NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La ministre du Travail Muriel Pénicaud « dans la droite ligne des politiques antisociales » !

La nouvelle ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est « dans la droite ligne des politiques antisociales », ayant organisé, comme DRH du groupe Danone, « la casse des emplois et des conditions de travail », a estimé jeudi la fédération CGT de l’agroalimentaire. En lui attribuant mercredi le portefeuille du Travail, « le couple Macron-Philippe se donne un atout fort, au service du maître du jeu, le grand patronat », écrit dans un communiqué la Fédération nationale agroalimentaire et forestière (Fnaf-CGT).

Directrice générale des ressources humaines de Danone entre 2008 et 2013, « Muriel Pénicaud est dans la droite ligne des politiques antisociales et de sacrifices imposés aux salariés sur l’autel des profits et de la stratégie de +course à la valeur+ pour les actionnaires », affirme la CGT, à contre courant de précédentes réactions syndicales. Chez le géant de l’agroalimentaire, « elle a su au nom de la compétitivité, organiser la casse des emplois et des conditions de travail », dit la fédération. A l’appui de ses affirmations, la CGT cite « flicage permanent, non remplacement des départs, baisse des effectifs, réorganisation permanente, augmentation des cadences, stress causant de nombreux troubles musculo-squelettiques et psychosociaux ».

Avant son départ, Danone a lancé un plan social prévoyant la suppression de 900 postes en Europe, dont plus de 200 en France, rappelle la Fnaf. Le président de la République Emmanuel Macron, « par de tels choix, fait la démonstration qu’il veut poursuivre une vieille politique dans des habits à paillettes », dit-elle.

A l’inverse, la fédération FO du secteur a « salué » la nomination de Mme Pénicaud qui « a travaillé efficacement au développement du dialogue social chez Danone ». La FGTA-FO « espère » qu’elle « poursuivra dans cet état d’esprit avec les partenaires sociaux afin d’éviter une crise sociale majeure », en référence à la modification du code du travail par ordonnances.

Laurent Berger, pour la CFDT, s’est réjoui de la nomination de celle qui a conseillé Martine Aubry au ministère du Travail, au début des années 1990, relevant qu’elle avait coécrit un rapport « remarquable » sur le stress au travail……mais dont on n’a jamais vu l’application de mesures en faveur des salariés !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mai 2017 par dans anticapitalisme, GOUVERNEMENT.