NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

CONSEIL GENERAL ET PREFECTURE PRATIQUES IRRESPONSABLES : La rue pour toit

panneau-danger

LUNDI 20 OCTOBRE 2014 à 12H30 DEVANT LA PRÉFECTURE

180 RUE DE BOURGOGNE – ORLÉANS Appel à débrayer à partir de 12h30

 

COMITE JEUNES MAJEURS / COLLECTIF DE SOUTIEN AUX JEUNES MINEURS ISOLES ETRANGERS DU LOIRET

 

Ils sont une centaine de jeunes, français ou étrangers, de 18 à 20 ans exclus de l’Aide Sociale à l’Enfance du Loiret, suite à la décision du Conseil Général de supprimer les Accueils Provisoires Jeunes Majeurs.
Ce dispositif permettait que des jeunes sans soutien familial soient financièrement pris en charge et accompagnés par des éducateurs jusqu’à 21 ans.

Depuis le 30 juin 2014, ils ont été mis à la porte des institutions. L’Etat a accepté de les loger dans les structures d’hébergement d’urgence mais aucun fonds n’a été débloqué pour leur alimentation, leurs transports, leurs fournitures scolaires. Couper les vivres à 18 ans est une hérésie économique et un manque de stratégie. C’est faire des anciens bénéficiaires de l’Aide Sociale à l’Enfance de futurs allocataires du RSA et les vouer à une vie en attente d’aides sociales et non une vie de citoyen autonome.

La solidarité entre eux s’épuise et eux avec. Ils ont faim, ils sont sans titre de transport pour faire leurs démarches, aller à l’école. Ils se font exclure de cours car ils n’ont pas le matériel requis.
Certains ont pu ouvrir des droits auprès de la CAF ou auprès du rectorat et bénéficient d’une bourse ou d’allocations logement. Mais, en ce qui concerne les jeunes étrangers, nombreux sont ceux en attente de régularisation qui ne peuvent ni percevoir une aide, ni travailler.

Certains ont trouvé un employeur pour achever leurs études en apprentissage. Ils sont cependant en attente depuis plusieurs mois d’une autorisation de travail que la Préfecture et la Direction du travail (à dessein ?) tardent tant à délivrer que l’espoir d’être embauché est balayé. Donc, pas de revenu pour vivre et donc une scolarité sans moyen financier. Et sans scolarité, pas de régularisation. La boucle est bouclée pour qui voudrait limiter le taux de régularisation.

C’EST AINSI QUE L’ON FABRIQUE DES CLANDESTINS ET DE LA MISÈRE.

De plus, le Conseil Général accentue sans vergogne sa chasse à l’étranger. Non content de refuser d’accueillir les Mineurs Isolés Etrangers qui arrivent nouvellement sur le Loiret, désormais, il renvoie en hôtel ou en Foyer de jeunes Travailleurs, dès leurs 16 ans, les MIE qui avaient pu être accompagnés par les foyers de l’enfance.

C’EST DE LA DISCRIMINATION QUI LAISSE A L’ABANDON DE JEUNES ADOLESCENTS.

Dans les foyers de l’Enfance, des postes en lien avec l’accueil des Jeunes Majeurs ont été supprimés. Il y a à craindre que cela se poursuive puisque le Conseil général n’utilise pas les places laissées vides par les jeunes étrangers mis à la rue, impactant ainsi le budget des établissements. Enfin, ces pratiques discriminatoires et brutales sont inconciliables avec l’éthique du travail social.

PROFESSEURS, ÉTUDIANTS, TRAVAILLEURS SOCIAUX, ÉLÈVES, PARENTS D’ÉLÈVES, CITOYENS, SI VOUS REFUSEZ L’INJUSTICE QUI EST FAITE A CES JEUNES GENS, RETROUVEZ NOUS :

LUNDI 20 OCTOBRE 2014 à 12H30 DEVANT LA PRÉFECTURE

180 RUE DE BOURGOGNE – ORLÉANS Appel à débrayer à partir de 12h30

POUR EXIGER UNE PRISE EN CHARGE DIGNE ET HUMAINE POUR CES JEUNES ET LA REGULARISATION DES MINEURS ISOLES ETRANGERS DES LEUR MAJORITÉ.

Contact : comitejeunemajeur@gmail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 octobre 2014 par dans Actualités des luttes, expulsions, idées, local, logement.