NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Brest ISLAMOPHOBIE : Attentat contre une mosquée, une émotion médiatique à géométrie variable

Deux personnes dont l’imam de Brest ont été attaquées à l’arme à feu jeudi. Les médias se sont empressés de minimiser l’événement : ce ne serait pas un attentat !

Joël Malo

vendredi 28 juin

 

Jeudi après-midi, un homme a ouvert le feu sur la mosquée de Brest, blessant grièvement l’imam Rachid El Jay, au ventre et aux jambes ainsi qu’un fidèle aux jambes également. Le tireur s’est suicidé peu de temps après l’attaque. Peu de temps, c’est également ce qu’il a fallu aux médias pour assurer qu’il ne s’agissait pas d’un acte terroriste, mais de celui d’un déséquilibré, rapidement rejoint par le Parquet, pour qui la lettre laissée par le jeune homme d’une vingtaine d’années, « ne relève pas notamment de ce que l’on voit actuellement des attentats islamistes ou djihadistes », a estimé le procureur Récappé. Et Le Parisien, France Info, L’Express, Europe1, Le Point de s’empresser de titrer : « Ce n’est pas un attentat ». Nous voilà rassurés !

« Entreprise criminelle perpétrée contre une personne ou contre une communauté, et particulièrement dans un contexte politique », pourtant l’attaque de Brest semble bien correspondre à la définition d’un attentat.

Les médias dominants et le pouvoir sont passés maîtres dans le domaine de l’euphémisme quand le terroriste se trouve être blanc, non-musulman et d’autant plus quand l’attentat concerne des musulmans. Ces réactions sont symptomatiques d’une islamophobie ambiante qui fait des musulmans des cibles, y compris pour des « déséquilibrés ». Ce genre d’attaque ignoble est le produit extrême de l’islamophobie galopante, qui s’incarne au quotidien – et sur un tout autre plan – par les discriminations à l’embauche, pour la location d’un logement, dans des organisations syndicales à l’université, même dans des télé-crochets musicaux. La focalisation qui est faite tous les étés (la baisse de fréquentation des campings était donc devenu un marronnier trop usité) depuis trois ans sur le burkini, où sur les plages des municipalités les plus réactionnaires de ce pays on envoie les municipaux libérer les femmes en les découvrant (sans hésiter dans le même temps à criminaliser celles qui ne le sont pas assez et qui seraient responsables en cas d’agression).

La couverture médiatique de l’attentat de Brest en est un exemple frappant. Le tireur est vite oublié, un déséquilibré, les médias préfèrent insister sur le profil de la victime, l’imam Rachid El Jay, proche de l’islam radical, comme pour relativiser la gravité de cet acte islamophobe.

Crédit photo : Dominique LEROUX / AFP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 29 juin 2019 par dans Actualités des luttes, anticapitalisme, FRANCE, ISLAMOPHOBIE, RACISME.