NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Macronitude : la guerre des classes en France

 

Il les accumule : le ministre Emmanuel “costard” Macron pris les doigts dans la confiture fiscale.

À propos de la guerre des classes :

26 novembre 2006 :

Warren Buffett, troisième fortune mondiale, déclare au journal New-York Times :

« There’s class warfare, all right, Mr. Buffett said, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning. »

Traduction : « La guerre des classes existe, c’est d’accord, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. »

Bon.

D’accord.

Mais la guerre des classes n’est pas finie.

La guerre continue.

Mardi 31 mai 2016, une dépêche de l’agence de presse suisse ATS  :

Emmanuel Macron devra payer l’impôt de solidarité sur la fortune

Le ministre français de l’économie Emmanuel Macron estimait ne pas être redevable de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Mais les vérifications fiscales déclenchées après sa nomination au gouvernement ont conduit à une réévaluation du patrimoine de son couple.

L’ancien banquier d’affaires de Rotschild, entré au gouvernement en août 2014, n’était jusque-là pas assujetti à l’ISF, payé par les ménages disposant d’un patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros.

Mais « les vérifications entreprises » suite à son arrivée à Bercy, dans le cadre des mesures de transparence mises en place après l’affaire Cahuzac, ont conduit le fisc à réévaluer son patrimoine, lui faisant « franchir le seuil de l’ISF », écrit Mediapart.

Le ministre « a finalement admis qu’il devait payer l’ISF et déposé une déclaration rectificative pour les années 2013 et 2014 », poursuit le site d’informations Mediapart. Ce rattrapage devrait « rester inférieur à 10 000 euros, intérêts ou pénalités compris ».

Contactée par l’AFP, l’administration fiscale n’a pas souhaité confirmer l’information, invoquant le « secret fiscal ».

Selon sa déclaration de patrimoine disponible sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le ministre a gagné près de 2,4 millions d’euros lors de son passage à la banque Rotschild, entre 2011 et mai 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 juin 2016 par dans anticapitalisme.