NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Environ 150 personnes ont manifesté ce mardi, 21 mars 2017, à Orléans !

A l’appel des syndicats CGT et Sud-Solidaires, ainsi que du Parti communiste, quelque 150 manifestants ont défilé dans les rues d’Orléans, ce mardi 21 mars au matin. Le mot d’ordre :  » La reconquête de l’emploi ».

Syndicalistes, cheminots, enseignants, employés d’EDF-GRDF, salariés de l’industrie, agents territoriaux… En tout environ 150 personnes ont participé au mouvement de grève lancé par la CGT, Sud-Solidaires et le Parti communiste 45, ce mardi 21 mars.

D’abord un rassemblement, place du Martroi

Les manifestants sont arrivés petit à petit sur la place du Martroi, à partir de 10 h 30. Ils ont ensuite déployé banderoles, pétitions et autres fumigènes, le tout sous la pluie et le fond sonore des hauts-parleurs de la CGT. Puis, une prise de parole a été faite, pour lister les revendications : Stopper « l’hémorragie » des suppressions d’emplois dans l’industrie, les transports et les services publics ; pérenniser les emplois existants ; une meilleure répartition de l’argent public des collectivités ; un meilleur contrôle de cet argent public ; l’obtention d’un droit de veto pour les élus des comités d’entreprises, afin de pouvoir s’opposer à

Puis un défilé jusque devant le siège du Médef

Une fois le rassemblement effectué, un cortège s’est mis en branle depuis la place du Martroi. Direction la rue des Carmes, le boulevard Rocheplatte pour déposer une motion de censure au siège du Médef, et enfin retour au Martroi. Le tout au son des slogans. « Rien que dans le Loiret, on a recensé près de 8.000 emplois perdus dans l’industrie depuis 2014, dont 7.000 pour le bassin orléanais », note Aurélio Ramiro, secrétaire général CGT 45. Et Sébastien Nugou, de la CGT-Cheminots, d’ajouter : « Pour la SNCF en Centre-Val de Loire, ce sont des dizaines de postes qui disparaissent chaque année. Du coup, on a dû supprimer les contrôleurs dans les trains Orléans-Nevers ou Tours-Saumur, de même qu’il n’y a quasiment plus de guichets à la gare de St-Pierre-des-Corps ».

Un impact sur le trafic SNCF

Le tram à Orléans a été quelque peu perturbé par le passage des manifestants, notamment place de Gaulle, lors du défilé. Pareil pour les trains des gares d’Orléans et des Aubrais, même s’ils ont dans l’ensemble été assez peu touchés. Des TER ou Intercités de la ligne Orléans-Paris ont été supprimés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mars 2017 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, local.