NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Kennedy : un loup déguisé en agneau !

Rouge-Hebdomadaire-De-La-Ligue-Communiste-N-189-Pour-Un-Vietnam-Uni-Et-Socialiste- FLN vaincra

L’ensemble des médias et le personnel politique habituel revient depuis une semaine sur le cinquantième anniversaire de l’assassinat de J.F. Kennedy, président des USA, le 22-11-1963. Ne retenant de lui que sa jeunesse, 45 ans lors de sa mort et sa volonté de « faire du social » et de donner plus de droits aux afro-américains.

La réalité est toute autre. Contrairement à son prédécesseur  Eisenhower, général issu de la guerre de 39-45 qui se méfiait du lobby militaro-industriel, Kennedy va se lancer à fond dans l’augmentation de la puissance militaire des USA:

– Dès son arrivée au pouvoir en 1961, il autorise l’attaque de Cuba  par le débarquement de forces anti-castristes, fortement armées et appuyées par la marine US, dans la Baie des Cochons. Ce débarquement s’avérera être un fiasco.

– Kennedy, c’est aussi la « Crise des Fusées à Cuba » : en avril 1962, un avion espion US photographie des rampes de lancement de fusées soviétiques sur l’île. Les Russes avaient en effet installé ces fusées pour protéger Cuba à la suite de l’implantation de fusées américaines en Turquie près de la frontière de l’URSS. Les USA avaient alors 3 fois plus de missiles et 5 fois plus de bombardiers à long rayon d’action que l’URSS.

C’est alors l’épreuve de force et le point culminant de la guerre froide avec le blocus total de Cuba par la marine US. Dans la soirée du 27 octobre, lors de négociations en privé, l’ambassadeur soviétique Dobrynine obtient de Robert Kennedy la levée du blocus et l’engagement de ne pas envahir Cuba.  Khrouchtchev obtient de Kennedy la promesse de démanteler les bases de missiles à moyenne portée installées en Turquie. Promesse émise peu de temps après que Khrouchtchev en eut fait publiquement la proposition (la Maison Blanche demanda seulement que cette promesse demeurât secrète pour ne pas donner l’impression d’être issue d’un simple marchandage). En fait, nous savons maintenant que les Américains avaient déjà décidé  d’éliminer leur missiles, car vulnérables, au profit de fusées embarquées dans des sous-marins.

– Kennedy, c’est encore l’escalade de l’intervention US au Vietnam. Le 20 janvier 1961, le président JFK débutait son mandat en confirmant l’interventionnisme américain avec l’augmentation de l’effectif des « conseillers militaires » (1200 à 15 400 hommes). Il s’agissait en fait d’un terme diplomatique pour désigner les soldats qui encadraient l’armée de Diệm, cette armée qui passait dans le même temps de 170 000 à 270 000 hommes ! Pendant que deux escadrilles de B-26 et deux compagnies d’hélicoptères étaient envoyées au Sud…

Le 4 janvier 1962, des accords sur la pacification, la démocratisation et la libéralisation étaient signés entre les États-Unis et le gouvernement de Ngô Đình Diệm. Mais les Etats-Unis cessent alors de le soutenir et le 1er novembre, Ngô Đình Diệm, dictateur impopulaire, subit un coup d’État militaire autorisé par les Américains. Il fut tué le 2 novembre avec son frère Ngô Đình Nhu et une junte militaire fut mise en place, avec à sa tête le général Duong Van Minh.

 

Bref, comme vous pouvez le constater Kennedy, l’« homme idéal », a du inspirer son successeur Bush…Vénérer cet homme est une erreur historique et humaine forte.

A. Rodriguez

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 novembre 2013 par dans anticapitalisme, armée/police, idées, international, ressources.