NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits!

Grece : Pornographie politique

La police veille, le totalitarisme triomphe, la grammaire de la vie est ailleurs. Entre le jeudi 19 et le dimanche 22 mai, les “députés” SYRIZA/ANEL se penchent sur le nouveau texte, dit de la “poly-loi” cadre, dont la longueur dépasse les… 7500 pages, s’agissant (entre autres) de transférer le contrôle des recettes perçues par l’État Grec à l’étranger (Troïka), en plus de la privatisation partielle ou totale de pratiquement toutes les régies publiques (ports, aéroports, chemins de fer, eau potable, électricité…). Sans oublier enfin, le transfert de l’ensemble les biens de l’État (et à de rares exceptions près), dont les gisements (futurs) d’hydrocarbures, à une superstructure contrôlée par les dits “créanciers” et cela, pour une durée de 99 ans. Week-end grec suffisamment pluvieux pour un mois de mai, et dernier crime en date du… “pornographe” politique Alexis Tsipras, comme de toute sa clique d’arrivistes accrochés au pseudopouvoir dans cette ultime mascarade des “démocraties” occidentales avant disparition. Glaciation et… Tsiprosaures!

Athènes et ses touristes. Mai 2016

La surface victorieuse (visible) de l’actualité, à l’instar des touristes du moment, retiendront de ce week-end du mois de mai, la pluie à Athènes, et certainement, l’arrêt complet du métro pour cause de grève. Sans doute, les medias internationaux feront de leur côté tout pour que les peuples et les citoyens des autres pays, n’auront plus rien à comprendre de l’expérimentation grecque. Il ne faut surtout pas comparer par exemple, et encore moins, réaliser combien et alors comment, le récent ‘49-3’ “français” relève de la même “pornographie” politique, plus grave encore, du même totalitarisme, toutefois avec le retard d’un… petit épisode, si insignifiant finalement aux yeux de l’historien du futur, en gestation rapide.

Les… agissement législatifs du “gouvernement” Tsipras sont profondément scandaleux, à la fois par la procédure si vigoureusement inconstitutionnelle par laquelle ils assouvissent les exigences des créanciers devant l’éternité du court (déjà) XXIe siècle, s’agissant ni plus ni moins en ce moment, de l’usurpation pure et simple du pays. S’y ajoutent, pour compléter le tableau, les “réformes” en cascade (surtout) depuis 2010, initiées comme tout le monde désormais l’admet en Grèce, dans le but de diluer et cela jusqu’à l’extrême, le tissu social… déjà putréfié.

L’apathie ainsi administrée aux “citoyens”, cette lutte du plus grand nombre (70% à 80% de la population grecque) pour la survie, pour ne pas dire la lutte de tous contre tous, à travers une criminalisation galopante des… pratiques économiques d’en bas et d’abord d’en haut (Bancocratie, UE, Troïka…), la peur même, devenue l’arme la plus efficace du contrôle social ; voilà comment tout est mis en œuvre pour que le soulèvement porteur d’un contre-projet largement partagé, réellement démocratique et inévitablement souverainiste, sans pour autant tomber dans le piège du repli identitaire… soit étouffé dans l’œuf.

De l’écriture comme… de la grammaire d’antan. Athènes, mai 2016
“Nous sommes chaque mot de…”. “Quotidien des Rédacteurs”, 20 mai
Entre… “pornographies” de la politique. Photo presse grecque, mai 2016

Ces élites savent ainsi lire et surtout imposer la nouvelle grammaire du méta-monde qui est d’abord et surtout le leur… jusqu’au moindre détail. Le processus en cours d’exécution dans cette guerre contre les peuples et contre les derniers copeaux de la très problématique démocratie comporte entre autres, l’État d’urgence, l’annulation des Constitutions, la ridiculisation et autant la… “vampirisation” des procédures. Les dates, les moments même du “vote au Parlement” sont alors choisis avec tant de précision et de constance: week-end et jours fériés, moments très nocturnes, au temps politique certainement… bien passé ! On se souviendra par exemple que l’escroc politique Alexis Tsipras avait déclaré après son investiture en janvier 2015: “Nous incarnons chaque mot de la Constitution”, et pour la petite histoire, le conseiller ayant rédigé ce discours a démissionné de son poste et de SYRIZA durant l’été 2015, suite à la Grande Trahison… Tsipriote.

Nos pays, se sont en réalité déjà transformés en camps de concentration à ciel ouvert… lequel bientôt se refermera. Et pour ce qui est du “vote parlementaire grec” du moment, nous savons que les 153 députés SYRIZA/ANEL adopteront visiblement tout, mais alors tous sans aucune… défaillance paraît-il, même certains journalistes commencent à le dire à haute voix (après tous les Grecs):

Pour six mille euros par mois, tandis qu’au même moment, les Grecs sombrent dans la paupérisation, ces gens sont capables de signer tout et n’importe quoi, s’agissant même de vendre et de dépecer le pays, après avoir dépecé la société, et ils le feront si cyniquement et sans la moindre retenue morale, car on ne parle plus d’idées politiques… elles sont bien loin derrière nous, et surtout derrière eux. Eh oui, ces députés, pour six mille euros par mois et pour persister et signer… à leur place le plus longtemps possible, ils préféreront être insultés et parfois molestés tous les jours par les citoyens, et ainsi respirer l’hybris tout comme la honte ; décidément… ils livreraient ainsi même leur propre mère…”, (Radio REAL-FM, zone de l’après-midi le 20 mai, cité de mémoire).

“Les… illusions de SYRIZA”, d’après “Kathimeriní” du 20 mai
“L’espoir arrive” (slogan SYRIZA en 2015), porté par… Samaras. “Quotidien des Rédacteurs”, le 20 mai 2016
La France… en mai 2016, d’après le “Quotidien des Rédacteurs”, le 20 mai

Pendant que la Grèce se transforme en colonie de la dette, pendant que la paupérisation de la société s’amplifie et que l’espoir a été miné par tous les gouvernements des six dernières années et des mémoranda, les Grecs se désintéresseraient ainsi complément des prétendues différences, voire même, des coloriages idéologiques exhibés par les politiciens, tels en tous cas que les médias s’efforcent encore à projeter sur les écrans perforés de l’actualité virtuelle qui est la leur.

Un ami journaliste, collaborateur dans plusieurs médias actuellement, me racontait cette semaine combien alors le personnel politique perdrait (ou ferait semblant de perdre) ainsi tout contact avec la réalité. Cas… d’école, une élue SYRIZA interviewée pour les besoins d’un reportage radiophonique a cru défendre la déferlante de la hausse des taxes (TVA, taxes frappant les carburants, le tabac, la bière, le café, Internet, la télévision par abonnement…) par l’argument… qui tue: “Ce n’est pas si injuste que cela… ce que nous mettons en œuvre. Car on ne peut pas à la fois fumer et boire trop de café…” (citée de mémoire, radios grecques durant la journée du 20 mai).

Ainsi, et d’après ce que les journalistes peuvent en déduire de la situation du terrain social, les citoyens, à plus de 70% d’entre eux (bien plus qu’au moment du ‘NON’ à 62% au referendum de juillet 2015), n’admettent absolument pas la politique imposée par les gouvernants.

Affiche en faveur… de l’utilisation du vélo. Athènes, mai 2016
“Le ministre Tsakalotos… aux ordres de Jeroen Dijsselbloem”. Photomontage, “To Pontíki” du 18 mai
Symboles du passé. Athènes, mai 2016

Sauf que leurs chefs des rédactions, et cela bien sous l’ordre politique… très précisément venu d’en haut, imposent ce silence dans les grands médias, d’après toujours mon ami journaliste.

Cependant, certains journalistes évoquent cette évidence (bien connue des Ambassades… des Puissances à Athènes, tout comme des Renseignements… en interne paraît-il), à travers quelques reportages faisant état des attaques verbales (et parfois physiques) que subissent quotidiennement les élus SYRIZA/ANEL, lorsqu’ils osent… enfin entrer en contact avec la foule des anonymes.

J’ai d’ailleurs observé directement certains aspects de ce changement de la situation, par exemple, la porte d’entrée des locaux de la radio SYRIZA (105,5), est désormais blindée, l’immeuble est également, et de manière permanente, gardé par un groupe de policiers ; il en est de même du siège de SYRIZA, gardé jour et nuit par une compagnie des MAT (CRS). Effectivement, “gouverner” par tant de tactiques criminelles, qui plus est, par temps d’une telle crise socio-économique et en ignorant, en dégradant en réalité délibérément la souveraineté populaire, cela peut conduire à des situations explosives, et elles pourraient en effet concerner aussi un jour le “grand personnel” politique.

Temps denses et temps durs. Le texte dit de la “poly-loi” cadre, dont la longueur dépasse les… 7500 pages, sera ainsi discutée en 14 heures au “Parlement”. Comme le fait ainsi remarquer Zoé Konstantopoúlou, “en tenant compte aussi des textes connexes, cela nous fera environ 535 pages… par heure en lecture seule et sans sommeil. Essayez-le. De fait, le seul dépôt d’un tel projet de loi de la part du gouvernement, équivaut pour Tsipras… en une entière reconnaissance de sa disqualification morale et politique, comme autant de sa culpabilité”.

Produits traditionnels grecs. Athènes, mai 2016
Créatures des mers… et salut religieux. Livres anciens. Athènes, mai 2016

Le gouvernement néomémorandaire d’Alexis Tsipras se croit en ce moment légitime… légiférant sur l’indépendance désormais totale de l’Autorité chargée des recettes publiques. Dans le cadre du projet de loi, déposé sous l’ordre des “créanciers”, nous pouvons lire déjà en consultant son premier article, que “La nouvelle instance ainsi instaurée sous le nom d’Autorité indépendante des recettes publiques (AADE), a comme but, la reconnaissance, la certification et ainsi la compétence de percevoir l’ensemble des recettes publiques (taxes, impôts, douane) entrant dans ses compétences. Cette Autorité, jouit de son indépendance opérationnelle, de l’autonomie administrative et financière et ne peut pas être soumise au contrôle exercé par les organes des gouvernementaux, autorités de l’État ou autres autorités administratives”, la presse grecque en parle toute de même suffisamment.

Par la suite, le deuxième article, précise (sans doute pour ainsi… mieux comprendre) que “L’Autorité (AADE) exerce toutes les prérogatives du Secrétariat Général des Recettes Publiques”, sauf qu’elle “(…) n’est pas soumise au contrôle hiérarchique du ministre des Finances”, (article 5). Si ce projet de loi est adopté par les députés, cela signifie que le gouvernement grec n’a plus aucun rôle (régalien) à incarner… dans les recettes publiques, ni en termes de leur collecte, ni en ce qui concerne leur disposition. Par cette loi, le gouvernement grec s’auto-ridiculise, et il fournit par la même occasion… les clés du Trésor Public à Wolfgang Schäuble. Ce dernier… aurait d’ailleurs formulé des… désirs similaires vis-à-vis des mêmes… matérialités concernant le Trésor Public en France, les journalistes français devraient normalement nous éclairer davantage sur ce point, me semble-t-il.

“Les Balkans”, hôtel fermé depuis bien longtemps. Athènes, mai 2016

Nous sommes gouvernés par ces personnes dangereuses, n’ayant ni valeurs, ni idéaux, par ceux qui se courbent devant leurs grands patrons et autant tyrans des peuples ne reculant ainsi devant rien. Pour eux, en dehors du profit (du contrôle total in fine de l’ensemble du vivant sur cette planète), aucune autre valeur n’existe à leurs yeux.

Et en Grèce, les représentants politiques de cette classe dirigeante mondiale ont alors pu exécuter cette attaque généralisée et si bien planifiée, venue… au “bon moment”. Les citoyens, se sont montrés pour le moment impuissants, face à une telle… guerre totale, faite par tant d’autres moyens. “Alors, ils nous avaient déjà volé le rêve, et ils nous enlèvent maintenant nos propres vies”, entend-on dire très fréquemment en Grèce en ce moment… finalement pluvieux.

Garde Evzone (Présidentielle). Athènes, mai 2016

Déjà en son temps, Cornelius Castoriadis avait remarqué cette artificialité de l’espace public (prétendument citoyen) dans nos “démocraties”. Ce dernier d’après le philosophe, ne sert en réalité qu’à la… libre circulation de la pornographie, politique et idéologique d’abord, et seulement ensuite, de manière bien secondaire, sexuelle, (“Ce qui fait la Grèce, d’Homère à Héraclite. Séminaires 1982-1983. La création humaine”, Paris, Seuil, 2004).

Aux dires de tous, nous avons déjà plus “avancé” ces dix dernières années dans ce sens, qu’au cours des décennies précédentes, celles de Cornelius. La police veille, le totalitarisme triomphe, la grammaire de la vie est pour l’instant ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mai 2016 par dans anticapitalisme.