NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Prés de 800 retraitéEs défilent le 28 septembre à Orléans à l’appel de 9 syndicats et associations !

Depuis bien longtemps nous n’avions vu une telle manifestation ce qui montre le ras le bol et l’esprit revendicatif de nombreux retraitéEs face aux attaques du gouvernement aux ordres du MEDEF.

L’augmentation de la CSG de 1,7% pour les retraitéEs qui perçoivent plus de 1200 euros après plus de trois années sans augmenter les pensions (nous entrons dans la 4ème année) a été reçu comme un camouflet par l’ensemble des retraitéEs.
La promesse d’augmenter de 0,8% les retraitéEs du privé et d’augmenter le minimum vieillesse n’est pas perçu comme une avancée mais comme une aumône jetée aux plus nécéssiteux !
L’unité des organisations syndicales s’est très peu vue dans la rue où le gros bataillon des manifestants se trouvaient derrière la CGT, peu de Solidaires, de FSU et de CFE-CGC ! FO, CFDT et autres restant inexistants !
Le cortège a rejoint, Place d’Arc les délégations Régionales Syndicales de la CGT pour se rendre ensuite au théatre où le Premier Ministre se faisait (aimablement) houspiller sur les dotations en baisses généralisées !

CGT – CFDT                                                             septembre 2017

Territoriaux de Fleury-les-Aubrais

 

Ça suffit nous n’avons plus de dialogue ni de communication, la seule chose que l’on nous répète c’est :         « Pour l’instant rien n’est fait » !!

Nous aurons un COMITE TECHNIQUE le mardi 3 octobre 2017.

Nous vous proposons de venir discuter et vous exprimer devant la mairie entre 8h30 et 9h30.

Un préavis est déposé pour que vous puissiez débrayer.

1)Régime indemnitaire

C’est un dossier qui n’avance pas : il n’est pas à l’ordre du jour du CT du 3/10/17.

Au CT du 21/06, il avait été arrêté le calendrier suivant :

– groupe de pilotage, début septembre

Composition des groupes de travail fin septembre pour un démarrage en octobre.

A ce jour, rien de tout cela ne s’est encore passé. Nous demandons à connaître précisément l’état d’avancement de ce dossier. Nous craignons que la direction de la mairie ne soit en train de travailler tout cela dans le dos du personnel et que seul le résultat des courses sera présenté aux groupes de travail.

Bien sûr, on nous répondra une fois de plus que « pour l’instant rien n’est fait… »

NB : il est possible que vous entendiez Mme le Maire se répandre en prétendant qu’elle était partie pour octroyer à l’ensemble du personnel un régime indemnitaire mensuel augmenté de 50€ (c’est ce qu’elle nous a dit au sortir d’une réunion le 5/09). Mais rappelez-vous : en février elle avait bien proposé au CT les sommes de 90 000€ pour les 14 membres de la direction, soit en moyenne mensuelle 535€ par personne, et                   110 000€ pour le reste du personnel, soit, si on compte 550 agents, en moyenne à peine 17€ chacun. Vous pouvez vérifier nos calculs….Et 50€ de plus par agent, c’est plus de 300 000€ à l’année.

2)Service propreté :

A l’occasion de l’ouverture des locaux à Longuève, il avait été prévu de faire une étude comparative entre le ménage en interne avec du personnel municipal et le ménage sous-traité à une entreprise privée. Début septembre, lors d’une réunion de pilotage, il nous a été communiqué verbalement des chiffres concernant les coûts de la prestation ménage pour les locaux de Longuève entre le public et le privé (par contre nous n’avons pas eu connaissance du contenu de l’étude).

Lors du prochain CT il est inscrit à l’ordre du jour le passage au privé du ménage, non seulement de Longuève, mais aussi de la mairie, du CTM, du cadre de vie, de la reprographie, de la PMI, des bureaux des sports, de l’enfance-jeunesse, du pôle social et de la régie de l’eau, sans qu’il nous ait été produit aucune étude comparative ni même une information concernant ces nouveaux locaux.

Où est le dialogue social dont se gausse tant Mme le Maire ?

De qui se moque-t-on ?

Sur ce dossier le personnel et ses représentants ont été baladés et trompés.

De surcroît, compte tenu des délais de passation des marchés publics (et celui-ci devra être opérationnel pour le 1er janvier 2018) nous suspectons fort que le dossier de marché soit déjà fin prêt, avant-même que le CT ait été consulté. Demain quel service deviendra privé ?

C’est ce qu’on appelle « La casse du service public ». Il y a encore quelques temps on entendait : « Je tiens au service public et au service de proximité ! ». Qu’en est il aujourd’hui ?

                     le transfert à la métropole

Actuellement, rien n’est encore arrêté concernant l’organisation concrète des équipes. Et pourtant, le personnel devra être transféré, potentiellement sur un autre poste de travail que le sien, dans 3 mois !

Combien de temps laissera-t-on à chacun pour se préparer au changement ? Quinze jours ? Huit Jours ?Même le nombre de pôles techniques n’est pas encore établi. Par exemple, le pôle nord qui comprendrait Fleury, Saran et Chanteau sera-t-il situé à Saran ou à Fleury ? Et conséquemment, s’il est à Saran, les collègues fleuryssois devront-ils changer leur lieu d’embauche ? Et quand pourront-ils connaître et rencontrer leur nouveau responsable sur leur avenir professionnel ? C’est le brouillard le plus total…Au CT d’Orléans-métropole la proposition était que chacun devait conserver son régime indemnitaire actuel après le transfert. Il ne devait donc pas y avoir de rattrapage. Les inégalités de rémunérations entre agents faisant le même travail devaient donc demeurer : les représentants du personnel ont voté contre, demandant une harmonisation. Cette question devra être réexaminée.

A l’heure actuelle il n’y a donc encore rien de concret concernant les conditions de travail à venir :

Ni l’évolution du régime indemnitaire                                   Ni le reliquat des congés,                                                           Ni le temps de travail et son organisation.

Quid de la distribution et de l’entretien des tenues de travail ?                                                                                       Par qui seront faites les astreintes techniques et hivernales, le nettoyage du marché du dimanche ?                                                                Légalement, des « fiches d’impact » relatives aux postes transférés doivent être présentées au préalable aux CT concernés. Où en sont-elles ?

Encore une fois, se préoccupe-t-on de l’impact psychologique de ces changements et des conditions déplorables dans lesquelles ils sont conduits, sur les agents concernés ? Ce ne sont pas des pions ! Ce sont des humains : ils ont besoin d’être respectés !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 29 septembre 2017 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, POUVOIR D'ACHAT, retraites.