NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Belgique : Gilets jaunes : blocage de sites pétroliers en Wallonie

Les gilets jaunes promettent de nombreux blocages ce week-end en France. Ce mouvement de contestation fait aussi tache d’huile en Belgique où plusieurs groupes sur Facebook ont invité les citoyens à bloquer des lieux stratégiques pour faire entendre le ras-le-bol des citoyens à l’égard du gouvernement.

 

Le jaune ne me va pas, mais je le porte pour monter ma colére !

Depuis cette nuit, des citoyens sont descendus sur le terrain pour bloquer essentiellement des dépôts et raffineries de carburants, à Feluy, Wierde et en région liégeoise.

L’un des principaux sites pétroliers du pays, la raffinerie Total Petrochemical de Feluy est ainsi visée par cette action et est bloquée par une centaine de personnes en gilets jaunes. Les manifestants bloquent l’accès des camions au site et distribuent des tracts aux automobilistes qui passent par là.

Des huissiers mandatés pour enrayer les blocages.

Ce vendredi après-midi, la direction du groupe Total a décidé d’intervenir pour enrayer cette action de blocage. Elle a mandaté un huissier. Celui-ci a signifié aux gilets jaunes à l’entrée du site qu’ils s’exposaient à une astreinte de 1500 euros par heure et par personne entravant l’accès à la raffinerie Total. La centaine de manifestants présents à Feluy a trouvé une parade : un seul manifestant à la fois bloque l’entrée pendant 59 minutes maximum, de quoi échapper à l’astreinte. Les autres manifestants attendent un peu plus loin de prendre leur tour.

Selon la police et les autorités locales, l’impact de cette manifestation sur le trafic se limite à quelques ralentissements aux abords du site Total. La bourgmestre de Seneffe explique qu’une dizaine de policiers sont sur place, au cas où. Ils n’ont pas à intervenir tant qu’il n’y a pas d’entrave à la circulation ou à l’ordre public et que l’action se limiter à empêcher l’accès à un site privé.

Un mouvement citoyen

Autre dépôt bloqué, celui de Proxifuel/Total à Wierde, près de Namur. Là, une quinzaine de personnes en gilets jaunes se sont installés dès 22h jeudi soir, dans une ambiance qualifiée de bon enfant. Là aussi, il s’agit de citoyens venus pour dire qu’il est de plus en difficile de joindre les deux bouts. Leur mouvement s’en prend aux dépôts pétroliers car l’évolution des prix des carburants et l’augmentation de leur taxation ont été un élément déclencheur dans l’expression du ras-le-bol, comme l’explique un manifestant : « La hausse du prix des carburants n’a été qu’un élément déclencheur. Cela a été la goutte qui a fait déborder un vase déjà très plein. Ensuite, c’est parti, on n’en peut plus. A l’heure actuelle, vous vivez de manière raisonnable et on vous matraque de taxes, d’impôts. Vous ne pouvez pas vivre de manière décente. C’est toujours vivre dans l’appréhension de savoir comment je vais m’en sortir demain, ce que je vais faire pour mes enfants, etc. Cela devient invivable » .

Les gilets jaunes en Belgique se disent pacifiques, apolitiques, sans liens avec les syndicats. Le mouvement est créé par le peuple, pour le peuple, comme l’explique un autre manifestant : « Nous sommes là pour défendre notre croûte, notre vie, notre portefeuille. Puisque le politique n’entend plus, il faut le lui faire entendre. Le gilet jaune ? C’est le travailleur qui rouspète, c’est le citoyen qui rouspète, c’est le pensionné qui rouspète. C’est tout le monde qui rouspète. On a des gens qui ont des boulots bien placés mais qui n’y arrivent pas non plus. Le gilet jaune n’a pas de visage, n’a pas d’image, c’est juste le gilet jaune « . Déterminés à bloquer les sites tout le week-end, voire plus

En région liégeoise aussi, des gilets jaunes ont débarqué cette nuit autour du dépôt pétrolier de Wandre. Le dépôt mais aussi une partie du zoning industriel environnant ont été bloqués en trois points. Le blocage de certaines entreprises et du site de l’autosécurité a généré quelques frictions avec ceux qui souhaitaient franchir les barrages. A Wandre, les gilets jaunes sont une centaine. Comme à Feluy et Wierde, ces citoyens viennent de tous horizons. Certains travailleurs ont pris congé pour être présents. D’autres, comme cet entrepreneur en parcs et jardins rencontré par nos équipes sur place ont pris quelques heures sur leur journée pour soutenir le mouvement.

A Wandre, la direction du site Total a aussi mandaté un huissier ce vendredi après-midi. Les manifestants encourent une astreinte de 5000 euros par heure et par manifestant bloquant l’accès au site pétrolier.

Une partie des gilets jaunes présents à Wandre sont partis occuper l’entrée d’un autre site pétrolier liégeois, le dépôt Exxonmobile de Sclessin.

Les gilets jaunes liégeois sont organisés et déterminés. Ils ont prévu des foodtrucks pour tenir tout le week-end. Ils espèrent que d’autres citoyens qui ne travaillent pas samedi ou dimanche pourront les rejoindre. Certains envisagent même de tenir jusque mardi, voire plus. Les gilets jaunes liégeois, comme ceux de Feluy ou d’ailleurs espèrent une réponse du gouvernement à leurs revendications.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 novembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, BELGIQUE.