NPA Comité Orléans Loiret

Nos vies valent plus que leurs profits! Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Le projet de reprise de la clinique Jeanne-d’Arc de Gien par le CHR d’Orléans suspendu !

Alors que la clinique Jeanne-d’Arc, à Gien, devait passer dans le giron du centre hospitalier régional d’Orléans (CHRO), à partir du mardi 1er octobre 2019, le projet est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Une réunion d’urgence a été organisée ce vendredi 27 septembre, au matin, par Hicham Bendourou, directeur de la clinique Jeanne-d’Arc de Gien, en présence des représentants du personnel de l’établissement.

Contre toute attente, l’homme à la tête de la clinique a informé les salariés que « le projet de transfert des activités de soins et de reprise de la clinique par le centre hospitalier régional d’Orléans était suspendu, à la demande d’Olivier Boyer, directeur du CHRO« .

Une annonce par note de service !

Une nouvelle apprise « de façon brutale et lâche » par le biais d’une note de service envoyée « au siège de la clinique » par la direction du CHRO, jeudi 26 septembre, au soir. « Sans prévenir les salariés et l’ensemble du personnel« , déplore Guillaume Marienfeldt, membre du comité social et économique de la clinique Jeanne-d’Arc et délégué syndical Force ouvrière.

Et ce, alors que « 55 membres de la clinique Jeanne-d’Arc ont pris la décision de partir sur les 104 salariés en contrat à durée indéterminée, tous services confondus », soit plus de la moitié du personnel.

« Prendre un temps supplémentaire de réflexion sur la suite à donner à l’accord existant »

« Certaines réalités peuvent potentiellement remettre en cause l’accord de transfert de la clinique, notamment le fait que la quasi-totalité des infirmières de bloc opératoire diplômées d’État (Ibode) ont pris la décision de préférer le plan de départ, ce qui complique significativement les perspectives d’activités de l’établissement », stipule le courrier, lu par Ali Besli, délégué syndical CGT.

Dans ce contexte, Olivier Boyer a « décidé de prendre un temps supplémentaire de réflexion sur la suite à donner à l’accord existant ». Pour autant, la direction « réaffirme son souhait de trouver dans les plus brefs délais une solution permettant le transfert de la clinique et l’emploi des collaborateurs, dans l’intérêt du territoire et de sa population ».

Des explications erronées et « un faux problème » pour Guillaume Marienfeldt :

« C’est scandaleux de la part du CHRO, qui sait très bien, depuis le 10 septembre, que les infirmières de bloc opératoire ne suivent pas. Cela fait quinze jours que nous nous préparons au transfert prévu le 1er octobre, que des inventaires sont réalisés et que nous sommes à flux tendu dans tous les sens. Pour finalement apprendre cette nouvelle quatre jours avant la date fatidique, et ce, sans avoir de délai précis. C’est du grand n’importe quoi ! Je vous laisse imaginer l’état moral des salariés de la clinique. Cette décision remet tout en question, aussi bien l’avenir de ceux qui partent que de ceux qui ont accepté de rester ! »

D’autre part, « les salariés n’ont jamais fait partie des clauses suspensives au projet, contrairement au mobilier, à l’immobilier et aux médecins, trois clauses qui ont été levées. Il faut du personnel pour travailler, on le comprend très bien, mais Olivier Boyer a reconnu que l’activité de la clinique serait au ralenti le temps de trouver de nouveaux employés. Et il ne faut pas oublier que si le CHRO avait fait un effort financier comme demandé depuis le départ, nous n’en serions pas là aujourd’hui« , ajoutent d’une même voix Guillaume Marienfeldt, Ali Besli et Nathalie Maris, déléguée syndicale CFDT.

La République du Centre

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 29 septembre 2019 par dans Actualités des luttes, AFFAIRES, anticapitalisme, LOIRET, santé.