NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits!

Syrie : les frappes des États-Unis tuent plus de civils que celles des forces aériennes d’Assad

Selon un organisme de surveillance, les frappes effectuées par la coalition menée par les États-Unis auraient tué au moins 225 civils le mois dernier, ce qui dépasse le nombre de civils tués par les frappes du gouvernement syrien qui s’élève à 146

La coalition internationale dirigée par Washington a mené en Syrie le mois dernier ses raids aériens les plus meurtriers pour les civils depuis un mois, selon un organisme de surveillance.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a déclaré qu’au moins 225 civils avaient été tués, dont 44 enfants et 36 femmes entre le 23 avril et le 23 mai.

Au moins 122 combattants du groupe État islamique (EI) et de combattants loyaux au gouvernement syrien ont également été tués, selon l’OSDH.

« C’est le bilan le plus lourd pour les civils sur un mois », a déclaré le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane.

« Il y a une véritable escalade. »

Ces chiffres semblent montrer que les frappes aériennes menées par la coalition en Syrie font plus de victimes que les attaques aériennes menées par les forces du gouvernement syrien sur les zones tenues par les rebelles.

 

L’OSDH a déclaré samedi que 146 civils avaient été tués au cours du mois dernier par des attaques aériennes menées par les hélicoptères et des avions de guerre du gouvernement syrien.

Auparavant, la période la plus meurtrière pour les civils était celle du 23 février au 23 mars 2017, avec 220 tués, a précisé Abdel Rahman.

Au moins 1 481 civils ont trouvé la mort dans des raids aériens de la coalition internationale depuis le début de son intervention en Syrie en septembre 2014, d’après l’OSDH.

L’armée américaine, qui effectue une grande majorité des frappes aériennes menées par la coalition, a reconnu le mois dernier que les raids avaient causé la mort « par accident » de 352 civils depuis le début de la campagne en Syrie et en Irak.

Les chiffres de l’OSDH semblent suggérer une approche plus agressive de la coalition menée par les États-Unis depuis que Donald Trump est devenu président.

Le site de surveillance Airwars a également reporté le mois dernier une augmentation de 26 % d’actions reportées en Syrie avec 548 frappes effectuées en avril, le nombre le plus élevé depuis le début de la campagne de la coalition.

« Surtout autour de Raqqa – où la plupart des frappes sont américaines – nous observons de grands nombres de victimes civiles, ce qui n’était pas le cas il y a six mois », a déclaré Chris Woods, le directeur d’Airwars.

« Il s’agit de la preuve la plus manifeste que la protection des civils sur le champ de bataille semble avoir été réduite – ce qui a pour conséquence inévitable un nombre plus élevé de morts et de blessés. »

« Tandis que la bataille pour Raqqa approche, nous restons extrêmement inquiets pour le sort de centaines de milliers de civils toujours piégés dans la ville. »

Les combattants kurdes et arabes soutenus par les États-Unis avancent vers Raqqa, la capitale de facto de l’EI.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 mai 2017 par dans anticapitalisme, SYRIE.