NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La Centrale Nucléaire de Belleville sur Loire placée sous surveillance renforcée

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a décidé de placer sous surveillance renforcée la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire « en raison de la dégradation du niveau de sûreté » et de « l’absence d’améliorations notables de la part d’EDF ». Avec des mots très durs, l’ASN explique, dans un communiqué diffusé ce mercredi matin, pourquoi elle a pris cette décision.

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, située au nord-est du Cher, vient d’être placée sous surveillance renforcée par l’Autorité de sûreté nucléaire.

« Défaillances de l’exploitant »

En 2016, l’ASN dit avoir « constaté une hausse du nombre d’événements significatifs (8 classés au niveau 1 de l’échelle International nuclear and radiological event scale, Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques), en particulier ceux ayant pour origine un défaut de surveillance dans la conduite des réacteurs ».

L’ASN évoque également avoir « relevé plusieurs défaillances de l’exploitant dans l’identification et l’analyse des conséquences des anomalies affectant certains équipements importants pour la sûreté (état apparent dégradé de certains matériels, ne permettant pas de garantir leur bon fonctionnement en l’absence d’analyse supplémentaire) ». Enfin, elle dit avoir « noté une dégradation dans la qualité des réponses qui lui sont fournies, ainsi qu’une réactivité insuffisante de l’exploitant« .

En 2017, après une inspection renforcée, l’ASN a mis en évidence « des carences dans la mise en œuvre de l’organisation définie par l’exploitant pour la surveillance et l’entretien de ses installations ».

Cette mise sous surveillance renforcée entraînera « des contrôles supplémentaires. Une attention particulière [sera] portée à la mise en œuvre des ajustements nécessaires en matière d’organisation ». L’ASN affirme qu’elle « contrôlera régulièrement l’efficacité du plan d’action déployé par EDF ».

Une « inspection de contrôle » sera menée en 2018.

Sur les huit incidents en 2016 auxquels l’ASN fait référence, cinq l’ont été en mai et juin 2016.

Le 23 janvier 2017, lors de la présentation de ses voeux à la population, le directeur de la centrale Jean-Marie Boursier présentait le « plan rigueur sûreté » pour 2017, passant par la formation des agents et « l’amélioration continue de nos installations. » Quelques jours plus tard, dans la nuit du 30 au 31 janvier, un nouvel incident se déclarait, puis deux autres le mercredi 15 mars, et un autre le 1er avril 2017.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 septembre 2017 par dans anticapitalisme, écologie, économie, nucléaire.