NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Grève à l’hôpital d’Orléans pour des effectifs

casse_hopital_silenceLes agents du service de stérilisation de l’hôpital d’Orléans sont en grève depuis hier soir, 20 heures. Cette action, soutenue par Sud, fait suite à la suppression d’un poste, depuis le 2 novembre, de coursier de nuit. Il était chargé de transporter des armoires de stérilisation en cas de nécessité, de 22 heures à 6 heures, entre le service (qui compte 25 salariés avec l’encadrement) situé dans un bâtiment construit en 2005 et les blocs opératoires du nouvel hôpital.

C’est désormais aux agents du service, d’astreinte la nuit, de transporter manuellement les armoires en passant par les sous-sols, quatre à cinq fois par nuit : « Il faut une demi-heure, c’est lourd et l’on ne se sent pas en sécurité », explique Delphine Secrafi, de Sud. En journée, ce transport s’effectue de manière automatisée. Les grévistes réclament ce même type de transport la nuit. Le CHRO le refuse. «La société gérante nous a dit que ce serait possible mais il faudrait une personne d’astreinte pour s’assurer du bon fonctionnement. C’est une question d’argent», résume Delphine Secrafi.

Une assemblée générale se tiendra aujourd’hui à 11h30. La grève est d’une durée illimitée : « 100% des agents qui travaillent sont assignés. On stoppe la stérilisation, mis à part dans les services de réanimation et d’urgence. Dans les blocs opératoires, on ne fournira que le matériel en urgence, en particulier pour la neurochirurgie vasculaire ». Les perturbations seront inévitables, avec un risque de déprogrammation d’opérations prévues, par exemple avec le robot da Vinci, en endoscopie ou en chirurgie maxillaire.
Avec le nouvel Hôpital la direction compte-t-elle récupérer, sur le dos des soignantEs et personnels une partie des investissement consentis pour ce nouvel établissement?

 
C’est pour la santé des populations que fut construit cet hôpital! Il doit fonctionner avec les moyens matériels et humains utiles et nécessaires sans que des normes comptables de gestion capitaliste le handicape!

La Sécu est en déficit paraît-il ? Combien d’entreprises et non des moindres doivent toujours leurs cotisations sur le Loiret, en Région et nationalement?

Les salariéES, les retraitéEs paient pour la Sécu, aux patrons de payer leur part! Le NPA soutient la lutte des personnels!!!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 novembre 2015 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, local, santé, services publics, syndicats.