NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

L’industrie de l’armement française se porte bien !

LES MARCHANDS DE MORT SE FROTTENT LES MAINS ! MERCI A VOUS LE SANG VA ENCORE COULER !

Grâce au contrat signé entre la France et l’Australie notamment, la France parvient à sortir son épingle du jeu sur le marché mondial de l’armement. Au total, 80 milliards d’euros d’armes et équipements militaires ont été vendus depuis 2012.

Rafales, sous-marins, hélicoptères Caracal… L’industrie française de la défense semble bien se porter. Depuis 2012, la France a en effet vendu 80 milliards d’euros d’armes et d’équipements militaires, relève Le Parisien, ce mardi. Sur cette seule année 2016, l’Hexagone a vendu 44 milliards d’euros d’armes, contre 16,9 milliards d’euros en 2015, selon les données du ministère de la Défense. Une performance que le pays doit en partie à la signature de nombreux contrats de plusieurs milliards d’euros.

Le plus récent d’entre eux doit être signé ce mardi. La France et l’Australie concrétisent en effet leur mégacontrat, portant sur la livraison de 12 sous-marins d’attaque Shortfin Barracuda, estimé à 34 milliards d’euros. Remporté par DCNS, ce contrat nécessitera 4 millions d’heures de travail pour le constructeur naval français et ses sous-traitants. Il va permettre de pérenniser 3000 à 4000 emplois.

»» Pour en savoir plus: La France et l’Australie s’allient pour un demi-siècle dans les sous-marins

Thales révise son objectif annuel à la hausse

La commande concrétisée par l’Inde sur la vente de 36 avions de combat Rafale, le 23 septembre dernier, apparaît comme le deuxième contrat le plus important, en valeur. Il est en effet valorisé à plus de 8 milliards d’euros. Un avion qui a également été vendu, en 24 exemplaires, au Qatar, pour un montant de 6,3 milliards d’euros, en avril 2015.

Grâce à ses contrats, la France parvient à tirer son épingle sur le marché mondial. À titre indicatif, elle s’est hissée à la quatrième place des pays exportateurs d’armements, derrière les États-Unis, la Russie, et la Chine, selon le rapport du Sipri (Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité), paru en 2015. Une bonne nouvelle pour les industriels qui devraient empocher de merveilleux dividendes. Ce qui devrait encore se confirmer cette année. Thales, notamment, table ainsi sur une croissance organique «légèrement supérieure» à 5%, pour l’année 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 décembre 2016 par dans anticapitalisme, économie.