NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Les cheminots SNCF de Paris-Nord envahissent le comité d’entreprise

Cheminots en colère ! On ne va pas se laisser faire ! »

Entre colère et inquiétude pour leur avenir, plus d’une centaine de cheminots de Paris-Nord ont répondu ce vendredi matin à l’appel des syndicats CGT et Sud Rail à manifester puis à envahir le comité d’entreprise qui se déroulait avec la direction régionale, dans un petit immeuble à deux pas de la gare du Nord.

Les syndicalistes entendaient ainsi faire un coup de force face à la direction régionale de SNCF Paris-Nord, et lui imposer de reporter la validation du projet de réorganisation « Proxilien », soumis ce vendredi matin au comité d’entreprise, destiné à préparer l’ouverture à la concurrence.

Mais plus généralement, ils souhaitaient ainsi dénoncer diverses réorganisations au sein de l’entreprise ferroviaire, qui selon eux sont nuisibles aux conditions de travail des cheminots et en bout de chaîne, au service rendu aux usagers.

« Ces attaques patronales consécutives à la réforme ferroviaire de 2014 sont guidées par un seul dogme : l’ouverture à la concurrence au profit des filiales privées de la SNCF » a ainsi dénoncé Kévin Quéhen, secrétaire général de la CGT à Paris-Nord, citant notamment le cas de Transkéo, une filiale créée il y a quelques mois dont les agents exploiteront la ligne du Tram11 Express, sans bénéficier du statut de cheminot.

Et de faire valoir qu’en la matière, « l’exemple du fret SNCF », où le nombre d’agents a été divisé par deux depuis 2009, est « bel et bien là ». « Comment ne pas s’insurger lorsque des conducteurs, cantonnés, parqués au fret, n’ont pas de train à tirer alors que dans le même temps, des trains de banlieue restent à quai faute d’effectifs suffisants à la conduite ! ».

« La SNCF se prépare aujourd’hui au grand bouleversement que va représenter l’ouverture à la concurrence. Même si on peut ne pas être d’accord sur la façon de s’y préparer », a répondu Stéphane Ghazarian, directeur régional de Paris-Nord, face à une foule houleuse. Ce dernier a refusé de céder aux demandes des syndicats, qui voulaient le report du vote du projet « Proxilien », au motif qu’il ne s’agit « pas d’un projet précipité : les premiers échanges à ce sujet datent de fin 2015 ».

Les manifestants ont quitté les locaux en annonçant un recours pour « entrave au comité d’entreprise ».

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 décembre 2016 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, transports.