NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Ils plantent des bâtons contre la déviation de Jargeau, cette « aberration phénoménale » !

La dernière action en date du Village de la Loire, qui s’oppose au projet de déviation de Jargeau, c’était ce dimanche 1er septembre, à Mardié, avec la plantation de bâtons à l’orée du bois menacé par les travaux.

Des bâtons pour protester contre la déviation. Un champ de bâtons colorés de peinture, de morceaux de tissus, de coquillages, feuilles de chêne, fougères, de quelques slogans (« Non au bétonnage », « Vous ne passerez pas »). Un Balbuzard géant sur des échasses, déployant ses ailes (ses bras). Une musette et un accordéon. Une dizaine de clowns au nez roses, rouges, blancs pour « assurer la sécurité, oui, assurer la sécurité, oui, assurer la sécurité… » sous les rires des 150 écologistes et sympathisantEs qui mènent la procession à travers bois et champs jusqu’à planter leurs totems.

C’était l’action imaginée ce dimanche par les organisateurs du Village de la Loire, à Mardié, qui protestent contre le projet de déviation et pont de Jargeau. Un des événements de ce week-end Bulldo-Fête décidé lors de l’ »assemblée du peuple de la Loire », qui avait réuni 90 participants, dimanche 18 août, au plus fort de la mobilisation.

Une mobilisation autour du Village qui, après sa semaine officielle d’existence, n’a pas tout a fait fermé ses portes, puisque quelques militants continuent d’occuper le terrain. Et à mobiliser du monde.

« La plus-value de notre territoire »

Cyril et Alexandra sont venus de Saint-Jean-de-Braye pour joindre leur bâton aux autres. « On était en vacances pendant le Village de la Loire, et on n’a pas pu venir, mais on a suivi leurs actions de près. Aujourd’hui, c’est un peu notre rattrapage », plaisantent-ils.

« On traverse tous les jours la Loire à Jargeau, on n’y a jamais rencontré le moindre problème, soulignent-ils. Ce projet est une aberration phénoménale. Les investissements devraient être dirigés vers d’autres directions, comme des transports en commun faisant vivre les bassins de vie, favorisant l’emploi et les commerces de proximité. » Et de souligner que « le problème de la région, c’est l’attractivité, on est une zone de passage. Il faut préserver l’environnement, car c’est la plus-value de notre territoire. Les projets de bétonnage, ça suffit ! »

travaux

Définir la suite des actions

Notre objectif, maintenant, est d’organiser la suite de nos actions, sur deux plans. Défendre ce bois, tout d’abord. Nous avons fait venir un avocat, hier, pour parler de l’aspect juridique de notre lutte, pour que les gens s’en emparent. Nous sommes un lien avec la population locale, et nous attendons de voir ce que le Département va faire, puisque c’est ce lundi que les engins devraient reprendre le déboisement auquel nous nous opposons.

L’autre aspect de leur lutte contre la déviation consiste dans « l’organisation de débats publics, qui nous permettent, même si nous avons une position bien définie, de jouer un peu les médiateurs entre les différentes associations, les habitants ». Les militants ont sollicité les mairies des villages alentours, avec l’espoir de mener un de ces débats chaque semaine. Ils ont pour l’instant reçu un refus de Saint-Denis-de-l’Hôtel et attendent d’autres réponses.

L’action n’est pas finie. Quelques militants seront ce lundi au tribunal administratif d’Orléans. Car c’est ce jour que le tribunal doit examiner le recours déposé par l’association Mardiéval.

Et les partisans de la déviation prendront eux aussi la parole, ce jeudi 5 septembre. Puisque l’association RD951 Darvoy organise un grand rassemblement public, à 18h30 à la salle des fêtes de Saint-Denis-de-l’Hôtel, et « invite toutes les personnes qui subissent des nuisances insupportables, riverains, conducteurs, élus qui veulent que rapidement cette déviation et le nouveau pont soit réalisés ». Pas le débat public qu’espérait le collectif du Village de la Loire, mais un débat tout de même…

La justice en marche !

Sans transition lundi matin 02 septembre à 11h avait lieu l’audience du référé suspension porté par l’équipe juridique (FNE-Mardiéval-Village de la Loire). L’avocate du département et la juriste de la préfecture étaient accompagné d’une dizaine de technocrates assermentés aux frais du contribuable.

Pour notre part, nous étions un petit nombre bien préparé tel David face à Goliath ou le pot de terre face à la bétonnière. 40 minutes d’une fulgurante plaidoirie, dans laquelle Samuel Delalande a déconstruit les arguments de propagande du département. Ce qu’a semblé remarquer le juge lorsqu’il a demandé « et donc pour 400m embouteillés,
vous voulez construire 15km de déviation ? » – stupéfaction générale, acquiescement sur notre banc, et panique sur le banc des serviteurs du bulldopont ! Devant la complexité de la situation et la multitude des arguments le juge a déclaré qu’il rendrait son délibéré : « oulala, pas avant la fin de la semaine ».

Depuis lundi matin également s’est petit à petit mise en place l’organisation de la vigilance citoyenne à l’orée du bois de Latingy.
Durant les balades, nous avons pu constater que de l’autre côté de la route départementale, à quelques centaines de mètres du bois, plusieurs tractopelles et camions bennes s’activent frénétiquement. Ainsi on peut dire que tout le monde ne partage pas l’humeur réflexive du tribunal administratif. Si vous voulez nous rejoindre en tant que voisin vigilants vous pouvez nous signaler sur le numéro de téléphone du
village de la Loire tout mouvement inhabituel ou nous rejoindre sur place, afin de prendre part aux balades.

Et pour finir quelques infos sur les jours à venir :

-Jeudi 5 septembre, nous organisons avec les habitantEs de Donnery une réunion publique à 19h, à l’entrée des Grands Billons. Venez participer à ce nouveau moment de la concertation citoyenne sur le projet de déviation !

-Le même jour, une réunion pro-pont aura lieu à 18h30 à la salle des fêtes de Saint-Denis-de-l’Hôtel. Ironie de la politique locale, le maire de Saint-Denis nous avait refusé il y a quelques jours une salle municipale pour organiser l’une de nos réunion au motif qu’il ne voyait pas l’intérêt de « continuer à discuter d’un projet déclaré d’utilité publique »… Il a manifestement changé d’avis !

-Nous prévoyons d’organiser dans les prochains jours une première assemblée générale de la lutte, avec l’idée de faire ça toutes les semaines. On vous tient au courant dès qu’on a la date et le lieu.

-Nous prévoyons également de mettre en place une coordination de lutte, toutes les associations et les collectifs motivéEs seront les bienvenuEs pour y participer.

-Nous sommes toujours à la recherche de municipalités prêtes à accueillir des réunions publiques dans les semaines à venir, et des personnes motivées pour organiser des séances de porte à porte. Des fanions sont en cours de fabrication et un logo pour un futur autocollant en cours de réflexion.

-Enfin nous sommes en pleine réorganisation du camp ici, si vous souhaitez passer récupérer des choses prêtées, n’hésitez pas à nous contacter. A cet égard on va avoir besoin de soutien sur place dans les jours à venir pour bouger des trucs, les coups de main et les volontaires sont les bienvenus !

Nous remercions encore toutes celles et ceux qui rendent ce mouvement possible, c’est magique tout simplement !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s