NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits!

Nouveau scandale religieux en Irlande

Les agissements de l’Église catholique font une nouvelle fois les grands titres de l’actualité en Irlande. Au moins 796 enfants morts entre 1925 et 1961 ont été enterrés dans la fosse d’un ancien centre d’accueil pour enfants abandonnés.

Géré par les « Sœurs du Bon Secours » (sic) ; une congrégation religieuse catholique française, le centre Sean Ross a fermé en 1961 avant d’être détruit. Des logements et des espaces de jeux pour enfants ont été construits sur son emplacement, mais la fosse est restée en place.

Pourtant à l’époque, toutes les autorités savaient, et n’ont rien fait. Malgré les inspections, débats parlementaires, disparition subite de l’école, décès enregistrés dans le silence en mairie, on a tu la situation de ces enfants ; car on ne doit pas dénoncer, critiquer, la grande église catholique.

A examiner les registres municipaux, deux bébés mourraient chaque semaine dans le centre. Mortalité infantile élevée, à cause de la négligence des sœurs envers des enfants issus du pêché, mais aussi la rougeole, la tuberculose et la pneumonie, signes d’un manque d’hygiène et d’alimentation.

Une inspection menée en 1944 décrit des enfants « misérables et émaciés ».  Le rapport indique également que 332 personnes logeaient dans le centre, prévu pour n’en héberger que 243 : 271 enfants et 61 mères célibataires.

La logique catholique faisait en sorte que les filles qui tombaient enceintes, elles étaient totalement exclues de la société. Les familles étaient effrayées de cette situation, parce qu’être enceinte hors mariage était la pire chose sur terre.

Pour l’église catholique, le pire crime qu’une femme puisse commettre, même si c’était à la suite d’un viol, et comme souvent viol issu du cadre familial.

Une fois leur bébé placé dans ce centre d’accueil, avant d’être adopté ou parfois « vendu », personne ne prenait de leurs nouvelles. Et personne ne venait évidemment chercher leur corps pour ceux morts et enterrés.

Il y est à craindre, que cette monstruosité ne soit pas une affaire unique. Il serait urgent que les autorités lancent une enquête publique sur ces centres pour femmes célibataires et pour enfants. Il est à craindre que l’on apprenne que d’autres monstruosités fassent jour.

La situation monstrueuse faite à ces pauvres enfants et à leurs mères célibataires, n’est pas une nouveauté, elle est une constante dans l’histoire chrétienne.

Rappelons nous que dans l’Espagne franquiste, sous l’enquête du juge Garzón l’estimation que le nombre total d’enfants enlevés entre les années 1940 et 1990 oscillerait entre 136 062 et 152 237.

Politique à l’origine, l’enlèvement de nourrissons a donné lieu à un négoce à partir des années 1960.

Il est à noter que le juge Garzon a été suspendu suite à ses investigations, et depuis 2010 en attente d’un procès intenté par des personnalités qui l’accusent d’enfreindre la loi d’amnistie du franquisme votée en 1977.

Rappelons nous ces « Folles de Mai », en argentine. Ces grand-mères qui en tournants autour de la place de Mai en face du parlement, demandaient aux autorités de retrouver leurs petits enfants arrachés à leurs mères alors qu’elles étaient emprisonnées, torturées et assassinées, par la dictature militaire. Ces enfants étant placés, donnés, voir vendus à des familles de militaires ou riches, en mal d’enfants.

La liste est longue des pays où l’on doit dénoncer la situation faite aux mères célibataires et à leurs enfants, par les religions et par les politiques réactionnaires. En Europe la Pologne en particulier et l’Irlande ont encore des politiques restrictives sur l’avortement

Qu’en sera-t-il de la France si les politiques des Fillon et Marine Le Pen, se mettent en place ? Quel avenir pour les Femmes dans le cadre de politiques dites « Familiales » ? Quid de l’avortement pour une grossesse non désirée ? Ces politiques imposeront-elles les accouchements puis trouveront-elles des adoptants ?

 

De cette société là on n’en veut surtout pas !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 mars 2017 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, femmes, national, présidentielles.