NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La grève continue à Mayotte, les grévistes dénoncent l’accord pourri proposé par la Ministre Annick Girardin !

La mobilisation des travailleurs de Mayotte a fait échouer la tentative de l’intersyndicale de mettre fin à la grève générale après avoir négocié un accord pourri avec la ministre des Territoires d’outre-mer, Annick Girardin. La question clé est de construire l’unité en lutte des travailleurs d’outre-mer et de métropole.

Mardi 13 mars, la ministre des Territoires d’outre-mer a rencontré une délégation des organisateurs du mouvement. Après cinq heures de négociation, la ministre et l’intersyndicale sont tombées d’accord sur «quinze mesures d’urgence» pour mettre fin à la grève générale.

Ces mesures d’urgence sur lesquelles se sont entendus l’intersyndicale et le gouvernement visent à accroître les pouvoirs de l’Etat sur ce département le plus pauvre en France, en renforçant l’appareil policier sur l’île et la lutte contre l’immigration. Ceci ne répond pas aux revendications sociales des grévistes. L’accord vise plutôt à préparer de nouvelles tentatives d’écrasement de la grève générale et les luttes futures, comme cela a été tenté avant la venue de la ministre de l’outre-mer.

Dimanche, la police a profité des appels des syndicats à suspendre temporairement la grève générale et à entamer une période de réflexion pour lancer une attaque-surprise et tenter de briser la grève en vue de l’arrivée de Girardin. Cependant, les gendarmes mobiles ont échoué à écraser des piquets de grève devant le port de Longoni à 4 heures du matin, repoussés par des centaines de grévistes venus aider les travailleurs portuaires

mayotte-gendarmes-en-intervention-photo-archives-imaz-press-reunion

L’intervention des gendarmes mobiles a accru les tensions entre les grévistes et l’Etat. Après avoir accepté de laisser passer les véhicules médicaux et de transports, les piquets ont ensuite refusé de laisser passer quiconque, passant outre les instructions des syndicats.

Craignant la transformation de la grève générale en conflit ouvert entre l’Etat et les travailleurs de l’île, la délégation s’est empressée d’annoncer mardi soir qu’ils demanderaient mercredi à la population de suspendre la mobilisation. Dans un communiqué envoyé par la ministre avant de quitter Mayotte pour assister au conseil des ministres ce mercredi matin à Paris, Annick Girardin affirmait que les barrages devaient être débloqués «au cours de la matinée du 14 mars».

Cependant l’accord pourri  s’est vu rejeté par les grévistes réunis mercredi à Tsingoni, avec des représentants de chaque barrage. L’atmosphère tendue entre la bureaucratie syndicale locale et les grévistes est relayée par Le Parisien, qui rapporte qu’ «Une partie de la population dénonçait depuis le matin la ‘trahison’ des organisateurs. Sur les barrages, dans la matinée, la détermination, loin de s’étioler, semblait même se renforcer.».

Pour que la grève générale à Mayotte ait un débouché, elle doit se développer en une lutte politique contre le gouvernement. Les alliés des travailleurs de Mayotte dans cette lutte sont leurs frères et sœurs de classe en France, mobilisés dans la lutte contre l’agenda répressif de Macron et de l’Union européenne. Une profonde opposition couve parmi les travailleurs en France et à travers l’Europe et l’Asie. La grève générale de Mayotte marque un des premiers affrontements dans une lutte révolutionnaire qui mobilisera la classe ouvrière internationale. Les travailleurs à Mayotte apprennent à travers leurs luttes qu’ils ne peuvent se fier  aux promesses de l’Etat qui n’a apporté aucune solution à leurs problèmes si ce n’est un renforcement de l’appareil répressif !

Les médias, qui ont suivi pas à pas la Ministre ont rapidement donné les résultats de la législative partielle en omettant de relever l’énorme abstention qu’ils ont mis sur le dos des barrages !

Au pouvoir Macron fait pire que ses prédécesseurs : sciemment il laisse pourrir la population de l’ile !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s