NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le FN à Pierrefitte-es-Bois ou le fascisme au présent !

Le parti d’extrême droite, bien implanté dans le petit village du Giennois, ne se cache plus. Un commerçant affiche même une banderole anti-migrants, sur la devanture de son commerce.

100 % Front national, 0 % migrants ». Le slogan, violent, s’affiche sur une large banderole, déployée en plein cœur de Pierrefitte-ès-Bois, village de 295 âmes, qui accueille des réfugiés depuis octobre 2015.

Le traiteur Hervé Le Moal l’a installée, début janvier, à la fenêtre de son commerce, situé à cent mètres, tout au plus, du centre de vacances où vivent les migrants. « C’est mon choix », élude le commerçant, qui ne souhaite pas faire d’autre commentaire à la presse !

Le racisme ordinaire ? NON LE FASCISME  !

Dans cette commune du Giennois, lors des dernières élections, le parti d’extrême-droite est constamment arrivé en tête : 49 % au second tour des régionales et 52,5 % à celui des départementales. Plusieurs habitants sont connus pour leur militantisme.

Une partie des Pierrefittois n’a pas vu d’un bon œil l’arrivée des réfugiés, il y a un an et trois mois. Hervé Le Moal, déjà, avait décidé de fermer à cette occasion, son café, normalement ouvert le vendredi matin. Des paroles dures avaient été prononcées lors de la réunion d’information organisée par le maire, Ghislaine Beaudet, début octobre 2015. Quelques mois plus tard, la municipalité avait dû faire taire des « rumeurs abjectes », comme elle les a qualifiées, concernant des supposés viols et vols commis par des migrants.
Aujourd’hui, la banderole n’étonne pas outre mesure certains Pierrefittois. « Ça ne me dérange pas, assure ce septuagénaire. Ce n’est que la vérité. » Une autre habitante, âgée de 48 ans, explique ne « pas porter de jugement. Chacun a le droit d’avoir la couleur qu’il veut. En la voyant, je n’ai pas été choquée, mais surprise. Je me suis dit : “Lui, il n’a pas peur?!” »

Mener la guerre au racisme et au fascisme : boycotter totalement ce traiteur et ses amis !

D’autres, tout de même, regrettent grandement qu’une telle affiche prenne place au cœur du village, surtout sur la devanture d’un commerce. « J’ai trouvé ça affligeant, se désole cette trentenaire. Peut-être que les événements récents, comme la manifestation de migrants souhaitant partir en Angleterre, en décembre, ont réveillé certaines positions… » Certains ajoutent : « On est en démocratie, mais là, c’est limite de la propagande… ».
Quant à savoir ce qu’en pensent les réfugiés, difficile de le dire. La Rep’ n’a pas eu l’autorisation de parler avec eux, ni avec les travailleurs sociaux qui s’en occupent. Puisqu’ils sortent peu de leur structure, ne lisent pas le français et ont peu de notions de la politique française actuelle, il n’est pas certain qu’ils l’aient vue ou aient pris conscience de la portée de ces mots.

Aujourd’hui, le centre accueille des mineurs isolés. Quarante sont arrivés de Calais, début novembre 2016. Cinq sont partis pour le Royaume-Uni le 9 décembre. Quatre ont quitté le centre au début du mois de décembre. Il reste actuellement 31 jeunes au centre avec toujours une volonté de partir en Grande Bretagne .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 janvier 2017 par dans anticapitalisme, antiraciste/antifasciste, Immigrés.