NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Bourges “promue” capitale de l’Acte IX des Gilets jaunes !

11 janvier 2019

 

La préfète du Cher interdit tout rassemblement dans le centre de Bourges

Le collectif « La France en colère » avait lancé un appel à se rassembler à Bourges, en raison de son emplacement géographique au centre de la France…

A la veille de « l’acte 9 » de la mobilisation des « gilets jaunes », la préfète du Cher, Catherine Ferrier, a annoncé, ce vendredi, l’interdiction de tout rassemblement dans le centre-ville de Bourges, la ville retenue par le collectif « la France en colère » en raison de son emplacement géographique au centre de la France.

« Je prends un arrêté pour interdire tout le centre historique de la ville », a précisé la préfète sur BFM TV. « Ce que je vais interdire par arrêté que j’ai signé et qui va être publié, c’est toute manifestation dans le centre-ville, le centre historique », pour permettre la manifestation « qui se veut pacifique avec notamment la CGT, de circuler en dehors, sur les boulevards qui entourent la ville », a expliqué Catherine Ferrier.

Le maire de Bourges, Pascal Blanc, a déjà pris des mesures dont la fermeture des bâtiments publics, des musées, des bibliothèques, de l’Hôtel de ville et mairies annexes. Le mobilier urbain a été démonté et des chantiers sécurisés « de manière à ce que tout objet qui pourrait se transformer en projectile ne puisse pas être à disposition des manifestants », a-t-il expliqué au micro de RTL.

 

Les bâtiments publics fermés et le mobilier urbain démonté

Vendredi matin, sur la page Facebook « Acte 9 : rassemblement ​des gilets jaunes au centre de la France », 2.700 personnes annonçaient leur participation au rassemblement et 13.000 se disaient intéressées. « Un rassemblement de tous au centre pour confirmer notre unité et permettre à tous d’être à distance égale en partance des grandes villes ! », indiquait le groupe.

 

 

2300 personnes seraient « participantes » et 13 000 « intéressées » par la manif

La municipalité s’inquiète de voir des casseurs s’immiscer dans la manif et a déjà pris des décisions pratiques comme l’enlèvement des horodateurs, des éléments de mobiliers urbains qui sont, il est vrai des représentations parfaites de notre société où le consumérisme et les taxes sont à chaque coin de rue, ou en bordure de trottoir.  (C’est bon pour la définition?) De même, les illuminations de Noël installées devant la Maison de la Culture 1, la vieille, celle qui ne sera pas rénovée mais remplacer par la MCB2 sur les ruines d’un quartier gallo-romain, ont été retirées. Faut dire que le 12, ça fait 15 jours que le Père Noël est passé… Plusieurs lieux publics comme l’hôtel de ville, le parking en dessous, les musées de Bourges, seront fermés.

 

Commerçants, préfecture, mairie inquiets

 

Les commerçants s’inquiètent. Un premier samedi de solde et une manif en même temps. Ce n’est pas la meilleure des associations  pour faire briller de mille éclats les euros dans les tiroirs-caisses. D’ailleurs, quelques représentants de la pugnace profession des commerçants sédentaires du cru envisage de fermer boutique. Au moins l’après-midi de samedi. Pourtant, le parcours annoncé est loin de passer au ras des vitrines de la rue Moyenne.

D’ailleurs, si la préfecture s’inquiète, ce n’est pas à cause du parcours puisque – c’est Facebook qui le dit, donc c’est vrai- elle a été « avisée et en accord avec le Rassemblement du 12 ainsi que sur le parcours annoncé ». Un peu à cause du nombre potentiel de manifestants en jaune. Un peu à cause du nombre de manifestants en rouge aussi. C’est que, samedi, si les gilets jaunes seront sur le bitume de Bourges, ils ne seront pas les seuls puisque l’Union départementale CGT a lancé, aussi un appel à manifester à partir de 13 heures avec un accueil des « camarades » venus de loin, l’union régionale Val de Loire a appelé à participer, à partir de 11h30. Par contre, le message est clair « c’est une manifestation CGT » donc avec le matériel habituel : banderoles, drapeaux, chasubles, autocollants, badges et tutti quanti. Et comme à la vieille Centrale on a appris le petit manuel du manifestant organisé il est prévu un service d’ordre qui « n’a pas vocation à aller au contact mais surtout d’éviter le contact avec qui que ce soit qui pourrait être hostile ». Surtout, même s’il est prévu de « converger avec le rassemblement de GJ », les instances départementales sont claires sur le sujet : « le SO ne servira que les manifestants qui seront dans le cortège CGT et ne sera en aucun cas pour les manifestants GJ. »

Intéressant de voir l’attitude des gilets jaunes jusqu’à maintenant farouchement opposés à tous rapprochements avec des organisations syndicales ou politiques

 

Collation, discours, cortège…

Techniquement, les manifestants de l’Acte IX devaient être accueillis par une collation/café, sur la place Séraucourt de Bourges, à partir de 10 heures et jusqu’à 12 heures. Ensuite, à 13 heures, sont initialement prévue « Allocution en réponse aux vœux du Président et prises de parole libres » pour un départ de la « marche pacifique » vers 14 heures. La manifestation doit démarrer place Séraucourt rejoindre le pont d’Auron, le carrefour de Verdun, la gare, la place Saint-Bonnet et revenir à Séraucourt.

cgt communiqué de presse région 12-01-19communiqué de presse, tous à la manif à bourges le 12 janvier

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 janvier 2019 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, FRANCE, GILETS JAUNES.