NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Semaine sans pesticide : 2 débats organisés par Eau Secours Orléanais

inconnu

Dans le cadre de la Semaine sans Pesticide
« EAU SECOURS ORLÉANAIS » ORGANISE DEUX RENCONTRES-DÉBATS

Deux occasions de débattre et se débarrasser de ces poisons dans l’eau:
– le 27 mars à 20h30, cinéma des Carmes (Délicat’&Scène)
Me LAFFORGUE, avocat au Barreau de Paris et Jean Marie DESDIONS, agriculteur
Ils ont intenté un procès à Monsanto en 2012, qui a été jugé responsable de son intoxication… Les batailles contre les pollutions peuvent être victorieuses, aussi, sur le plan juridique et judiciaire quand elles sont menées de façon pertinente.…

– le 10 avril à 20h30, cinéma des Carmes (Délicat’&Scène)
le docteur Claude DANGLOT, du Collectif « Eau et Santé », médecin et ingénieur hydrologue,

Il faudrait maintenant étudier la toxicité de l’eau potable  et ne pas se satisfaire, comme aujourd’hui, de savoir si elle se contente de respecter les soi-disant  « normes de potabilité ». Des méthodes toxicologiques performantes existent,  mais pas la « volonté politique » de l’utiliser. Sans doute trop dangereux pour l’administration.

Eau Secours Orléanais est un collectif de citoyens, d’associations, de municipalités, de partis politiques défendant la gestion citoyenne de la production, de la distribution de l’eau ainsi que la préservation de sa qualité.

 

Un commentaire sur “Semaine sans pesticide : 2 débats organisés par Eau Secours Orléanais

  1. furnari
    11 avril 2013

    En tant que technicien en horticulture et protection des cultures, agent retraité de la répression des fraudes (contrôles des produits du sol, résidus de pesticides-fertilisants), je pense qu’avant de se lancer dans le « 0 pesticide » dans toutes les collectivités, il faudrait d’abord travailler sur l’entretien « raisonné » des espaces verts en intègrant les moyens de lutte les plus propres contre les parasites-adventices-choix de produits non rémanents, respect des doses et périodes, seuil de nuisibilité, respect de la faune utile, fertilisation organique raisonnée,….sinon, on risque d’être débordés comme avec les jachères sauvages !
    Par contre, il faudrait raisonner les agriculteurs intensifs qui continuent à surdoser avec le « 0 adventices et parasites » et la fertilisation et irrigation abusives, traitements aériens,…polluant les nappes, cours d’eau et étangs ! Restant à votre disposition pour tout débat, Bien à Vous,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 mars 2013 par dans écologie, local, santé.