NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La bataille des autocars se joue aussi sur les trajets vers les stations de ski

Les trois grandes compagnies d’autocars ouvrent davantage de lignes saisonnières pour rejoindre les domaines skiables cet hiver. Une alternative souvent longue, mais bien plus économique dans ce marché ultra-concurrentiel où chacun essaie d’attirer le chaland en cassant les prix.

Un an après la libéralisation des autocars rendue possible par la loi Macron, les opérateurs accélèrent sur le marché des voyages vers les stations de ski. Les grandes compagnies – Flixbus, Ouibus et Isilines – ont décidé d’ouvrir cette année de nouvelles lignes vers les domaines skiables. «Les lignes éphémères de l’année dernière ont eu un succès considérable, c’est pourquoi nous avons décidé d’ouvrir deux nouvelles lignes cet hiver», déclare Roland de Barbentane, directeur général de Ouibus. «Pour la période des fêtes, nous affichons un taux de remplissage de près de 90%», ajoute-t-il.

Isilines, qui proposait seulement deux lignes de sports d’hiver en 2015, en couvre neuf cet hiver. L’opérateur lancera ces liaisons à partir du 4 janvier. Flixbus a quant à lui créé une nouvelle ligne et en a prolongé quatre autres. Il proposera donc 19 stations de ski à partir du 15 décembre. À partir du 16 décembre, enfin, Ouibus propose de desservir plus d’une vingtaine de stations de ski.

La casse de la SNCF

 

Certes plus longs qu’en train ou en TGV, ces trajets ont l’avantage de coûter 2,5 à 3 fois moins cher. «Nos prix et la qualité de nos services sont très compétitifs», assure Roland de Barbentane, directeur général de Ouibus. La compagnie vend des billets à partir de 29 euros pour les grandes stations, tout comme son concurrent FlixBus qui propose des trajets Paris-Tignes ou Val d’Isère au même prix. Autre avantage mis en avant par les opérateurs: leurs cars amènent directement les voyageurs au pied des pistes alors que la plupart des autres transports déposent leurs passagers dans les vallées. Les skieurs doivent donc réserver eux-même une navette (une vingtaine d’euros en moyenne) pour rejoindre les stations.

À noter par ailleurs que les autocars circulent pour la plupart de nuit, ce qui peut permettre aux amateurs de ski d’effectuer un aller-retour en car sur un week-end, par exemple. Passer le réveillon de Noël sur les pistes de Moûtiers (Alpes), station desservie directement par les deux opérateurs, est possible pour 59 euros avec Ouibus, au départ de Paris, le 23 décembre à 23 h 40. FlixBus affichait quant à lui, un trajet à 49,90 euros, pour un départ à 22 h 30. Un voyage d’environ huit heures, de nuit, pour une arrivée au cœur de la station au petit matin.

Attention, pour les sportifs qui disposent déjà de leur matériel de ski ou de snowboard, il faudra compter un supplément de 10 euros pour les emporter à bord d’un car Ouibus, tandis que ce service est gratuit chez FlixBus et Isilines.

Pour faire oublier la longueur des trajets, les opérateurs d’autocars misent tout sur le confort à bord. «Prises électriques, wifi, larges fauteuils… les voyages en cars ne sont plus de longues heures inconfortables!», clame Nicolas Boutaud, directeur marketing d’Isilines.

Le TGV reste en effet le moyen le plus rapide d’accéder aux stations de ski depuis Paris. JUSQU’A QUAND ?En moins de 4 heures, il est possible de passer de la frénésie parisienne à la tranquillité des montagnes. Côté budget, il en coutera entre 140 euros et 260 euros pour un aller-retour en direction des Alpes, du Massif Central, des Vosges ou du Jura.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 décembre 2016 par dans anticapitalisme, écologie, économie, services publics, transports.