NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La casse de l’emploi continue à la SNCF : 1 200 suppressions de postes prévues en 2017

Après la suppression de 1 400 postes en 2016, la casse de l’emploi continue à la SNCF. En 2017, la direction prévoit de supprimer entre 1 140 et 1 230 postes, via le non-remplacement de départs à la retraite. Cela représente 0,8 % des effectifs. Ces nouvelles suppressions ont été annoncées ce mercredi 14 décembre lors du Comité central du groupe public ferroviaire. Après la contre-réforme de 2014, puis la mise en place du décret socle, le massacre de l’emploi continue.

Damien Bernard

Selon les chiffres annoncés pendant le CCGPF, la branche mobilités serait la plus touchée avec 1 215 postes supprimés. Il y aurait entre 277 et 285 suppressions au sein de l’Établissement public qui chapeaute les branches « SNCF Réseau » et « SNCF Mobilités ». Ainsi, la SNCF continue à massacrer, le groupe ayant déjà supprimé 1 400 postes nets en 2016, soit 1 % de ses effectifs. En 2015, le projet de budget avait programmé 1 100 suppressions de postes (-0,7 %). Autant ont été enregistrées en 2014. Année après année, c’est bien une saignée de l’emploi que la direction de la SNCF, et l’État derrière, entreprennent depuis plusieurs dizaines d’années.

Cette année, pour justifier ces nouvelles suppressions de postes, la SNCF use notamment du « mauvais chiffre d’affaires » réalisé dans la branche mobilités qui a réalisé un chiffre en dessous du budget initial (-3,1 %). En soi, user de telles justifications révèle ouvertement que les normes du secteur privé sont bien celles avec lesquelles la direction compte gérer l’entreprise, pour le moment publique, de la SNCF. Pour imposer ses suppressions massives de postes, la direction a organisé notamment, via la contre-réforme de 2014, la mise en exergue des déficits abyssaux notamment de SNCF Réseau. L’objectif étant de justifier ensuite, pour des raisons de viabilité, les suppressions de postes.

Et c’est une dynamique de fond. Depuis 2003, c’est un véritable massacre de l’emploi qui a vu plus de 26 000 départs non remplacés. A cela, s’ajoutent la précarisation du travail, la hausse de la productivité, le tout au détriment de la sécurité des salariés et des usagers. Pourtant, la SNCF ne compte pas en rester là. Ainsi, ces nouvelles suppressions de postes sont à inscrire dans un plan global de casse de l’emploi réalisé en 2015 à la demande de la direction de la SNCF par le cabinet Degest. Un plan qui prévoyait la suppression de 11 000 à 13 000 postes d’ici à 2020. Quoi qu’il en soit, ce n’est plus d’une privatisation rampante dont il s’agit mais bien d’une privatisation tout court.

Et cette privatisation n’est plus une idée vague. Elle prend aujourd’hui concrètement forme notamment à travers la privatisation de lignes entières de TER dans les Pays de la Loire pour une ouverture à la concurrence du réseau ferroviaire régional. Parmi les opérateurs nationaux dont les noms circulent pour opérer ces lignes, on y trouve notamment deux entreprises dont les capitaux dépendent largement de l’argent public, dont Veolia Transdev, filiale de Veolia et de la Caisse des dépôts, ou Keolis filiale de la … SNCF ! C’est un « coup de force » qu’a dénoncé la CGT Cheminots en appelant les cheminots à la grève vendredi 08 décembre contre le projet de privatisation des TER.

Contre ces milliers de suppressions de postes, la précarisation ainsi que l’augmentation du temps de travail comme pour les cadres, et cette privatisation qui ne cachent plus son nom, il s’agit bien d’organiser la résistance. Contre la direction de la SNCF et les différents gouvernements qui sont les maîtres d’oeuvre de la casse de ce service public. A l’heure où se pose les nuisances dues aux pollutions de l’air et les limitations de circulations pour les véhicules routiers l’alternative des transports de masse est en train d’être détruite par les artisans de la Coop 21 ! Qu’elle incurie que ce système capitaliste !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 décembre 2016 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, écologie, économie, services publics, transports.