NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le 2ème gouvernement VALLS-MEDEF commence mal !

hollande gattaz

Plombé dès le début par l’affaire du Secrétaire d’État/Député Thomas Thévenoud qui « oubliait » de déclarer ses impôts -entre autres – tout en faisant parti de la commission d’enquête sur l’affaire Cahusac ; le gouvernement Valls 2 va s’atteler à satisfaire encore le patronat et les sacro-saintes directives européennes.

Pour le scandale en lui-même, ils ne lésinent pas ces « Socialistes » : le Thévenoud est exclu du PS et sa femme est mise à pied de ses fonctions au Sénat! Outre que l’on voit bien là le jeu des passe-droits familiaux et autres, nous pourrions nous interroger sur la méthode car l’ancien ministre lui, malgré sa malhonnêteté évidente, devrait rester député… En effet en cas d’élection partielle, vous l’avez compris, ce serait un oppositionnel qui serait élu !!!!

Toujours dans le registre du mépris du peuple, pour que Valls puisse accéder à l’entière satisfaction des revendications patronales, ce sont les bénéficiaires de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) qui vont trinquer d’abord puisqu’il « faut faire 1,4 milliards d’économie », qui seront prises notamment sur le Fonds National d’Action Sociale. Fonds qui finance crèches, centres de loisirs et autres actions en faveur des jeunes. C’est là que devait aussi être pris le financement de 200.000 nouvelles solutions d’accueil pour les 0-3 ans ainsi que 75.000 nouvelles places à l’école maternelle…

Dans le même temps le congé parental est  partiellement remis en cause et les indemnités pour enfants sérieusement rabotées…  Il n’y a pas de petites « économies » pour ce gouvernement, il n’y a maintenant que de jeunes parents en colère !

En continuant le tour de cette rentrée « Sociale », on voit clairement que ce sont les salariés, les jeunes, les chômeurs et les retraités qui ont le plus à perdre:

La modernisation du « dialogue social »: cette « négociation » vise à « améliorer » la représentation des salariés dans les petites et moyennes entreprises. Mais elle doit surtout intégrer une réforme des « seuils sociaux ». Gouvernement et patronat appellent à un « assouplissement » de ces seuils pour « relancer l’emploi » (sic) ! En bref des créations de Comités d’Entreprises nécessitant plus de salariés…. A quand la suspension ou pourquoi pas la suppression des CE pour aider les patrons ? Encore un acquis des salariés de 1936 et de 1968 mis à mal! Certains dirigeants syndicaux seraient prêts à signer… (devinez lesquels…)

Le Pacte de Responsabilité: mercredi le ministre du travail réunit entreprises et syndicats de 50 branches professionnelles pour accélérer les négociations sur les contreparties du pacte en matière d’emploi, de formation et d’investissement. A la mi-octobre, le comité de suivi se réunira avec le premier ministre pour mesurer l’utilisation des allégements fiscaux tels que le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE).

Le 19 septembre F. HOLLANDE présidera une réunion sur l’apprentissage. Objectif : « lever tous les obstacles » pour atteindre 500.000 apprentis d’ici 2017 !………Mais avec quels emplois à la clé ?

Emploi des Jeunes. Une concertation entre patronat syndicats et régions doit définir « les axes d’intervention partagés pour l’emploi des jeunes » afin de renforcer la formation des jeunes en emploi d’avenir et « lever les freins à la mobilité » …..C’est-à-dire rendre les jeunes de plus en plus taillables et corvéables à merci !

Chômage de longue durée. Une négociation interprofessionnelle doit s’ouvrir pour développer des formes adaptées d’alternance, l’accès à la formation ou encore les contacts des demandeurs d’emploi avec l’entreprise.

Le travail du dimanche. Les conditions d’ouverture des commerces le dimanche devraient être « assouplies » dans le projet de loi sur la « croissance »…. Que du bonheur pour les travailleuses/eurs !

Intermittents: ce dossier, issu d’un accord scélérat entre CFDT-FO-MEDEF, relancé avec la nouvelle convention d’assurance chômage, a vu plusieurs mobilisations au printemps et cet été qui ont fortement perturbées de nombreux festivals. A la mi-septembre, la concertation lancée en juin pour une mise à plat du statut des intermittents du spectacle doit reprendre. Le gouvernement « attend des propositions » avant la fin décembre !!!

Voilà une situation sociale intérieure qui appelle à la riposte sociale organisée, unitaire et concentrée. Pour battre ce gouvernement dans la rue et empêcher l’arrivée du FN, il faut une riposte massive et unie.

Dès le 23 septembre ce sont les salariés de l’Hôpital qui manifesteront contre la marchandisation de la santé et ses conséquences néfastes pour tous les usagers. Cette action, si elle est importante et nécessaire, ne doit pas ouvrir sur une période où chaque secteur, chaque profession « entre en lutte » les uns après les autres pour « faire pression » sur des négociations qui n’aboutissent à rien !

Pour vaincre il faut frapper fort et unis !

 Le 09-09- 2014.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s