NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Malgré les promesses, le collectif de défense de la maternité de Pithiviers, reste mobilisé !

Le nombre de gynécologues-obstétriciens et d’anesthésistes répondrait désormais aux exigences de l’Agence régionale de santé. L’hôpital chercherait toujours un nouveau pédiatre.

 La prolongation jusqu’au 30 mai du délai accordé au centre hospitalier par l’Agence régionale de santé pour trouver des médecins (gynécologues-obstétriciens, anesthésistes, pédiatres) pourrait être salvatrice.

La direction du centre hospitalier aurait obtenu l’accord écrit d’une obstétricienne d’Eure-et-Loir, qui rejoindrait Pithiviers. Voyant cela, un anesthésiste qui hésitait à rester dans le Nord-Loiret aurait décidé de poursuivre sa carrière à Pithiviers.

Très peu de médecins exercent à temps plein à Pithiviers !Dans le compte rendu de son audit effectué au printemps, l’Agence régionale de santé avait constaté « un grand nombre d’irrégularités en matière d’organisation de la permanence et de la continuité des soins sur trois lignes d’activité (gynécologie-obstétrique, anesthésie-réanimation et pédiatrie) prévues dans le code de la santé publique, et des carences en matière de sécurité des soins »; bref quand on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage ! Pour poursuivre l’activité de la maternité, l’ARS a imposé au centre hospitalier de Pithiviers d’avoir 3,5 équivalent temps plein (ETP) dans chacune des activités susnommées. Il faut savoir que la plupart des médecins de ce service n’exercent pas à 100% à Pithiviers. « On a réussi pour l’obstétrique. Avec l’arrivée conclue, on se retrouve avec 3,7 ETP. En anesthésie, c’est la même chose. On est à 3,5 ETP. Ces dossiers semblent réglés. Il reste un effort à faire au niveau des pédiatres. On est à 2,8 ETP. On poursuit les recherches pour arriver à 3,5 d’ici la fin du mois. »….. dixit le président du conseil de surveillance de l’hôpital, Philippe Nolland et Maire de Pithiviers qui n’a montré guère d’enthousiasme pour défendre la maternité, mais qui sera là pour en recueillir la gloire n’en doutons pas !

La pédiatrie n’étant pas la spécialité prioritaire pour l’Agence régionale de santé dans ce dossier, l’espoir de conserver la maternité est important. Il faut néanmoins rester prudent. « La décision est entre les mains de l’ARS et du ministère de la Santé », rappelle Philippe Nolland, qui aurait contacté la directrice de l’ARS pour lui faire part des avancées du dossier. « Je tiens à féliciter Gilles Habart, chef de service, et Nathalie Procureur, directrice déléguée du centre hospitalier, ajoute le président du conseil de surveillance. Leurs efforts pour trouver des médecins sont récompensés. On s’est toujours bagarré pour le plan A (sauvegarde de la maternité), même si on a aussi travaillé en parallèle sur le plan B (transformation en pôle périnatal en cas de fermeture). Cela aurait été irresponsable de ne pas le faire ». Le maire de Pithiviers reconnait qu’il avait largement envisagé un plan B et tresse d’autre part des lauriers en particulier à Mme Procureur, directrice de l’Etablissement, bien connue pour son sens du « dialogue social » !

C’est la mobilisation qui a porté ses fruits

La mobilisation du personnel, de l’association « À Pithiviers l’hôpital c’est vital », comme des habitants du Pithiverais, notamment lors des deux manifestations du 19 mars et du 30 avril, n’est pas étrangère à l’adhésion de nouveaux médecins. L’article ci-dessous de l’association montre bien l’amertume des personnels et usagers et leur volonté de rester mobilisés jusqu’à la victoire en évitant toutes les récupérations :
Bonjour
Nous souhaitons réagir à l’article d’aujourd’hui concernant la maternité de Pithiviers.
Depuis le mois de mars, nous menons un combat acharné afin de sauver la maternité de Pithiviers. Nous menons ce combat conjointement avec l’équipe soignante – médecins, sages femmes, puéricultrices, aides soignantes, représentants du personnel et délégués syndicaux – , de la maternité. Nous avons été rejoints par différents élus, de gauche comme de droite qui n’ont pas hésité à s’engager à nos côtés, à nous soutenir et nous encourager. Jean-Pierre Sueur, Marianne Dubois, Monique Bévière, Michel Picard, Marc Petetin, entre autres,  nous ont apporté un soutien sans faille, permettant par leur engagement et leur mobilisation que nous  obtenions le délai nécessaire au recrutement de nouveaux médecins pour assurer la permanence des soins exigée par l’ARS.
Toutefois le combat est loin d’être terminé. Tant que la décision de l’Agence régionale de Santé et du ministère de conserver la maternité à Pithiviers n’est pas officielle, nous refusons de céder, de façon opportuniste comme certains,   à la tentation d’effets d’annonce.
Nous considérons que rien n’est joué. Et encore moins gagné. Et surtout nous restons vigilants, mobilisés et surtout unis !

L’association des Usagers A Pithviers l’hôpital c’est vital

La balle est encore et toujours dans le camp de l’Agence régionale de santé. La maternité répondant maintenant presque totalement aux injonctions, personne ne comprendrait une décision autre qu’une poursuite d’activité. C’est pourquoi l’association des usagers et les personnels de l’hôpital restent plus que jamais vigilantEs, déterminéEs et mobiliséEs ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mai 2016 par dans anticapitalisme.