NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Élections à la SNCF: CGT et SUD indéboulonnables !

Les grandes grèves du printemps n’ont pas modifié l’équilibre des forces entre «contestataires» et «réformistes». Les deux syndicats conservent ensemble la majorité absolue.

Pas de coup de théâtre aux élections professionnelles à la SNCF. La grève record du printemps dernier n’a pas modifié l’équilibre des forces. Le score des quatre organisations syndicales est étonnamment stable: la CGT garde sa première place avec 34,02%. Arrive ensuite l’Unsa avec 24%, suivie par SUD (17,28%). La CFDT reste au quatrième rang avec 14,3%. Les quatre syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD, CFDT) conservent exactement le même poids qu’en 2015, la date du dernier scrutin. Seule évolution notable, le taux de participation est en baisse: 66,70% alors qu’il était de 68,65% en 2015. On constate que les cadres se sont davantage mobilisés (75,26%) que les ouvriers (60,35%).

De retour à la table des négociations

La direction de la SNCF explique la moindre participation de «l’exécution» par la disparition des délégués du personnel, des représentants «de proximité» que les salariés connaissaient tous personnellement. Ce n’est pas le cas des représentants des 33 comités sociaux et économiques, des instances nouvelles incarnées par des «inconnus» pour la plupart des salariés. L’équilibre des forces entre «contestataires» et «réformistes» ne change pas: CGT et SUD conservent ensemble la majorité absolue (51,48%) et peuvent ainsi s’opposer à la signature d’un accord. Mais la direction des ressources humaines du groupe SNCF rappelle que des dizaines d’accords d’entreprises sont régulièrement signés à deux, trois ou quatre organisations.

  • Baisse des effectifs

– 7 586 inscrits par rapport aux dernières élections (2015).

Le collège Exécution a chuté de 6576 agents soit – 8,3 % des effectifs.

Le collège Maîtrise a chuté de 1118 agents soit – 2,4 % des effectifs.

Dans le même temps, le collège cadres a augmenté de 106 agents.

  • L’évolution des modalités de vote(vote électronique) a été un obstacle à la participation des agents.
    • Global :  – 1,96 %
    • Exécution : – 3,67 %
    • Maîtrise :  – 2,68 %
    • Cadre : + 2,03 %

Cette évolution des effectifs et de la participation par collège aurait pu amener une recomposition profonde comme le souhaitaient la direction et le Gouvernement. Malgré cela, c’est une stabilité qui en ressort :

CGT :       34,02 % ( – 0,31 %)

UNSA :     23,96 %  (+ 0,10 %)

SUD-Rail : 17,28 % (+ 0,45 %)

CFDT :       14,30 % ( – 0,85 %)

FO :            7,63 %   ( – 1,53 %)

A l’intérieur de ces résultats, la CGT parvient à progresser de façon significative à l’Exécution (43,25 % soit + 1,27 %) et à la Maîtrise (37,57 % soit + 0,85 %).

La Fédération CGT appelle d’ores et déjà les cheminots à rester mobilisés dans les semaines et mois à venir afin de défendre leurs conditions de vie et de travail, le maintien et le développement du service public SNCF.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 novembre 2018 par dans anticapitalisme, CHEMINOTS, ELECTIONS, SNCF, SOCIAL ?.