NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Fermeture de Sandvik-Fondettes: la colère du délégué interministériel contre la direction !

Jean-Pierre Floris, le délégué interministériel aux restructurations d’entreprises, est venu à Fondettes dire aux dirigeants du groupe que le travail n’était pas bien fait. Il les met en demeure d’accélérer la recherche d’un repreneur et les négociations sur le PSE.

Photo :Le mur des salariés bientôt licenciés chez Sandvik-Fondettes © Radio France – Denis Guey

 

Les dirigeants du groupe Sandvik sont mis en demeure par l’Etat de travailler beaucoup mieux et beaucoup plus vite sur le plan de sauvegarde de l’emploi comme sur le projet de reprise du site de Fondettes. Jean-Pierre Floris, le délégué interministériel aux restructurations d’entreprises, est venu ce vendredi matin taper du poing sur la table et mettre la direction de Sandvik devant ses responsabilités.

 Il y a 161 emplois qui vont être supprimés mais aucune porte ne s’ouvre: aucun candidat repreneur, ni aucun plan social pour le moment.

Le travail n’a pas été bien fait. Et je suis gentil !

Jean-Pierre Floris et la préfète d’Indre et Loire ont rencontré le patron du groupe Sandvik et la directrice du site pendant une demi-heure, puis les syndicats. Le délégué interministériel s’est clairement positionné en médiateur pour faire accélérer les négociations et la recherche d’un repreneur car pour lui, le travail n’a pas été bien fait.

Ce que nous souhaitons c’est qu’ils mettent le paquet pour trouver un repreneur et ce que je constate aujourd’hui c’est que le travail n’est pas assez bien fait. Et je suis gentil!  -Jean-Pierre Floris, délégué interministériel aux restructurations d’entreprises

Jean-Pierre Floris est extrêmement critique à l’égard de la direction de Sandvik accusée à demi-mot de faire traîner les choses. Il met dans le même sac le cabinet extérieur ONEDA chargé du dossier de reprise et la direction de Sandvik. Un tacle à la direction qui concerne aussi les négociations sur le plan social.

La direction doit être plus transparente avec les représentants syndicaux

J’ai demandé à Sandvik de travailler de manière transparente avec des comités de suivi réguliers et fréquents avec les organisations syndicales. Et en même temps, il faut négocier un plan social de qualité  avec de l’argent pour la formation, pour que le personnel qualifié puisse se reclasser. Et cela très rapidement. Parce qu’il faut que l’usine, qui est performante à mes yeux, tourne et ne marche plus au ralenti comme en ce moment -Jean-Pierre Floris

Quant aux syndicats CGT et CFE-CGC, ils se satisfont de cette mise en demeure appuyée des pouvoirs publics à l’égard de Sandvik.

On n’a pas caché que c’était notre demande au début des négociations que les choses aillent vite. Ils ont de l’argent, la balle est dans le camp de la direction -Didier Quintin, CFE-CGC

Aucune justification économique ne nous a été donnée sur la fermeture du site de Fondettes

Et pour finir, le délégué interministériel témoigne que, pour lui , le groupe Sandvik est en bonne santé et que la justification économique de la fermeture de Fondettes ne lui a pas été donnée. Pire, il estime que les investissements pour moderniser le site coûteraient moins chers qu’un plan social. Mais, ajoute-t-il, c’est leur choix….

Il faut arrêter de discutailler avec ces patrons voyous ! Il faut réquisitionner l’Usine, la remettre en état d’être performante, la nationaliser et la remettre en route !  

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 décembre 2018 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, CHOMAGE, LICENCIEMENTS, PATRONAT.