NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Bricorama première victime du travail du dimanche?

Capture d’écran 2014-12-03 à 18.15.44

Bricorama  dispose de 92 magasins en France et emploie un peu plus de 2 600 salariés.  Son PDG a été cette année le fer de lance de la bataille pour l’autorisation du travail dominical: il a pour cela attaqué les syndicats qui s’opposaient à l’ouverture du dimanche et a organisé des manifestations du personnel contre les syndicats et pour l’ouverture du dimanche…

A la suite de la polémique, le 7 mars, il obtient gain de cause avec le décret du ministère du Travail autorisant les commerces de détail de bricolage à ouvrir le dimanche en dérogation de droit au repos dominical. En réponse les syndicats saisissent alors le Conseil d’Etat en référé afin de demander la suspension du décret. Mais dans une ordonnance de référé du 10 avril 2014, celui-ci  rejette cette demande.  Tous les magasins de bricolage peuvent donc ouvrir le dimanche et tout semble donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes pour ce PDG et la partie manipulée du personnel.

Mais voilà que maintenant, au regard des derniers bilans de son entreprise, il constate avec aigreur que son chiffre d’affaires n’a pas fait le bond escompté depuis l’autorisation d’ouverture ce septième jour de la semaine!

 En effet, l’analyse des chiffres montre qu’au cumul depuis le début de l’année, il n’a reçu que le même nombre de clients qu’en 2013, malgré l’ouverture le dimanche. Bricorama pointe même des performances inférieures à la concurrence!

 
On pourrait en rire si, pour pallier cette situation, le PDG de Bricorama n’appellait pas les salariés à la « mobilisation ». Il faut comprendre par là que le PDG compte bien faire payer au personnel les mauvais résultats de sa politique antisociale: il est à craindre que la charrette des licenciements ne soit déjà en préparation et que l’austérité ne se retrouve rapidement sur la fiche de paie.

 
L’expérience désastreuse de Bricorama devrait ouvrir les yeux au gouvernement sur la question mais rien n’y fait: après avoir clamé à l’automne que le travail le dimanche devait rester une exception, Emmanuel Macron, présentera la semaine prochaine en conseil des ministres un projet de loi qui prévoit d’étendre largement l’ouverture des commerces le dimanche…

 
Le gouvernement et le Parti Socialiste auront tout fait contre nos droits sociaux. Il n’y a jamais eu rien à en attendre. A nous de leur faire retirer cette décision inique par la lutte!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 3 décembre 2014 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, économie, idées, national, partis, syndicats.