NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Bourges : ambiance tendue devant la préfecture entre FN et pro-migrants

samedi, 5 novembre 2016

Devant les grilles de la préfecture de Bourges, la manifestation Anti-Migrants baptisée Ma commune sans migrants sur les réseaux sociaux et organisée par la Fédération départementale du Front National, s’est rassemblée samedi après midi 5 novembre. Une contre-manifestation, organisée à partir d’un communiqué d’un « groupe d’habitant-e-s de Bourges et du Cher solidaires des migrant-e-s », lui a fait face. 

clip_image001

De fait à peine 80 militants frontistes ou assimilés, du Cher mais aussi de l’Indre, se sont retrouvés face à près de 250 pro-migrants, de Bourges et de Vierzon. Entre les deux lignes, une banderole et quelques policiers nationaux. Dans une main le parapluie brandi siglé de la Légion Etrangère,  et fier de le montrer aux caméras de France 3, dans l’autre le drapeau tricolore !

Face à eux des affichettes « Welcome » tendues à bout de bras. Ambiance tendue sous la pluie berruyère. Beuglements des « on est chez nous » et réponses toutes aussi virulentes au nom de la « Solidarité ».

Bardé de son écharpe de conseiller régional, Jean-René Coueille donnait du mégaphone, tel un de ces cégétistes tant décriés, et haranguait ses troupes. Il n’hésitait pas à jouer avec le nombre de ses opposants et lançait à la cantonade un goguenard «  c’est tout ce que vous avez pu rassembler aujourd’hui … » qui faisait marrer son premier, et pas si épais que ça, rang de sympathisants. Bruno Bourdin, le conseiller municipal et conseiller communautaire de Vierzon, un temps derrière le calicot « Clandestins dehors, les Français d’abord » avait pris du recul.

Un peu d’effectif policier arrivait à la rescousse. Le calme restait relatif.
Au bout d’une heure de confrontation verbale, venait le temps d’évacuer les lieux par les fachos, dans un premier temps. Entre l’alignement des pros-migrants et voitures du parking, c’était un peu plus chaud pour une autre partie des anti-migrants. Un mot plus haut que l’autre. Une jeune femme que l’on bouscule et une droite qui arrive pleine face d’un quidam venu au secours. Rapidement stoppée l’échauffourée. Derrière la banderole qui souhait la bienvenue aux migrants, les pros occupaient encore un peu le terrain avant de se disperser.

Le responsable des Jeunes communistes du Cher a été lâchement agressé par trois ou quatre militants du FN en marge de la manifestation à Bourges. Traité de « sale coco », « pédé » il a reçu plusieurs coups de pieds et de poings dans une rue adjacente après la dispersion du rassemblement du FN. La section de Bourges du PCF et le NPA dénoncent ces actes inadmissibles et affirment leur solidarité pleine et entière à la victime. Mobilisation et riposte s’imposent !

28 jeunes migrants arrivant de Calais avaient rejoint Bourges fin septembre dernier. Lundi 24 octobre, 99 personnes de Calais sont arrivées dans le Cher, à Bourges, Vierzon et Saint-Amand-Montrond.

NPA Orléans le 07 novembre 2016

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 8 novembre 2016 par dans anticapitalisme.