pas revenu sur la baisse de la dotation équipement… Il faudra bien emmitoufler vos bambins car il ne va pas faire chaud dans les classes… A lui seul, notre Président du conseil général anticipe le réchauffement climatique!

Allant encore plus loin pour plus d’équité, il a décidé de mettre fin à la gratuité des transports scolaires hors agglomération (rappelons que le coût des transports pour les élèves de l’agglomération n’a lui-même jamais été pris en charge)

Les familles des collégiens s’acquitteront donc de 10 euros par mois et par élève, et les familles des lycéens de 15 euros par mois et par élève.

Un manant a osé intervenir, au titre d’une association de maires ruraux, pour dire que les ruraux était victime d’une triple peine puisque de la maternelle au lycée, les familles allaient payer le transport. Il a dénoncé les regroupements pédagogiques des écoles (RPI) qui pénalisaient un peu plus les familles en rendant le transport obligatoire dès le plus jeune âge.
Et puis quoi encore? Notre Président a réagi fermement en rappelant que le Loiret faisant partie des derniers départements à avoir le transport scolaire gratuit, qu’il ne devait pas se démarquer des autres. En conclusion: les ruraux, à la caisse!

La politique de Doligé est une destruction du rôle du conseil général par rapport à ses obligations auprès des citoyens. Il n’a qu’une gestion comptable de l’école et des autres services qui lui incombent.
Il gère le conseil général comme un fermier général, il nous fait payer des impôts pour nous imposer des services obligatoires payants.

Le conseil général avec les PPP va devenir un guichet, que les entreprises déposséderont de toutes les décisions à venir sur les infrastructures et sur le financement, la conception et la gestion de services qui n’auront plus de public que le nom…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s