NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La FSU 45 victime de placardage d’affiches par le mouvement « printemps français »

CherEs Camarades

Dans la nuit du 20 au 21 Novembre des éléments d’extrème droite, sous couvert du « printemps français », ont placardé des affiches (en pièces jointes) sur les locaux du syndicat FSU Loiret.  Cette opération n’est pas isolée comme vous pourrez le lire dans le communiqué ci-dessous. C’est une offensive voulue et organisée pour déstabiliser les syndicats enseignants et à travers eux s’en prendre aux enseignantEs eux-mêmes pour une remise en cause d’une école égalitaire luttant « contre les stéréotypes qui générent discriminations et inégalités ».

Cette offensive fascisante doit etre combattue ! Elle s’attaque à un symbole : l’Ecole et pour ce faire les éléments radicaux d’extrême droite s’en sont pris non pas au rectorat ou à l’inspection académique ils ont clairement attaqué une organisation syndicale !

Nous ne saurions tolérer que les organisations fascisantes s’attaquent aux travailleurs ou à leurs représentants syndicaux ou politiques. Le NPA apporte toute sa solidarité aux militants et membres de la FSU LOIRET  et reste prêt à répondre à toutes mobilisations ou initiatives pour stopper le fascisme dans l’œuf!

A. Rodriguez

Courrier reçu de la FSU:
« Bonjour,

Cette nuit, les locaux de la FSU 45 ont été recouverts d’affiches signés « le printemps français » En pièce jointe les photos. Nous avons découvert ce matin au moment de l’ouverture de nos locaux que des affiches avaient été collées. Le contenu nous attaque directement en tant qu’organisation syndicale et les valeurs que nous défendons en matière de respect des droits  des citoyens et notamment, dans nos prises de position pour dénoncer l’homophobie
Cet incident condamnable s’inscrit dans une attaque contre le SNUIPP, syndicat des instituteurs et professeurs du premier degré, qui a été victime au niveau national, vendredi, d’une intrusion dans ses locaux, couplée de dégradations par le même groupe et est attaqué sur le site de ce mouvement. Une autre section départementale a également été ciblée.
Cela fait suite à l’engagement de ce syndicat et de la FSU :  lutter contre les stéréotypes, qui génèrent des discriminations, et inégalités. Pour la FSU :  A l’école, contrairement aux propos réactionnaires, il ne saurait être question d’introduire une quelconque « théorie du genre » qui n’existe pas. Il s’agit en s’appuyant sur les résultats des études sur le genre, de déconstruire les idées reçues et les stéréotypes, afin que les élèves puissent se construire et s’épanouir quel que soit leur sexe, leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. La droite et l’extrême droite réactionnaire mène l’offensive contre ce qu’il nomme « l’introduction du genre à l’école » en s’en prenant au dispositif  » ABCD égalité », expérimenté dans 10 académie. Prétextant la défense de la prétendue « complémentarité naturelle » des sexes, ils tentent de légitimer la subordination des femmes et des filles.

Nous avons alerté la préfecture, le rectorat et le Dasen. Nous portons plainte.

salutations syndicalistes

Pour la FSU, A. »20131121_140156non au gender.php

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s