NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Nouvelles des luttes dans le monde

Algérie :
19 ARRESTATIONS A BEJAIA

Plusieurs personnes ont été arrêtées, lors d’une manifestation organisée par la population de la commune de Barbacha devant le siège de la wilaya (collectivité publique territoriale) de Béjaïa, selon Kamel Aïssat, membre de la direction du Parti socialiste des travailleurs (PST).

La police a arrêté 19 citoyens dont Mohand Sadek Akrour ancien maire de Barbacha, membre du PST. Ils n’ont toujours pas été relâchés. Les manifestants ont donc décidé de rester sur place jusqu’à la libération des personnes arrêtées.

Des habitants de Barbacha se sont déplacés, jusqu’au centre-ville de Béjaïa pour demander la dissolution de l’actuelle assemblée populaire de leur commune. Cette assemblée populaire de leur commune est dirigée par une alliance constituée de trois partis politiques (FLN, FFS et RCD), il faut rappeler que le PST avait obtenu une majorité relative lors des dernières élections locales.

Des ouvriers chinois en Algérie

200 ouvriers chinois travaillant dans le secteur du BTP à Tizi Ouzou ont entamé ce samedi 23 mars une marche de protestation sur Alger. Ils réclament le versement de leurs salaires impayés depuis plusieurs mois.

Cette longue marche, sans le grand Mao, qui devra parcourir les 100 kilomètres qui séparent Alger de Tizi Ouzou a été entamée à la mi-journée de Oued Falli, leur lieu de travail, pour prendre la destination de la capitale.

La marche a rassemblé quelque 200 ouvriers chinois travaillant sur un chantier de réalisation d’un programme de 500 logements à Oued Falli.  Les manifestants devront arriver demain à Alger. Ils vont exiger que le gouvernement algérien fasse pression sur les patrons chinois qui exploitent sauvagement leurs compatriotes.

Chypre :
Manifestation des employés de banques

Des centaines d’employés de banques ont manifesté à Nicosie et menacé de se mettre en grève si les autorités ne garantissaient pas leur avenir.

Parti du siège de l’Union chypriote des employés de banques (Etyk), le cortège de manifestants s’est rendu devant le palais présidentiel puis devant le Parlement, avant de commencer à se disperser dans le calme, même si la colère était palpable.

«Si vous ne garantissez pas nos fonds de pension, nous nous mettrons en grève à partir de mardi», date prévue de la réouverture des banques fermées depuis le 16 mars, a lancé Loizos Hadgicostis, président d’Etyk.

«Nous reviendrons manifester dimanche devant le Parlement et cette fois-ci ce ne seront pas seulement les employés de banques, mais tous les Chypriotes», a-t-il ajouté, pendant que la foule scandait «Honte au Parlement» et «Nous allons faire grève».

Vendredi soir, les députés ont adopté une première série de mesures liées au plan de sauvetage, dont une restructuration du système bancaire qui devrait toucher la Bank of Cyprus et la Popular Bank, les deux plus importantes du pays.

«Ce que la troïka (UE-BCE-FMI) fait est horrible. C’est un complot, pas seulement pour prendre notre argent mais aussi nos emplois. Nous sommes contre ce plan de restructuration des banques», scandaient les manifestants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s