NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

L’avenir de l’assurance maladie inquiète

84% des Français jugent «bon» notre système d’assurance maladie, mais 74% se disent inquiets pour sa pérennité, selon un sondage Odoxa.

Trois Français sur quatre se disent «inquiets» pour l’avenir de l’assurance maladie, qu’une large majorité appelle à «réformer en profondeur» de toute «urgence», selon un sondage Odoxa publié ce dimanche par Le Parisien-Aujourd’hui-en-France. L’étude montre l’attachement des Français à leur système d’assurance maladie, jugé «bon» par 84% des personnes interrogées. La même proportion l’estime «meilleur que celui des autres pays».

Mais ils sont presque autant à le penser «en danger» (79%) et à craindre pour sa «pérennité» (74%). Alors que trois des quatres branches qui composent le régime général sont au moins à l’équilibre, celle de l’assurance maladie est désespérement négatif depuis vingt-cinq ans. Son solde négatif (2,6 milliards d’euros) représente 125% (!) du déficit du régime général (contre 85% en 2015). Pour près de six Français sur dix (58%), il n’est pas «viable à long terme». «Il serait urgent de le réformer en profondeur», estiment une large majorité de sondés (69%). Ils rejettent pourtant les deux solutions phares proposées par François Fillon, le candidat de la droite à la présidentielle: 58% s’opposent à une augmentation de la prise en charge des frais de santé par les mutuelles et 89% sont hostiles au fait de ne rembourser que les médicaments pour les maladies les plus graves.

Plusieurs autres mesures sont, en revanche, plébiscitées par les Français: «favoriser les soins ambulatoires pour réduire les dépenses d’hospitalisation» (82% d’approbation), «développer l’usage des médicaments génériques» (77%), «inciter les médecins à limiter les arrêts maladie» (72%). Mais les Français ne croient pas que la situation de l’assurance maladie s’améliorera. La quasi totalité des sondés (91%) «craint d’avoir à payer plus cher pour sa santé à l’avenir».

Si Fillon arrive au pouvoir c’est certain il va tailler dans le social et en particulier ce qui est le salaire différé des SalariéEs et des RetraitéEs en cassant la sécu issue des luttes de résistance pendant la guerre et l’œuvre principale du Conseil National de la Résistance. François FION est comme son ex-chef de file Sarko un valet des banques et du Medef. Il est largement favorable au développement des assurances complémentaires et mutuelles toutes adossées bien évidement aux banques !

Rien à attendre de ces gens là ! Dehors ! Votez Philippe POUTOU pour l’expropriation des entreprises qui licencient et qui fonts des profits et la mise sous tutelle des banques et mutuelles financières !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 décembre 2016 par dans anticapitalisme, économie, santé.