NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

En finir avec le système capitaliste : les «gabegies» de l’été.

la-deterioration-des-cours-serait-due-aux-entrees-massives_982556_667x333

Alors que le trafic de produits phytosanitaires et pesticides interdits est en plein boom, plusieurs arboriculteurs appuyés par la FNSEA des Pyrénées Orientales ont décidé de contrôler les camions fruitiers venant d’Espagne et d’empêcher l’entrée en France des fruits de saison, en particulier les pêches et abricots.

Leur argument tient : les fruits qui circulent sont mis sur le marché à un prix inférieur même à ceux pratiqués en Espagne! Autant dire que déjà des dizaines de tonnes de fruits du midi ont été perdus car invendus… La cause aussi est connue : c’est la concurrence des groupes industriels de production espagnols (mais aussi marocains pour d’autres fruits et légumes) avec leurs cultures intensives. Cultures qui font largement appel aux engrais et aux traitements nocifs pour produire, grâce à des salariés sous-payés, des tonnes de fruits cueillis avant maturité afin de permettre le transport. Les seconds grands gagnants de ce système sont nos groupes industriels de la vente avec en particulier les grandes enseignes qui font de magnifiques marges sur ces fruits et légumes de saison.

Derrière la bataille du partage des gains de productivité, bien loin de celle de la qualité des produits, il n’en reste pas moins que la méthode est plus que choquante et laisse loin derrière les violences en marge des manifestations pro-Palestiniennes : arrêt des camions de force, contrainte contre les conducteurs, effraction des remorques, destruction des chargements avec l’aide de « dirigeants syndicaux » et le tout sous l’œil de journalistes et de la gendarmerie ! Mais là, ne vous en faites pas les gros industriels seront indemnisés par leurs assurances et les manifestants ne seront pas inquiétés : pas de tribunal ni de flagrant délit !

Peut-on en conclure que la vision que le gouvernement a de la sécurité publique varie selon qu’il s’agisse de production d’argent ou de message de paix ?

Notons que tout cela finit avec des tonnes de (mauvais) fruits au caniveau… L’image d’un système avec lequel nous devons finir.

En mettant sous contrôle des producteurs locaux et des consommateurs, les grandes productions et les enseignes de ventes. Bref, en les expropriant.

A. Rodriguez, le 22-07-2014

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s