NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Mort de Dassault. « Aucun regret » dit Philippe Poutou !

Serge Dassault, cinquième fortune de France, est mort ce lundi à l’âge de 93 ans. Si la classe politique et les médias rivalisent de louanges envers celui qui, fils à papa, agrandit sa fortune, entre autre, autour de la vente d’armes, Philippe Poutou a pris le contre-pied. « Aucun regret » de la part de l’ex-candidat du NPA à la présidentielle.

En ce début de semaine, les grands médias et, plus largement, l’ensemble du patronat et de la classe politique rivalisent de déclaration pour honorer la mémoire de Serge Dassault, 5ᵉ fortune de France (estimait à 22 milliards d’euros) et décédé ce lundi 28 mai à l’âge de 93 ans. Connu, entre autre, pour être une référence dans la conception d’avion de guerre, Dassault était aussi patron de Sabca, spécialisé dans la construction aéronautique, de Dassault Système, du groupe Le Figaro, ou bien encore de Immobilière Dassault. Mais au milieu des concerts de louages adressés par la classe dominante à l’un des leurs, Philippe Poutou a pris le contre-pied. L’ex-candidat à l’élection présidentielle du NPA, ouvrier dans l’automobile, s’est ainsi fendu d’un tweet tranchant contre Serge Dassault.

Il faut dire que Serge Dassault a, tout au long de sa vie, trempé dans diverses affaires. En 1998, le PDG est reconnu coupable par la Cour de cassation belge de « corruption active », passant un pacte avec le parti socialiste belge permettant à Electronique Serge Dassault d’emporter le marché de modernisation électronique des avions de combat F-16 de l’armée de l’air belge.

En 2004, le PDG entre au Sénat et est réélu avec seulement 174 voix d’avance maire de Corbeil-Essonnes en 2008. L’élection est annulée quelques mois d’après pour achats de voix, et Dassault inéligible. Quelques mois plus tard, un habitant témoignera avoir reçu 15 000 euros d’un comptable et ami suisse du milliardaire, G. Limat, pour qu’il vote pour le successeur du PDG à la mairie. Ces achats de vote seront confirmés par des publications du Canard Enchaîné et de Médiapart incriminant le milliardaire quelques mois plus tard. On l’accuse en mars 2013 de corruption, blanchiment, abus de biens sociaux et achat de voix.

La même année, il est également mouillé par une affaire de tentative d’assassinat politique qu’aurait commis un de ces proches : un homme au courant de détails incriminant le milliardaire concernant les affaires d’achat de vote s’était fait tirer dessus à Corbeil. Les juges veulent placer Dassault en garde-à-vue pour complicité, mais il y échappe et sera seulement qualifié en tant que « témoin assisté ». Une nouvelle fois, en mai 2014, un homme impliqué dans les achats de voix de Dassault et dans le financement illicite de sa campagne électoral passe tout près de la mort après avoir été visé par des tirs de fusil de pompe. Dassault dont le bras est très long est de nouveau innocenté. Comme si ça n’était pas suffisant, le milliardaire était également connu pour ses propos réactionnaires et homophobes, militant contre le mariage pour tous il avait par exemple déclaré en 2012 que si la loi passait, cela représenterait « un danger énorme pour la nation ».

Voilà le vrai visage de Dassault, cet escroc qui avait affiché sans complexe son mépris de classe, estimant qu’il était « anormal » d’aider les chômeurs, « ces gens qui ne veulent pas travailler ». D’ailleurs, il devait être à nouveau jugé la semaine prochaine pour blanchiment de fraude fiscale…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 mai 2018 par dans anticapitalisme, capitalisme, GUERRE.