NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Jeudi 30 Novembre 2017à 14h, notre camarade, Vincent Fournier, passe en conseil de discipline !

HALTE À LA RÉPRESSION SYNDICALE

La direction de la Poste des Yvelines poursuit son harcèlement contre un représentant syndical CGT : mobilisons-nous pour sa défense

Jeudi 30 Novembre 2017, notre camarade, Vincent Fournier, passe en conseil de discipline pour avoir parler à ses collègues. En effet, on reproche à notre camarade d’avoir effectué des « prises de paroles » sans autorisation.

Vincent est facteur dans les Yvelines, il est détaché régulièrement par la CGT fapt 78 pour effectuer un travail militant sur les différents bureaux de poste des Yvelines. Au moment des faits reproché, nos camarades de la Fapt, dont Vincent, faisaient signer des pétitions contre la destruction de l’emploi de facteur dans les Yvelines. En effet, La Poste a pour objectif de faire travailler des facteurs sur la journée entière, 6 jours sur 7, avec une fin de service pouvant aller jusqu’à 17h30.

Ceci signifie une dégradation du service public. Certains clients n’auront leurs courriers importants et journaux qu’en fin de journée. Les facteurs devront effectuer 6h de distribution (contre 3h actuellement) et ils n’auront pas pu préparer leur tournée. De plus l’une des maladies professionnelles des facteurs est due aux gestes répétitifs d’ouverture et fermeture de la porte du véhicule postal. Multiplier par deux le temps de distribution va faire augmenter de façon proportionnelle les déchirures de l’épaule de nos collègues.

C’est pour avoir dénoncé ses faits et récolté 560 signatures de facteur que Vincent est convoqué. Il risque une semaine de mise à pied pour avoir défendu ses collègues.

Vincent est de tous les combats, de toutes les manifestations et ne manquera jamais de soutenir un autre camarade. En s’en prenant à lui, c’est à toute la CGT que La Poste s’attaque. En reprochant à Vincent de faire des prises de paroles, c’est toute la CGT que La Poste veut faire taire.

Ne laissons pas Vincent affronter seul la Poste :
Venez soutenir notre camarade
Jeudi 30 Novembre à 14h
3 Avenue du Centre
A Guyancourt.

On compte sur votre présence.

Vincent Fournier, représentant syndical CGT des Yvelines est, pour la deuxième fois depuis 2015, victime d’une procédure disciplinaire « pouvant aller jusqu’au licenciement ». Il avait, en 2015, écopé d’une semaine de mise à pied. Sa « faute » : se rendre auprès de ses collègues et « prendre la parole » pour organiser la défense de leurs droits ! Le Front social 78 organise une mobilisation unitaire en défense de Vincent. Nous relayons ici le tract qui a été rédigé, à son initiative, pour un rassemblement le 19 octobre, jour de grève et de mobilisations nationales, devant la Direction de la Poste des Yvelines.

Répression syndicale : tous les postiers sont concernés !

Vincent Fournier, représentant départemental de la CGT à la Poste a été convoqué à un entretien préalable avant sanction pouvant aller jusqu’au licenciement le 5 octobre dernier.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la direction de la Poste n’a pu lui reprocher que le fait d’avoir pris la parole dans quelques centres courrier du département, ce qui relève bien évidemment de la liberté fondamentale d’un syndicaliste !

La Direction de la Poste coutumière de l’acharnement contre les syndicalistes combatifs et qui tentent d’organiser les salariés a déjà infligé une semaine de mise à pied à Vincent il y a 2 ans pour s’être simplement rendu dans un centre courrier afin d’y rencontrer ses collègues.

L’acharnement se poursuit aujourd’hui contre notre camarade et cette discrimination syndicale est insupportable. S’ajoute à ces tentatives d’intimidations des conditions de travail toujours aussi déplorables à la Poste, comme viendra en témoigner encore ces dernières semaines, les trop nombreuses tentatives de suicide de collègues sur leur lieu de travail.

La direction de la Poste tente d’intimider les salarié·es en s’en prenant aux militant·es de terrain : mais nous ne laisserons pas faire !

Nous, postier·es et travailleurs-es d’autres secteurs, dans un cadre solidaire et interprofessionnel, demandons la levée immédiate de toute procédure disciplinaire dont pourrait être victime Vincent.

Premiers signataires : Solidaires 78, CGT Educ 78, Attac 78 nord, 
des militants des Yvelines de la CGT, FO, CNT, France Insoumise et du NPA

Contact : frontsocial.yvelines@gmail.com
https://www.facebook.com/FrontSocial78/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 novembre 2017 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, LA POSTE, LIBERTE, REPRESSION.