NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

La CGT et FO routiers lèvent leur grève pour sauver le gouvernement !

Les directions syndicales lâchent les Gilets Jaunes !

La semaine dernière, la mobilisation des gilets jaunes a franchi un cap sans pour autant passer à une autre dimension. En effet, l’entrée du mouvement ouvrier dans la bataille se fait encore attendre. Or sans ce blocage de l’économie, qui est la seule issue réelle pour un changement radical de situation, il ne sera pas possible de faire sauter Macron et son monde.

Crédit photo : Philippe Huguen / AFP

Espoir tué dans l’œuf et recul stratégique : tout pour ne pas mettre le gouvernement en difficulté

Les fédérations des transports FO et CGT appelaient à une grève illimitée à partir de dimanche 08-12 soir, mais à peine les préavis déposés, le gouvernement accède aux revendications. Mais ce recul n’est que temporaire. Si aujourd’hui le rapport de force est en faveur des salariés du transport, le gouvernement ne manquera pas de les faire trinquer dès que le rapport de force se renversera.

Décret du Conseil d’État

FO et la CGT avaient dénoncé une décision du Conseil d’État qui avait annulé en novembre les dispositions d’un décret de 2016 fixant des majorations dérogatoires de 25% et 50% aux heures supplémentaires des routiers. Le Conseil d’État avait été saisi par la FNTR et TLF. Mardi, les deux syndicats de routiers avaient appelé ensemble à une grève illimitée à partir de dimanche 08 au soir.

La CGT considère comme « sécurisés » les taux de rémunération des heures supplémentaires des chauffeurs, a déclaré Fabrice Michaud, secrétaire général de la CGT-Transports.  De son côté, FO a consulté ses troupes et reçu des engagements écrits du patronat et du gouvernement sur un maintien de la rémunération des heures supplémentaires. 

Dans leurs lettres, la FNTR, TLF, OTRE et la CNM s’engagent à conserver les taux de majoration de 25% et 50% appliqués aux heures supplémentaires des chauffeurs routiers. « Tout accord d’entreprise qui dérogerait à ces taux serait illégal », ont écrit ces quatre organisations patronales, reprenant les termes de la ministre. 

Il y aussi et surtout un véritable sentiment de lâchage et d’hypocrisie envers la fédération de FO qui affirme être solidaire des gilets jaunes, alors qu’aujourd’hui la grève ne doit pas seulement être pour les salaires mais pour faire tomber le gouvernement. Or, les directions syndicales de FO et la CGT ont joué le jeu de Macron et, se basant sur une simple lettre, ont arrêté le mouvement. Les Gilets Jaunes doivent apprécier : quand tu as des amis comme cela, tu n’as pas besoin d’ennemis…

Pour un mouvement qui mène à la grève générale

Aujourd’hui, le mouvement syndical combatif et ses équipes syndicales ont un rôle historique à jouer. Tout d’abord, face à toutes les trahisons de ses directions, il faut commencer par dénoncer le communiqué commun des directions syndicales, qui, en ne posant en rien les conditions d’une lutte d’ensemble, n’était rien d’autre qu’un coup de couteau dans le dos des classes populaires, qui sont sur les ronds points et dans les usines. Et commencer à poser les conditions d’une lutte d’ensemble : pour cela, la CGT et SUD, doivent faire un appel clair à la grève générale reconductible, pour faire tomber la dictature capitaliste et ses valets.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s