NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La colère des Mineurs Isolés Etrangers

resf

Dans l’après-midi du Samedi 25 Mai à Orléans, de la place de la République à la place Châtelet, résonnait la colère des  Mineurs Isolés Étrangers. Sous les rythmes cadencés, le quartier piéton avait un petit air de manifestation anti-apartheid d’Afrique du Sud. Car c’est dans cette même logique d’exclusion que vivent des jeunes Mineurs Isolés Etrangers, le Conseil Général du Loiret ne jouant pas son rôle de protection de l’enfance.
Depuis plus d’un an, le Conseil Général du Loiret refuse de placer ces enfants en foyers, ne les scolarise pas, et, avec l’aide de la justice, passe son temps à dénier leur minorité en leurs imposants des tests osseux. Les conséquences sont graves pour ces jeunes: ils sont mis en hôtels, seuls sans suivi.
Le Réseau Éducation Sans Frontières a trouvé des associations pour les maintenir dans le savoir, a négocié avec la région centre le fait de leur faire bénéficier d’une formation au Greta. Face au refus de prises en charge par Conseil Général, RESF les a maintenus dans leur logement, car passée la trêve hivernale, on voulait les jeter à la rue!
Malgré tout, samedi 25 juin, faisant plus de bruits que la manifestation syndicale du 1 Mai, sous le soleil comme sous la pluie, leur motivation n’a pas été entamée.  Ils ont activement revendiqué que leurs droits soient respectés, soutenus en cela par les représentants des nombreuses organisations, dont le NPA, qui avaient appelé à soutenir cette action.

Heureux de leur mobilisation, heureux de se retrouver unis, les manifestants ont terminé par des danses sous la statue de la République, tout un symbole alors que la République, par ces institutions (Conseil Général, Inspection Académique, Préfecture) abandonne des mineurs isolés. Peut-être parce qu’ils sont étrangers?
Il est à craindre que cette politique de recul social mise en pratique contre ces jeunes étrangers, ne soit que les prémisses d’une remise en cause plus générale de prise en charge de l’aide sociale à l’enfance dans notre pays.
Pour clôturer cet après-midi un goûter a été offert par Les Restos du Cœur dans les locaux de l’Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 8 juin 2013 par dans Actualités des luttes, expulsions, local, partis, RESF.