NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Orléans le samedi: un petit air de Corée du Nord…

Quand on lui conteste un choix politique ou sociétal, la bonne Réaction orléanaise aime à nous répondre: « vous n’avez qu’à aller habiter en Corée du Nord, là où les haut-parleurs diffusent la parole du parti à tour de bras« .

Il y a peu, la droite locale raciste et islamophobe n’a pas eu de mots assez durs pour dénoncer la construction de minarets dans le paysage français, prétextant les nuisances sonores des haut-parleurs utilisés pour l’appel à la prière.

Seulement voilà, force est de constater qu’à Orléans, le samedi après-midi, nous avons nous aussi nos haut-parleurs qui nous cassent la tête en nous serinant, sous couvert de musique, l’appel au Dieu Commerce.

Entre la place d’Arc et les bords de Loire, le conditionnement consumériste bat son plein: on nous diffuse une petite musique qui nous pousse à la confiance, qui nous aide à reconstruire notre harmonie intérieure pour mieux faire chauffer la carte bleue.

Comme le reconnaît la grande prêtresse de consommation orléanaise, la présidente des vitrines d’Orléans, enchantée par cette initiative:  « avoir de la musique dans les rues donne une bonne ambiance au centre ville, on a envie de flâner, de se promener plus longtemps« , se hâtant d’ajouter: « et peut être que les clients auront envie d’effectuer des achats »…

Tout est dit, l’espace public se voit une nouvelle fois occupé par les marchands. On a déjà droit à la profusion de panneaux publicitaires, à la distribution outrancière de publicités papiers, à la profusion de messages électroniques et voici maintenant la pub sonore!

Cela commence par de la musique, mais demain on expliquera que cela revient un peu cher et qu’il faut trouver un financement, donc un peu de pub. Seulement un peu au début, entre deux annonces d’événements sportifs sur l’ agglo, « d’intérêt général » comme ils disent. Puis, rapidement, ils nous noieront sous les annonces publicitaires, comme ils font à chaque fois.

Et n’oublions pas les bénéfices d’un si bel outil de propagande pour la municipalité!
Notre vénéré Grouard pourra vanter son Arena, et Montillot, perché sur ses caméras, pourra ajouter du son pour pouvoir dénoncer et prendre à partie un citoyen en direct. Il pourra stopper sur le champ tout acte qu’il jugera anti-social. Son rêve est enfin réalisé: Orwell et 1984 en vrai et en grand!
(Soit dit en passant, il pourra alors peut-être commencer un autre livre… Et oui,  s’il avait préféré « Oui-Oui et la gomme magique », on n’en serait certainement pas là…)

Plus sérieusement, chacun devrait pouvoir circuler dans l’espace public sans se faire agresser incessamment par la marchandisation.
Chaque citoyen qui vit dans ce périmètre doit savoir qu’il a le droit de refuser cette intrusion sonore dans son espace de vie.

 La municipalité d’Orléans se croit tout permis, on en a assez, il est grand temps qu’elle dégage!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 avril 2012 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, écologie, local, partis.
%d blogueurs aiment cette page :